Terminale ES 2016-2017
Kartable
Terminale ES 2016-2017

Des cartes pour comprendre le monde

I

Des enjeux géopolitiques et géoéconomiques

A

Géopolitique du monde contemporain

  • En 2014, on compte 197 États, contre 72 en 1945. De plus, certains États ne sont pas reconnus par la communauté internationale.
  • Certains se regroupent dans des organisations régionales à but soit économique (ALENA, ASEAN, etc.), soit politique (ALBA) ou combinant les deux (Union européenne qui est l'association régionale la plus intégrée).
  • Les États sont aussi représentés dans des institutions internationales politiques (ONU) ou économiques (OMC, FMI, etc.).

Il existe désormais de nombreux acteurs non étatiques qui jouent également un rôle significatif dans la mondialisation :

  • Les firmes transnationales (FTN), au nombre de 102 000
  • Les ONG (organisations non gouvernementales), les agences de notations, les réseaux mafieux, etc.
B

Des écarts de développement

Il existe de nombreux indicateurs permettant de mesurer la richesse (PIB, PNB, RNB/hab) et le niveau de développement des populations (IDH). Ces indices montrent l'importance des inégalités en faveur des pays du Nord :

  • L'Amérique du Nord, l'Asie orientale et l'Europe concentrent 75% du PIB mondial.
  • Les pays du Nord ont des IDH (Indice de développement humain) supérieurs à 0,8 ("IDH très élevé").

Il existe une forte hétérogénéité au sein des pays dits "en voie de développement" :

  • Les pays émergents ont une croissance économique forte (les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud, sont à l'origine de 60% de la croissance mondiale) mais enregistrent encore de gros retards de développement.
  • Les pays rentiers, comme les pays exportateurs de pétrole sont des États qui peuvent aussi être classés parmi les pays émergents.
  • Il existe aussi de nombreux pays intermédiaires et les 48 PMA (pays les moins avancés).
II

Des enjeux culturels et environnementaux

A

Les dynamiques culturelles

1

La thèse des aires de civilisation

La théorie des aires de civilisation est apparue avec Fernand Braudel en 1987 dans Grammaire des civilisations. Le monde serait divisé en différentes aires qui se distinguent par des spécificités culturelles, religieuses et linguistiques, aux délimitations géographiques floues.

Huntington publie Le Choc des civilisations en 1996, ouvrage dans lequel il affirme que les relations internationales ne se fondent plus sur des oppositions idéologiques mais des oppositions culturelles entre les aires de civilisation.

Cependant, cette notion de choc des civilisations est très critiquable car les aires culturelles ne sont pas homogènes et de nombreux conflits tirent leurs origines de problèmes économiques, idéologiques, mais aussi culturels et ethniques. Mais il ne saurait être question de lire les conflits dans le monde à la seule lumière d'une opposition entre des aires culturelles antagonistes.

2

Des particularismes résistants

La mondialisation diffuse, au niveau planétaire, une culture inspirée par le monde occidental, certains parlent d'"américanisation du monde".
Pourtant, malgré la diffusion de ces éléments culturels, de fortes résistances se maintiennent. Les cultures locales évoluent mais ne se sont pas effacées devant la culture dominante. De plus, avec la mondialisation, certaines cultures sont mises en avant au niveau international.

B

L'enjeu environnemental

1

Les risques environnementaux

La croissance économique mondiale, permise grâce à l'industrialisation des sociétés et par l'utilisation massive des énergies fossiles, a de nombreuses conséquences environnementales et sanitaires : risques pour les populations en rapport avec la qualité de l'eau, de l'air et des sols, réchauffement du climat (avec les émissions de gaz à effet de serre), diminution de la biodiversité, etc.

Le développement durable a été théorisé par Brundtland en 1987. L'objectif du développement durable est de satisfaire les besoins des populations actuelles sans compromettre les besoins des générations futures. Le développement durable est un concept opératoire qui comporte trois piliers :

  • Le pilier économique a pour objectif de favoriser la croissance économique, de fournir des emplois pour tous et de réduire les inégalités.
  • Le pilier social s'attache à offrir aux populations la satisfaction des besoins permettant leur bien-être (éducation, santé, loisirs, etc.)
  • Le pilier environnemental cherche à permettre ce développement dans le respect de l'environnement, en préservant les ressources naturelles.
2

Une action mondiale

La communauté internationale se mobilise pour lutter contre les problèmes environnementaux, mais les mobilisations rencontrent des limites :

  • 1992, sommet de la Terre à Rio qui définit les objectifs de la protection de l'environnement
  • 1997, protocole de Kyoto qui fixe des objectifs de réduction des gaz à effet de serre
  • 2009 et 2010, conférences de Copenhague et de Cancun afin de maintenir l'effort environnemental

Cependant, les principaux pollueurs, dont les États-Unis et la Chine, refusent de signer le Protocole de Kyoto.
Le GIEC (groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat) agit sous l'égide de l'ONU et publie des rapports ainsi que des recommandations.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.