Les flux migratoires Cours

I

En Europe

A

Au Royaume-Uni

C'est au XVIIe siècle qu'arrivent les premiers immigrants venus de la colonie anglaise en Inde, pour la plupart des domestiques au service d'agents de la Compagnie des Indes. C'est à partir du XIXe siècle que l'immigration en provenance d'Inde change et s'accroît considérablement. C'est ainsi qu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une communauté indienne est déjà bien implantée en Grande-Bretagne, depuis plusieurs générations, et constituée d'hommes d'affaires, étudiants, commerçants, artistes.

Après la Seconde Guerre mondiale, une vague d'immigrants venue des Caraïbes s'est installée en Grande-Bretagne. Descendants des esclaves employés dans les plantations de canne à sucre des Antilles, ils viennent travailler au Royaume-Uni qui encourage leur installation face à la pénurie de main-d'œuvre après-guerre. Ils viennent principalement de Jamaïque et de Trinidad-et-Tobago. Le navire britannique Windrush proposait une traversée à très faible coût à toute personne désireuse de venir travailler au Royaume-Uni. La communauté caribéenne est très implantée à Londres, Birmingham et dans les Midlands. Le carnaval de Notting Hill, quartier caribéen de Londres, attire chaque année des gens du monde entier.

Au XIXe siècle, de nombreux Irlandais fuyant la famine viennent s'installer en Grande-Bretagne, même si cette vague est moins importante que celle en direction des États-Unis.

C'est après la Seconde Guerre mondiale que l'immigration augmente, puis lorsque la Grande-Bretagne entre dans l'Union européenne en 1973, attirant beaucoup d'Européens de l'Est, mais surtout depuis les années 1990. Un afflux massif d'immigrants arrive au Royaume-Uni : leur nombre est estimé à 13,4% de la population en 2001. Il s'agit d'une immigration de type économique (ils viennent pour trouver du travail) ou politique. Le nombre de demandeurs d'asile est très important.

Flux migratoire Migratory flow
Migration Migration
Émigrer To emigrate
Communauté Community
Commerçant Trader
Homme d'affaires Businessman
Caribéen Carribean
Canne à sucre Sugar cane
Plantation Plantation
Europe de l'Est Eastern Europe
Demandeur d'asile Asylum seeker
Augmenter To increase
B

En Irlande

Au début du XIXe siècle, de nombreux Irlandais quittent leur pays à cause de la pauvreté et de la malnutrition, mouvement encore renforcé par la Grande Famine de 1845. Ils émigrent principalement vers les États-Unis, mais aussi la Grande-Bretagne ou l'Australie.

De plus, la forte fécondité entraîne un départ des campagnes vers les villes où la main-d'œuvre est demandée et les immigrants se déplacent vers des centres industriels déjà bien développés, en Grande-Bretagne ou Nord-Est des États-Unis.

La Grande Famine The Great Famine
Pauvreté Poverty / Destitution
Malnutrition Malnutrition
Fécondité Fertility
Centre industriel Industrial centre
II

En Amérique du Nord

A

Aux États-Unis

Historiquement, dès le XVIIe siècle, ce sont les européens, Hollandais, Français, Espagnols et Anglais (la première colonie anglaise, Jamestown, date de 1607) qui se sont installés en Amérique du Nord et se sont livré bataille pour le contrôle du territoire nord-américain. Les Hollandais avaient fondé la Nouvelle-Amsterdam qui est ensuite devenue New York en passant aux mains des Anglais en 1664. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, ils furent rejoints par de nombreux autres Européens (Allemands notamment) fuyant la pauvreté ou les persécutions religieuses (de nombreux protestants partent pour l'Amérique).

À cette époque, le continent était peuplé de tribus amérindiennes qui ont été déplacées au fur et à mesure de l'extension de la colonisation vers l'ouest, jusqu'au XIXe siècle.

Hollandais Dutch
Espagnol Spanish
Allemand German
Rejoindre To join
Amérindien Native American

Une autre vague d'immigrants européens arrive massivement au XIXe siècle : les Irlandais qui doivent quitter leur île à cause de la Grande Famine de la pomme de terre (1845 − 1852).

