Se connecter
ou

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus : Conditions générales d'utilisation

J'ai compris

L'Inde

I

Une croissance démographique forte

A

Données chiffrées

Depuis le début de la seconde moitié du XXe siècle, la population indienne a connu une forte croissance. En effet, elle a été multipliée par quatre en l'espace d'une soixantaine d'années et est devenue le second pays le plus peuplé au monde en 2015 après la Chine. Sa population est majoritairement jeune, avec à peine 5% d'Indiens de plus de 65 ans, ce qui contribue à maintenir le dynamisme économique. L'accroissement naturel s'est cependant fortement réduit depuis le début des années 2000, pour passer à +1,38% annuel (le taux de natalité et l'indice de fécondité sur la période 1950 − 2013 ont diminué de moitié).

Le tableau suivant donne l'évolution de la population indienne :

Année Population Évolution en %
1951 361 088 000 /
1961 439 235 000 +21,6%
1971 548 160 000 +24,8%
1981 683 329 000 +24,7%
1991 846 421 000 +23,9%
2001 1 028 737 000 +21,5%
2011 1 210 193 000 +17,6%

Accroissement naturel

L'accroissement naturel est un outil démographique qui se calcule par la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès sur une période donnée.

L'accroissement naturel mondial moyen est de 1,2% par an depuis 2005.

B

Facteurs explicatifs

Dès 1947 et son indépendance, l'Inde de Nerhu met en place une "révolution verte", qui vise à moderniser et optimiser l'agriculture : dès les années 2000, l'autosuffisance alimentaire est réalisée, avec l'arrêt de l'importation de denrées étrangères. Le développement des infrastructures médicales, les campagnes de vaccination ainsi qu'une légère mais continuelle élévation du niveau de vie contribuent aussi à la forte croissance démographique.

II

Le problème des ressources

A

L'épuisement des ressources naturelles

La très forte pression démographique, ainsi que les moyens extrêmes utilisés afin de conduire la révolution verte (emploi d'OGM, défrichements, surexploitation des sols, etc.), causent de graves problèmes : la pollution est un exemple sérieux, mais aussi la chute des rendements agricoles depuis le début des années 2000. De même, et bien que la consommation d'énergie par habitant demeure basse, l'Inde est le troisième pays au monde pour les dépenses énergétiques, dont la production est essentiellement classique (charbon, gaz, pétrole), avec un épuisement rapide des gisements nationaux.

-
B

Une inégale répartition de la population

L'indice de développement humain moyen reste faible (environ 0,6), et la répartition des ressources et des richesses est inégale : les divisions se trouvent entre régions (côtières, frontalières, et celles de l'intérieur, boisées ou montagneuses), entre la ville et la campagne, et enfin entre les castes d'individus. La part de la richesse nationale entre les mains des milliardaires indiens est passée de 0,8% du PNB en 1996 à 23% en 2008.

Indice de développement humain (IDH)

L'IDH tente de mesurer le développement humain d'une société à partir de trois critères majeurs : l'espérance de vie à la naissance, le niveau d'éducation et le niveau de vie.

L'Inde en 2012 a un IDH de 0,554, ce qui correspond à un indice moyen.

-

Identifie-toi pour voir plus de contenu

Pour avoir accès à l'intégralité des contenus de Kartable et pouvoir naviguer en toute tranquillité,
connecte-toi à ton compte. Et si tu n'es toujours pas inscrit, il est grand temps d'y remédier.