Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017

Les perturbations du système nerveux

Notre système nerveux est formé de cellules très fragiles, les neurones. Diverses substances ou comportements peuvent modifier nos relations au monde, et perturber notre santé et le bon fonctionnement de notre cerveau. Les cellules nerveuses et leurs connexions sont des cibles pour les drogues. Il reste encore de nombreux progrès à faire avant de résoudre ces problèmes de santé publique.

I

Les facteurs perturbant le système nerveux

Les informations sensorielles provenant de l'environnement sont captées et intégrées par les centres nerveux tels que le cerveau. Les actions motrices sont ordonnées par ce même système, particulièrement efficace et complexe, mais également très fragile.

A

La mauvaise hygiène de vie

Le système nerveux et les cellules qui le composent sont très sensibles à plusieurs perturbations liées au mode de vie.

Un bruit intense peut en quelques minutes provoquer la destruction de cellules auditives de l'oreille. La répétition de ces expositions au bruit peut avoir des conséquences graves comme des pertes d'audition, car la destruction des cellules de l'oreille est irréversible.

-

Échelle des niveaux sonores

Par ailleurs, le manque de sommeil est responsable d'un ralentissement général de l'activité cérébrale. En effet, le sommeil est une période au cours de laquelle l'organisme va se régénérer. Les conséquences d'un manque de sommeil sont nombreuses :

  • S'endormir en dehors de chez soi
  • Être fatigué dès le réveil
  • Être irritable
  • Avoir des troubles de la concentration
  • Être moins vigilant

Les mauvaises habitudes à éviter sont :

  • Regarder des écrans le soir (télévision, tablette, ordinateur, téléphone)
  • Consommer des excitants (café, jus d'orange, cola)
  • Trop manger le soir
  • Faire du sport tard le soir, juste avant d'aller se coucher

Enfin, une alimentation déséquilibrée peut avoir de graves répercussions sur le fonctionnement cérébral. En effet, les cellules nerveuses ont besoin d'être convenablement irriguées et approvisionnées en glucose et dioxygène. Mal approvisionnées, les cellules nerveuses risquent de mourir, entraînant alors la perte des fonctions qu'elles assuraient.

L'absence de petit-déjeuner, par exemple, est à l'origine du "coup de fatigue" vers 10 ou 11 heures au cours duquel la concentration et l'attention sont très diminuées, et les petits malaises possibles.

B

Les addictions

L'addiction à un produit ou à un comportement se manifeste de deux manières :

  • Accoutumance au produit (alcool, tabac, drogues, etc.) ou au comportement (jeux, sport, etc.) et besoin impératif de "doses" de plus en plus importantes pour être satisfait.
  • Sentiment de manque quand on ne consomme pas le produit ou quand on ne répète pas le comportement addictif, même si l'on est plus ou moins conscient des effets nocifs de ce produit ou de ce comportement.

L'alcool et les drogues agissent sur le système nerveux en perturbant la transmission des messages nerveux entre les neurones, ce qui modifie les comportements. Les principaux effets sur le système nerveux sont :

  • Une diminution de la vigilance
  • Une perte du contrôle de soi
  • La violence
  • Des risques de maladies graves
  • Des accidents de la route
-

Impact des substances addictives sur le fonctionnement nerveux

II

Les actions des politiques publiques

A

Les différentes actions existantes

Les phénomènes d'addiction représentent un réel problème de santé publique : ils ont des conséquences graves (parfois mortelles) et ils touchent une grande partie de la population.

En 2014, un rapport de l'Office français des drogues et des toxicomanies indique que :

  • 32% des jeunes de 17 ans consomment régulièrement du tabac.
  • 12% des jeunes de 17 ans consomment régulièrement de l'alcool.
  • 9% des jeunes de 17 ans consomment régulièrement du cannabis.

On estime à 78 000 le nombre de morts en France liées au tabac sur l'année 2015, et à environ 50 000 le nombre de morts liées à l'alcool.

Les institutions ont mis en place diverses actions pour informer, prévenir, limiter, voire sanctionner l'usage des produits addictifs (et éventuellement des comportements addictifs). Ces mesures visent avant tout à protéger une partie de la population, notamment les plus jeunes, de ces comportements à risque.

Parmi les actions menées ou en cours, on peut citer :

  • 1970 : Premiers contrôles d'alcoolémie au volant
  • 1991 : Loi Évin interdisant de fumer dans les lieux publics, réglementation stricte de la publicité pour le tabac et l'alcool
  • 1993 : Création de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT)
  • 1995 : Diminution du seuil d'alcoolémie tolérée au volant : 0,5 g/L de sang (et 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs, depuis 2015)
  • 2002 : Création de l'ANPAA (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie)
  • 2009 : Loi interdisant la vente d'alcool et de tabac aux mineurs
  • 2015 : Mise en place d'un Programme national de réduction du tabagisme
  • 2016 : Mise en place du paquet de tabac "neutre"
B

Les résultats de ces actions

Divers organismes sont chargés d'apprécier l'efficacité des plans d'action mis en place. Les résultats sont mitigés.

  • Le nombre de personnes tuées sur la route diminue.
  • Le nombre de consommateurs réguliers de tabac chez les moins de 17 ans diminue.
  • En revanche, la consommation d'alcool ou de cannabis chez les moins de 17 ans est en hausse.

En 2000, on comptait 41% de fumeurs de moins de 17 ans, contre 32% en 2014.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.