À la fin du XIXe siècle, d'autres européens rejoignent les États-Unis : Suédois et Norvégiens (9%), Italiens (16%) qui représentent une part importante de l'immigration pendant plusieurs décennies, créant des quartiers communautaires, comme le "Little Italy" new-yorkais. Avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale en 1914, l'affluence du vieux continent vers les États-Unis augmente : beaucoup de Russes (18%) et de citoyens de l'Empire austro-hongrois.

Suédois Swedish
Norvégien Norwegian
Italien Italian
Russe Russian
Citoyen Citizen

L'immigration forcée des esclaves est venue fournir aux colons une main-d'œuvre peu coûteuse. Le commerce triangulaire s'est mis en place dès le XVIIe siècle, jusqu'au début du XIXe. L'esclavage est aboli aux États-Unis en 1865.

Au XIXe siècle, lors de l'expansion vers l'ouest et la construction du chemin de fer transcontinental, de nombreux Chinois fournissent également une main-d'œuvre à bas prix.

Main-d'œuvre Labour force / Workforce
Esclavage Slavery
Commerce triangulaire Triangular trade
Abolir To abolish
Chinois Chinese

Au début du XXe siècle, face à un afflux toujours croissant d'immigrants sur son sol, l'Amérique décide d'établir des quotas par nationalité afin de limiter le nombre d'arrivants : votée en 1921, la loi est abandonnée en 1965.

Il s'ensuit une nouvelle vague d'immigrations venue d'Amérique latine et des Caraïbes. De nombreux Mexicains traversent le Rio Grande (fleuve qui sépare le Mexique et les États-Unis), ce qui leur vaut le surnom de "Wetbacks" (Dos mouillés). Les immigrés latino-américains représentent aujourd'hui environ 17% de la population américaine. Il s'agit de la plus nombreuse des communautés immigrées (environ 53 millions en 2013).

Si les États-Unis restent une terre d'immigration, un formidable melting-pot, la question de l'immigration et de sa limitation, le problème des clandestins, restent sujets à débats et polémiques.

Mexicain Mexican
Traverser To cross
Un clandestin An illegal immigrant
Immigration clandestine Illegal immigration
B

Au Canada

Au XVIe siècle, Jacques Cartier mène plusieurs expéditions à destination du Canada et une première colonie française s'installe. C'est au XVIIe siècle que la colonisation prend de l'ampleur et de nombreux Français, Britanniques et Irlandais partent s'établir au Canada.

Une guerre oppose Français et Anglais pour le contrôle des territoires, notamment les ports qui sont des points stratégiques pour la pêche mais aussi pour le commerce et l'administration. Commencée en 1755, la guerre de Sept ans se termine par une dernière bataille en 1762 à St Johns, en Terre-Neuve, et la signature du traité de Paris (1763) qui voit la victoire des Britanniques. Le Canada devient une colonie britannique, régie par des institutions britanniques et majoritairement anglophone. Malgré la disparition de la Nouvelle-France, les Canadiens francophones parviennent à maintenir la langue et la culture françaises.

Prendre de l'ampleur To grow
Francophone French-speaking
Anglophone English-speaking
Port Harbour (UK) / Harbor (US)
Contrôle Control
Guerre de Sept ans Seven Years' War
Bataille Battle

Suite à la victoire anglaise, à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, de très nombreux Britanniques émigrent au Canada, ainsi que des Irlandais, poussés par les famines qui ravagent leur pays.

Une nouvelle vague d'immigration arrive d'Europe à la fin du XIXe siècle à cause de la pénurie de main-d'œuvre au Canada. Si les Européens représentent plus de 90% des immigrants avant 1961, dans les années 1970, les immigrants viennent majoritairement d'Asie (réfugiés qui fuient la guerre du Vietnam notamment) et cette tendance se poursuit dans les années 1990 où le pays connaît une des plus importantes vagues d'immigration de son histoire (58% des immigrants sont asiatiques).

Pénurie Lack of
Européen European
Asiatique Asian
Guerre du Vietnam Vietnam War
Réfugié Refugee