Troisième 2015-2016
Kartable
Troisième 2015-2016

La guerre froide

La guerre froide s'étend de 1947 à 1991. Elle divise le monde en deux et oppose le bloc occidental, capitaliste et libéral dirigé par les États-Unis au bloc soviétique, communiste et autoritaire mené par l'URSS. Les deux puissances ne s'affrontent jamais directement, mais la menace d'une Troisième Guerre mondiale et de l'utilisation de l'arme nucléaire crée des tensions dans le monde entier.

I

L'opposition de deux blocs antagonistes

A

Le bloc soviétique

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Europe est divisée en deux. C'est ce que Churchill veut signifier lorsqu'il dit en 1946 qu'"un rideau de fer s'est abattu en Europe". Ce rideau de fer marque la séparation idéologique entre deux courants.

Le bloc soviétique ou bloc de l'Est est l'ensemble des pays de l'Europe de l'Est conduit par l'URSS. À la tête de l'URSS se succèdent Staline (jusqu'en 1953), Khrouchtchev (1953 − 1964), Brejnev (1964 − 1982) et Gorbatchev (1985 − 1991).

Ce bloc comprend la Pologne, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Tchécoslovaquie et la RDA. Il est aussi soutenu par des pays hors d'Europe comme la Corée du Nord, Cuba et la Chine. Il possède, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le contrôle de la partie est de l'Allemagne (ou République démocratique allemande) et la partie est de Berlin, la capitale.

Ces pays forment une alliance économique portant le nom de Conseil d'assistance économique mutuelle dès 1949. Ils forment aussi une alliance militaire appelée Pacte de Varsovie dès 1955.

Ces pays suivent une doctrine principale qui est la doctrine Jdanov. Celle-ci promeut une solidarité et une association des pays de l'est communiste pour s'opposer au bloc de l'ouest capitaliste et impérialiste. L'objectif de cette doctrine est de répandre le communisme dans le monde.

On parle d'une démocratie populaire, bien qu'en réalité les libertés y sont quasi inexistantes. Ce nom vient de l'origine populaire de la révolte ayant porté le communisme au pouvoir en URSS.

B

Le bloc occidental

Le bloc occidental ou bloc de l'Ouest est l'ensemble des pays de l'Europe de l'Ouest conduit par les États-Unis.

À la tête des États-Unis se succèdent les présidents Truman, Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Ford, Carter, Reagan et Bush Senior.

Ce bloc comprend le Portugal, l'Espagne, le Royaume-Uni, les pays du Benelux, la France, l'Italie, les pays scandinaves et la RFA. Ce bloc est aussi soutenu par des pays hors d'Europe comme les pays d'Amérique centrale et du Sud (sauf Cuba), l'Australie, la Thaïlande, le Japon, les Philippines, le Canada, la Turquie, le Pakistan, l'Iran, l'Arabie saoudite et l'Afrique du Sud.

Ces pays obtiennent une aide économique proposée par les États-Unis en 1947 afin de reconstruire une Europe en ruine après la Seconde Guerre mondiale : le plan Marshall. Celui-ci a pour but d'endiguer l'influence communiste de l'URSS en Europe de l'Ouest et d'attacher les pays bénéficiaires à l'influence des États-Unis.

Ils forment aussi une alliance militaire appelée Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) dès 1949.

Enfin, ce bloc possède, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le contrôle de la partie ouest de l'Allemagne (ou République fédérale Allemande) et la partie ouest de Berlin, la capitale.

Ces pays suivent une doctrine principale qui est la doctrine Truman. Celui-ci veut lutter contre la propagation de l'influence soviétique et tout particulièrement du communisme en Europe de l'Ouest. Il veut contenir la progression de l'URSS, notamment en Europe de l'Ouest. Cette théorie s'appelle l'endiguement.

On parle d'une démocratie libérale, car les libertés et droits fondamentaux y sont respectés. Le capitalisme ou la liberté d'entreprendre sont des valeurs fondamentales de ces sociétés.

-

L'Europe au cœur de la guerre froide

II

Les tensions de la guerre froide

A

Le début de la guerre froide

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Alliés préparent l'après-guerre et espèrent un retour durable de la paix. L'Europe sort très affaiblie du conflit, alors que les États-Unis et l'URSS font figure de grands vainqueurs. La disparition de leur ennemi commun met au jour des tensions entre les deux pays, aux modèles idéologiques totalement différents. Cette période de tensions est surnommée "guerre froide" par un journaliste américain en 1947 (expression empruntée à G. Orwell).

Après la chute du IIIe Reich, les États-Unis et l'URSS n'ont plus de raison d'être alliés. Ils essaient d'étendre au maximum leur influence sur le monde. Par exemple, en France, les communistes connaissent un succès important, car ils ont activement participé à la résistance. Les États-Unis et l'URSS se livrent une compétition dans tous les domaines : idéologique, militaire, économique, culturel, scientifique, etc. S'il n'y a jamais d'affrontement militaire direct, les deux blocs rivalisent jusqu'en 1991.

B

Berlin, un lieu d'affrontements entre les États-Unis et l'URSS

Pendant la guerre froide, des phases de crise et de détente se succèdent. Les crises de Berlin opposent les deux blocs sans déboucher sur un conflit direct. La cristallisation de ces tensions porte tout particulièrement sur la ville de Berlin.

