La guerre d'AlgérieQuestions sur documents

Document 1

Discours de François Mitterrand, ministre de l'Intérieur, après les premières attaques du FLN

12 novembre 1954

Il se trouve que l'Algérie, c'est la France, parce qu'il se trouve que les départements de l'Algérie sont des départements de la République française. Des Flandres jusqu'au Congo, s'il y a quelque différence dans l'application de nos lois, partout la loi s'impose et cette loi est la loi française ; c'est celle que vous votez parce qu'il n'y a qu'un seul Parlement et qu'une seule nation dans les territoires d'outre-mer comme dans les départements d'Algérie comme dans la métropole.
Telle est notre règle, non seulement parce que la Constitution nous l'impose, mais parce que cela est conforme à nos volontés.

Document 2

La torture durant la guerre d'Algérie

Henri Alleg, La Question, Éditions de Minuit

1958

J'ai appris la "disparition" de mon ami Maurice Audin, arrêté vingt-quatre heures avant moi, torturé par la même équipe qui ensuite me "prit en mains". Disparu comme le cheikh Tebessi, président de l'Association des Oulamas, le docteur Cherif Zahar, et tant d'autres. À Lodi, j'ai rencontré mon ami de Milly, employé à l'hôpital psychiatrique de Blida, torturé par les "paras" lui aussi, mais suivant une nouvelle technique : il fut attaché, nu, sur une chaise métallique où passait le courant électrique ; il porte encore des traces profondes de brûlures aux deux jambes. Dans les couloirs de la prison, j'ai reconnu dans un "entrant" Mohamed Sefta, de la Mahakma d'Alger (la justice musulmane). "Quarante-trois jours chez les paras. Excuse-moi, j'ai encore du mal à parler : ils m'ont brûlé la langue", et il me montra sa langue tailladée. J'en ai vu d'autres : un jeune commerçant de la Casbah, Boualem Bahmed, dans la voiture cellulaire qui nous conduisait au tribunal militaire, me fit voir de longues cicatrices qu'il avait aux mollets. "Les paras, avec un couteau : j'avais hébergé un FLN."

Classer les éléments permettant de présenter les deux documents proposés.

C'est un extrait d'un discours de François Mitterrand.

Ce texte donne la position officielle de la France au début de la guerre d'Algérie.

Ce document date de 1958.

C'est un extrait de La Question d'Henri Alleg.

Ce document date du 12 novembre 1954.

Ce texte décrit la torture pratiquée par l'armée française.

Document 1

Document 2

D'après le document 1, quelle est la position de François Mitterrand sur le statut de l'Algérie ?

Parmi les violences pratiquées par les militaires français, laquelle constitue une "nouvelle technique" ?

Que signifie l'acronyme FLN mentionné dans le document 2 ?