Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017

La Ve République

En 1958, le général de Gaulle est appelé au pouvoir par le gouvernement français afin de régler la question de l'indépendance algérienne. La même année, il rédige une nouvelle constitution créant la Ve République. Après la crise de mai 1968, ses réformes sont moins populaires. Il démissionne en 1969. Par la suite, les présidents se succèdent, alternant les courants politiques ou faisant même cohabiter ces courants politiques.

I

1958 − 1969 : la présidence de De Gaulle

A

Le retour au pouvoir de De Gaulle et la naissance de la Ve République

La France est en guerre contre l'Algérie indépendantiste depuis 1954. L'opinion publique est divisée entre ceux qui souhaitent accorder l'indépendance et ceux qui désirent une Algérie française. Les gouvernements se succèdent, car ils ne parviennent pas à résoudre le conflit. Le 13 mai 1958, une manifestation à Alger contre l'indépendance de l'Algérie réclame le retour au pouvoir du général De Gaulle.

Face au risque de guerre civile, De Gaulle obtient les pleins pouvoirs pour six mois afin de préparer une nouvelle constitution. Son projet de constitution est approuvé par référendum en septembre 1958. Il instaure la Ve République sous laquelle nous sommes encore aujourd'hui. Il en devient le premier président.

Sous la Ve République, le pouvoir exécutif est renforcé. Le président de la République nomme le Premier ministre, il possède le pouvoir de dissolution de l'assemblée, etc. Il utilise le référendum afin de consulter les Français.

Constitution

Une constitution est un texte qui fixe l'organisation d'un régime politique.

Référendum

Un référendum est un vote au cours duquel les citoyens refusent ou acceptent une réforme importante, en répondant par "oui" ou "non".

-

Charles de Gaulle

Maximus0970 via Wikimedia Commons

B

La Ve République sous De Gaulle

De Gaulle est à l'initiative d'une réforme de la Constitution qui renforce le pouvoir du président : à partir de 1962, celui-ci est élu au suffrage universel direct. Il entretient des liens directs avec le peuple en recourant aux référendums, en multipliant les apparitions publiques, et apparaît souvent à la télévision.

De Gaulle cherche également à redonner une place prestigieuse à la France dans le monde :

  • Il achève la décolonisation en accordant notamment à l'Algérie son indépendance en 1962.
  • Il cherche à se démarquer des États-Unis sur le contexte de la guerre froide. Ainsi, il se retire du commandement intégré de l'OTAN, sous autorité américaine, en 1966.
  • Pour ce faire, il participe à la construction de la Communauté économique européenne.
  • Il dote la France de la bombe atomique en 1960.
  • Il crée le nouveau franc, une monnaie plus forte.
C

La montée des contestations

La présidence de De Gaulle est de plus en plus contestée :

  • En 1965, De Gaulle est de nouveau élu président, mais il n'est élu qu'au second tour et certains critiquent un pouvoir jugé trop personnel.
  • En mai 1968, les étudiants se soulèvent contre le système universitaire et les ouvriers contre leurs conditions de vie et de travail. De nombreuses grèves et manifestations s'organisent.
  • En 1969, De Gaulle organise un référendum sur la rénovation du Sénat et la création de régions. Les Français répondent "non", marquant ainsi le rejet du général De Gaulle.
  • Il démissionne le 28 avril 1969.
II

1969 − 1981 : République et héritage gaulliste

Le général de Gaulle démissionne en 1969, les élections présidentielles ont lieu. Candidat de la droite gaulliste, Georges Pompidou l'emporte avec 58% des voix.

Il a l'expérience de l'action politique, ayant été Premier ministre de 1962 à 1968. Comme le général de Gaulle, il souhaite conforter la prééminence du président dans le choix des orientations politiques, économiques ou de politique étrangère.

Il meurt prématurément avant d'avoir terminé son septennat.

-

Georges Pompidou

BetacommandBot via Wikimedia Commons

Le 27 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing devient le plus jeune président de la Ve République.

Dès sa prise de fonction, il affiche sa volonté réformatrice. Il souhaite davantage de démocratie et laisser s'exprimer les différents courants de pensée. C'est au cours des deux premières années de son septennat que les réformes emblématiques ont été faites :

  • Abaissement de la majorité à 18 ans
  • Légalisation de l'avortement
  • Réforme du divorce (fin du divorce pour faute)
  • Réforme de l'audiovisuel (moins de contrôle de l'État)
  • Instauration du collège unique
-

Valery Giscard d'Estaing

King~commonswiki via Wikimedia Commons

III

1981 − 2002 : Alternance et cohabitations

A

Les années Mitterrand

Le 10 mai 1981, François Mitterrand est élu président de la République. C'est la première fois qu'un candidat de gauche est élu à cette fonction depuis le début de la Ve République.

Il instaure de nombreuses réformes sociales :

  • L'abolition de la peine de mort en 1981
  • La retraite à 60 ans
  • La 5e semaine de congés payés
  • La semaine de 39 heures
  • L'impôt sur les grandes fortunes (IGF) pour taxer les ménages les plus riches
  • L'augmentation du SMIC
  • La création du RMI (revenu minimum d'insertion) en 1988

Il cumule deux mandats de sept ans et reste président de 1981 à 1995.

-

François Mitterrand

SPC 5 James Cavalier, US Military via Wikimedia Commons

Toutefois, dès 1983, la crise économique et la hausse du chômage ne parviennent pas à être enrayées par la politique sociale du gouvernement. La droite gagne aux élections législatives de 1986. Le président Mitterrand doit choisir Jacques Chirac comme Premier ministre, alors qu'il est issu d'un parti de droite. C'est la cohabitation.

Ce type de scénario se reproduit trois fois sous la Ve République. Sous Mitterrand, il y a deux cohabitations : entre 1986 et 1988 et entre 1993 et 1995 avec Édouard Balladur.

Cohabitation

La cohabitation est une situation politique dans laquelle le président de la République et le gouvernement sont de tendances politiques opposées.

B

La République après 1995

Jacques Chirac est élu président de la République en mai 1995. Son Premier ministre Alain Juppé connaît une rapide impopularité.

En juin 1997, le président dissout l'Assemblée nationale : la victoire de la gauche entraîne la nomination de Lionel Jospin comme Premier ministre. C'est la troisième cohabitation de la Ve République.

En 2000, Jacques Chirac est à l'initiative d'une modification de la Constitution : le mandat présidentiel passe de 7 ans à 5 ans. Cette réforme a été conçue pour aligner l'élection du président avec celle des députés, afin d'éviter de nouvelles cohabitations.

En 2007, il cède la place à Nicolas Sarkozy, battu en 2012 par François Hollande.

-

Jacques Chirac

Edgar Allan Poe via Wikimedia Commons

IV

Schéma Bilan

-
pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.