Après sa capitulation le 8 mai 1945, l'Allemagne est occupée par les Alliés. Ils décident de diviser le pays en 4 zones d'occupation : soviétique à l'est, américaine, britannique et française à l'ouest. La ville de Berlin elle-même est divisée en 4 zones.

En 1948 − 1949, Staline isole Berlin-Ouest (sous contrôle occidental) en lui coupant les voies de communication : c'est le blocus de Berlin. Il souhaite tenter de faire céder le bloc de l'Ouest et que celui-ci lui abandonne l'ensemble de la ville. Un ravitaillement aérien est mis en place par Truman, le président des États-Unis. 1000 vols arrivent chaque jour pendant près d'un an. Staline cède et met fin au blocus. C'est à la suite de cet événement que sont créées la RFA (République fédérale Allemande) et la RDA (République démocratique Allemande) en 1949.

Blocus

Un blocus est le siège d'une ville ou d'un pays pour l'isoler de l'extérieur.

Le blocus de Berlin-Ouest en 1948 − 1949.

Depuis la séparation de l'Allemagne en deux avec la création de la RDA et de la RFA, les Allemands de l'est fuient la RDA en passant par Berlin-Ouest. Khrouchtchev à la tête de l'URSS décide alors de faire édifier un mur de 155 kilomètres de long qui enferme Berlin-Ouest et coupe la ville en deux, et ce, durant la nuit du 12 au 13 août 1961. À propos de cette séparation, le président américain Kennedy revendique la liberté des peuples de choisir où ils souhaitent vivre en prononçant la fameuse phrase "Ich bin ein Berliner" en 1963. Il faut attendre la venue au pouvoir de Gorbatchev en URSS pour que le mur soit détruit le 9 novembre 1989. Durant tout ce temps, de nombreuses familles allemandes ont été séparées.

L'Allemagne est réunifiée en 1990.

-

L'Allemagne divisée (1945 − 1990)

C

La fin de la guerre froide

À la fin des années 1980, l'URSS est fortement affaiblie (difficultés économiques, politiques et sociales). Le nouveau leader, Mikhail Gorbatchev décide de mettre peu à peu fin à la guerre froide. Il signe des accords de désarmement avec les États-Unis dès 1987. On considère la période de 1989 à 1991 comme la fin progressive de la guerre froide. 1989 correspond à la chute du mur de Berlin et 1991 à la disparition de l'URSS.

Par cette disparition, l'URSS éclate et donne naissance à 15 nouveaux États, dont la Russie, l'Ukraine, l'Estonie et la Lituanie.

III

Une aspiration à la paix

A

La création de l'ONU

À la fin de la Première Guerre mondiale, le président américain Wilson avait eu l'idée de créer une organisation chargée de maintenir la paix : la SDN. Le problème est que cette organisation n'avait aucun moyen de pression pour faire appliquer ses décisions. Elle n'a pas pu empêcher la Seconde Guerre mondiale d'éclater. En 1941, les États-Unis et la Grande-Bretagne proposent de remplacer la SDN par une autre organisation de coopération internationale. Officiellement, l'ONU (Organisation des Nations unies) naît le 26 juin 1945, quand la Charte des Nations unies est signée à San Francisco par les États membres. Les fondateurs sont les vainqueurs de la guerre, mais les vaincus sont progressivement invités comme l'Italie en 1955 et l'Allemagne en 1973.

Elle a quatre objectifs principaux :

  • Maintenir la paix dans le monde
  • Défendre les droits de l'Homme
  • Développer des relations amicales entre les pays
  • Aider au développement économique de la planète

Elle intervient dans de nombreux domaines pendant la guerre froide, mais le bilan reste mitigé, car les États-Unis et l'URSS utilisent leur droit de veto au conseil de sécurité pour paralyser les décisions désirées par l'autre.

Droit de veto à l'ONU

Le droit de veto est le droit accordé aux 5 membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et qui leur permet de bloquer une résolution. Ces 5 membres sont la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, la Chine et l'URSS.

Ce droit de veto a largement été utilisé par les États-Unis sur la question palestinienne.

B

La construction européenne

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Europe veut éviter une nouvelle guerre, relever l'économie européenne et se protéger de la menace soviétique. Pour cela, elle décide d'instaurer une meilleure coopération entre les pays européens.

Le premier projet est la mise en place d'une coopération économique entre deux anciens ennemis : la France et la RFA. Robert Schuman propose de placer la production de charbon et d'acier sous une haute autorité commune. C'est la CECA ou Communauté européenne du charbon et de l'acier (en 1951). L'idée est que les deux pays échangent ces matières premières de manière à devenir interdépendants et donc à ne plus vouloir, ni pouvoir s'engager dans une nouvelle guerre. Quatre autres pays appartiennent à ce projet : l'Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas.

Ce projet fonctionnant bien, une volonté de développer une coopération encore plus étroite dans le domaine économique apparaît. Sous l'impulsion de Jean Monnet et de Robert Schuman, les six pays fondateurs approfondissent leur coopération et fondent la CEE (la Communauté économique européenne). Elle apparaît en 1957 avec le Traité de Rome. La CEE met en place un marché commun et s'agrandit jusqu'à posséder 12 membres : les six membres de la CECA et la Grèce, le Portugal, l'Espagne, l'Irlande, le Royaume-Uni et le Danemark.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.