Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017

L'Europe de l'entre-deux-guerres

L'Europe de l'entre-deux-guerres est marqué par l'émergence d'un nouveau type de régimes politiques : les régimes totalitaires. Ce sont des régimes qui visent à contrôler toute la société et à remodeler les individus en fonction d'une idéologie d'Etat. L'URSS de Staline, l'Allemagne d'Hitler ou encore l'Italie de Mussolini sont des régimes totalitaires. La France de l'entre-deux-guerres est frappée, au même titre que l'ensemble des pays industrialisés, par une importante crise économique. Cette crise économique engendre une crise politique avec l'agitation des ligues d'extrême droite. Le Front populaire, qui regroupe les partis de gauche, remporte les élections et réalise des avancées sociales importantes. Mais la France doit aussi faire face aux régimes totalitaires européens.

I

De la Révolution russe au totalitarisme soviétique

A

De Lénine à Staline

En février 1917, les Russes, exaspérés par les conséquences économiques et sociales de la Première Guerre mondiale et par le pouvoir autoritaire du Tsar Nicolas II, renversent le régime et installent un Gouvernement Provisoire qui entend établir une démocratie parlementaire sur les modèles Français et britannique. Mais contrairement à la volonté du peuple, le gouvernement provisoire continue la guerre.

Lénine, le chef du parti bolchevique rentré d'exil en avril 1917, entend aller plus loin en créant un régime communiste ayant pour objectif de construire une "société sans classe". Il organise un coup d'État, c'est la Révolution d'Octobre :

  • Une fois au pouvoir, il entreprend de collectiviser les terres et de nationaliser les usines qui seront dirigées par des conseils (soviet). Il fait sortir la Russie de la guerre.
  • En 1921, il lance la NEP (Nouvelle Politique Economique) qui s'apparente à une pause dans l'établissement du communisme en Russie. Il crée, en 1922, l'URSS, l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques.
-

Lénine

L. Léonidov via wikimedia commons

B

Le régime stalinien

En janvier 1924, malade, Lénine meurt. Après une lutte pour sa succession, Staline prend le pouvoir.

-

Staline

Wikimedia

Staline met en place un régime de type totalitaire :

  • Dès la fin des années 1920, il relance et systématise la collectivisation : il crée des Sovkhozes (des fermes d'Etat modèles) et des kolkhozes (des fermes collectives) dans lesquels les paysans doivent travailler en commun. Les réfractaires, les koulaks, sont assimilés à des ennemis de classe et subissent la répression : c'est la dékoulakisation. Les conséquences de cette politique sont terribles, notamment en Ukraine qui subit une grande famine.
  • Il met par ailleurs en place des plans quinquennaux dont l'objectif est d'industrialiser l'URSS à marche forcée. Des objectifs contraignants de production sont fixés par l'Etat ; on parle d'économie planifiée.
  • Les opposants sont pourchassés par une redoutable police politique, le NKVD. Des procès politiques, dont les procès de Moscou (1936 – 1938), sont organisés au terme desquels les opposants sont condamnés aux travaux forcés dans les camps sibériens, le Goulag qui comptera plusieurs millions de prisonniers.
  • La société est par ailleurs étroitement contrôlée : le PCUS (Parti Communiste d'Union Soviétique) encadre les individus et des organisations de jeunesse, les komsomols, veillent à l'éducation idéologique et à l'embrigadement des jeunes gens.
  • Enfin, Staline instaure un culte de la personnalité : il est célébré comme un héros, le « petit père des peuples ».

Régime totalitaire

Un régime totalitaire est un régime politique qui entend contrôler tous les secteurs de la société et imposer une idéologie visant à créer un homme nouveau. Ces régimes mettent en place une répression brutale et détruisent tous les fondement de l'Etat de droit.

-

Prisonniers du Goulag en train de construire le canal de la Mer Blanche à la Mer Baltique

Wikimedia commons

II

Le nazisme en Allemagne

A

L'arrivée au pouvoir d'Hitler

Hitler arrive au pouvoir dans un contexte de rancoeurs nourries de la défaite de 1918 et du traité de Versailles et de la crise économique :

  • L'Allemagne est vaincue lors de la Première Guerre mondiale et doit signer l'humiliant traité de Versailles. Nombre d'Allemands considèrent ce traité comme un « Diktat » ; certains entendent s'investir pour redonner au pays toute sa puissance et tout son lustre. Le Parti National Socialiste (NSDAP) est ainsi créé dès 1920 et Hitler en prend la direction.
  • Suite à un coup d'Etat qui échoue, Hitler rédige en prison Mein Kampf (Mon Combat), ouvrage dans lequel il présente son programme et son idéologie.
  • Longtemps ultra-minoritaire, le NSDAP voit sa popularité augmenter à la fin des années 1920 et au début des années 1930 à la faveur de la terrible crise économique, sociale et politique que subit le pays dans le sillage du krach boursier de Wall Street survenu le 24 octobre 1929 (le « Jeudi Noir").
  • Aux élections de juillet et de novembre 1932, le NSDAP remporte près d'un quart des suffrages, ce qui conduit le président Hindenburg à le nommer chef d'un gouvernement de coalition (droite conservatrice et extrême droite) ; c'est le 30 janvier 1933 qu'Hitler devient chancelier.
-

Hitler

Bundesarchiv via wikimedia commons

B

Le régime nazi

Hitler installe un régime totalitaire en Allemagne :

  • Hitler met en place le régime nazi fondé sur une idéologie nationaliste, pangermaniste, raciste et antisémite.
  • Dès février 1933, il écarte l'opposition communiste et socialiste et enferme ses membres dans des camps de concentration. Le Parti Nazi devient le parti unique et Hitler cumule, dès 1934, les fonctions de chancelier et de Président : il est le Führer, le chef incontesté qui bénéficie du culte de la personnalité.
  • Les Juifs ne tardent pas à voir leurs conditions de vie se détériorer. Les lois de Nuremberg de 1935 les marginalisent et les excluent de la communauté nationale. Les mariages « mixtes » sont interdits, les Juifs ne peuvent plus rendre hommage au drapeau ou à l'hymne, ils ne peuvent employer des domestiques « aryens » et sont progressivement exclus d'un certain nombre de professions. Ils subissent par ailleurs des brimades. La « Nuit de Cristal » de novembre 1938 marque le point d'orgue de ces violences physiques et psychologiques. Les Juifs quittent massivement l'Allemagne au cours des années 1930.
  • Hitler revient sur le traité de Versailles : il réarme l'Allemagne, remilitarise la Rhénanie dès 1936 et envahit l'Autriche en mars 1938 (Anschluss). Il revendique également les Sudètes en Tchécoslovaquie et Dantzig en Pologne.
  • La société est embrigadée grâce aux Hitlerjugend (Jeunesses Hitlériennes) et au Deutsche Arbeitsfront (Front du Travail) qui rassemble salariés et employeurs sous le contrôle du NSDAP. La propagande est omniprésente grâce à l'action de Goebbels et la répression sévère grâce à la Police Secrète d'Etat (GESTAPO) dont l'action est complétée par celle des organisations paramilitaires que sont la SA et la SS.

Pangermanisme

Le pangermanisme est un politique visant à regrouper l'ensemble des Allemands (Germains) dans un même Etat.

C

Les alliances du régime nazi

Le régime nazi entend faire sortir l'Allemagne de son isolement diplomatique et se démène pour nouer des alliances avec les pays qui partagent sa vision ou qui ont des intérêts communs avec elle :

  • Hitler se rapproche de Bénito Mussolini, le Duce italien, avec qui il noue une alliance idéologique et stratégique : c'est l'Axe Rome-Berlin scellé dès 1936.
  • Parallèlement, il se rapproche du Japon : le pacte anti-komintern est signé en novembre 1936. On parle d'Axe Rome-Berlin-Tokyo à partir de 1937.

Plus surprenant, Hitler décide de signer le pacte germano-soviétique le 23 août 1939. Ce pacte de non-agression stipule que les deux pays se partageront la Pologne sur laquelle chacun a des visées territoriales.

Les régimes totalitaires, par-delà, leurs différences idéologiques, se coalisent donc contre les démocraties libérales.

-

Mussolini et Hitler

Muzej Revolucije Narodnosti Jugoslavije via wikimedia commons

III

La France des années 1930

A

La crise des années 1930

La France, comme de nombreux pays dans le monde, subie les effets de la crise économique américaine démarrer en 1929 :

  • La crise touche la France à partir de 1932, son économie perd en compétitivité et s'effondre. Des entreprises sont en faillite et le chômage frappe la population.
  • Face à la crise, les gouvernements se succèdent mais ne permettent pas de régler la situation.
  • Cette politique suscite un vif mécontentement qui culmine le 6 février 1934, journée au cours de laquelle les Ligues d'extrême droite manifestent violemment devant l'Assemblée nationale. Le gouvernement Daladier doit démissionner.
  • La Gauche crie au « coup de force fasciste ».
B

Le Front populaire

Après le 6 février 1934, la Gauche s'organise et crée un Front Populaire qui rassemble le PCF de Maurice Thorez, la SFIO de Léon Blum et le Parti Radical d'Edouard Daladier:

  • Cette coalition naît officiellement le 14 juillet 1935
  • Aux élections législatives de mai 1936, le Front Populaire gagne les élections. Léon Blum est nommé Président du Conseil.
  • Les Français se mobilisent et organisent des grèves d'accompagnement afin de soutenir le nouveau gouvernement : ce sont les grandes grèves de 1936.
  • Le gouvernement prend de nombreuses mesures sociales : les accords Matignon offrent aux salariés des augmentations de salaires et améliorent leur représentativité dans les entreprises. Le gouvernement nationalise des entreprises stratégiques (transport ferroviaire, banques, etc.), il réduit la durée du temps de travail hebdomadaire à 40h et instaure les premiers congés payés.
  • Une politique à l'égard des classes populaires est menée dans les domaines du sport et de la culture dont l'accès est facilité. La scolarité obligatoire est allongée.
C

La France face aux totalitarismes

La France, victorieuse en 1919, doit faire face à la montée des régimes totalitaires qui manifestent une haine évidente à l'endroit des démocraties libérales. La France, gagnée par la pacifisme depuis la fin de Première Guerre mondiale ne s'oppose pas aux régimes totalitaires :

  • Le réarmement de l'Allemagne, la remilitarisation de la Rhénanie ou l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne ne suscitent que des protestations de principe alors même que ces coups de force sont en infraction flagrante avec le traité de Versailles.
  • Lors de la Guerre d'Espagne qui débute en 1936, la France, comme la Grande-Bretagne, fait le choix de la non-intervention, preuve de sa réticence à affronter directement les régimes totalitaires.
  • En 1938, lorsqu'Hitler revendique les Sudètes tchécoslovaques, la France et la Grande-Bretagne se résignent à accepter et signent un humiliant traité lors de la Conférence de Munich.
  • Le 1er septembre 1939, lorsque l'armée allemande envahit la Pologne, la France et l'Angleterre déclarent donc la guerre à l'Allemagne.
IV

Schéma Bilan

-
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.