Devenir Premium
Se connecter
ou

Natives, amérindiens, aborigènes et maoris Cours

I

Les Amérindiens

A

Histoire

Le terme Native Americans désigne les peuples indigènes qui peuplaient le continent américain avant l'arrivée des colons européens. Ils vivent de chasse, de pêche et de cueillette, avec un habitat nomade qui leur permet de suivre le cours des saisons. Leur profond respect de la Terre-Mère (Mother Earth) est à la base de leur relation privilégiée avec la nature.

Les choses changent avec l'arrivée en 1492 de Christophe Colomb en Amérique. Dès lors, de nombreux Européens traversent l'Atlantique, en quête d'un Nouveau monde où vivre librement. De nombreux Amérindiens sont tués par les colons ou par les maladies qu'ils apportent avec eux. Les Pères pèlerins, protestants persécutés en Europe, arrivent à bord du Mayflower en 1620. La colonisation s'accentue.

Au XIXe siècle, avec la conquête des territoires dans l'Ouest américain, de nombreuses guerres éclatent avec les Indiens. Avec la loi "Indian Removal Act" (1830), le gouvernement américain ordonne le déplacement, la déportation des Indiens à l'ouest du Mississippi. Les Cherokees notamment payent un lourd tribut : des milliers d'entre eux meurent en route sur la piste des larmes (The Trail of Tears). Dans les années 1950 est lancée la politique de création de réserves pour les Indiens : face au refus de certaines tribus de quitter leur territoire pour rejoindre les réserves, des guerres éclatent. À la fin des années 1870, des combats font rage, dont la célèbre bataille de Little Big Horn (1876) opposant les Sioux et les Cheyennes rassemblés autour de Sitting Bull et Crazy Horse au général Custer. Malgré la victoire indienne, les tribus sont forcées de quitter leur territoire des Black Hills. En 1890, une autre bataille tristement célèbre, Wounded Knee, verra le massacre de nombreux Indiens Lakota.

Depuis les années 1970, on assiste à une renaissance de la culture et des traditions amérindiennes. Les pratiques spirituelles des Natives sont basées sur des traditions transmises de génération en génération. De nombreuses cérémonies sont organisées, avec des danses et des chants, pour honorer la Nature, la Terre-Mère, comme la danse du Soleil, ou le Pow Wow, avec ses tambours traditionnels et ses rituels.

Indigène Native
Colon Settler
Nomade Nomadic / Travelling
Déplacement Removal
Piste Trail
Réserve Reservation
Bataille Battle
Corne Horn
Danse du Soleil Sun Dance
Pratique spirituelle Spiritual practice
Rituel Ritual
Tambours Drums
Transmettre Transmit
Renaissance Revival
B

Les Amérindiens aujourd'hui

La population amérindienne est passée d'environ 500 000 (en 1930) à plus de 3 millions (en 2000) aux États-Unis et au Canada .

Il existe aujourd'hui environ 300 réserves indiennes aux États-Unis et environ 2500 au Canada, mais tous les Amérindiens ne vivent pas dans ces réserves, où le chômage et l'alcoolisme font des ravages.

Certaines réserves ont installé des casinos sur leur territoire (l'ouverture des casinos dans les réserves est autorisée depuis 1988), d'autres développent des activités pour les touristes.

Des universités indiennes ont été créées pour la transmission de l'histoire et de la culture amérindiennes, redonnant ainsi à ce peuple la fierté de ses origines.

Université University
Chômage Unemployment
Fierté Pride
Transmission Transmission
Alcoolisme Alcoholism
II

Les Aborigènes

A

Histoire

Le squelette de Mungo, vieux de 60 000 ans, retrouvé par les scientifiques en Australie en 1974, serait la preuve de la présence humaine sur ce continent pendant la Préhistoire. Les spécialistes considèrent que l'Homo sapiens se serait donc développé sur plusieurs continents, y compris en Océanie.

Les Aborigènes seraient les descendants de ces lointains ancêtres.

C'est au XVIIe siècle que des navigateurs font mention de cette terre du Sud inconnue (Terra Australis Incognita), les Hollandais Willem Janszoon et Abel Tasman.

Au XVIIIe siècle, de nombreux clans aborigènes peuplent le continent lorsque James Cook débarque sur la Côte Est en 1770. Ils vivent essentiellement de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Leur vie nomade suit le déroulement des saisons, ponctuée par de nombreux rituels, toujours basés sur une profonde connexion à la Terre. L'art aborigène australien est l'un des plus anciens au monde. La population totale des Aborigènes en 1788, estimée à 750 000, se voit bientôt décimée par les maladies apportées par les colons européens et chassée de ses terres. La colonisation se développe rapidement. La variole tue la moitié des Aborigènes de la région de Sydney.

L'histoire aborigène s'est transmise par les histoires, les danses, les mythes et légendes. Elle est aujourd'hui enfin reconnue.

Squelette Skeleton
Préhistorique Prehistoric
Ancêtres Ancestors
Aborigène Aboriginal
Chasse Hunting
Pêche Fishing
Cueillette Picking
Mythe Myth
Légende Legend
B

Les Aborigènes aujourd'hui

En 2008, le Premier ministre australien présente des excuses officielles du gouvernement au peuple aborigène pour tous les torts qui lui ont été causés.

Aujourd'hui, l'art aborigène est reconnu et célébré. De nombreux musées et galeries d'art australiens lui rendent hommage.

Excuses Apology
Officiel Official
Rendre hommage à To pay homage to
Célébrer To praise
Reconnaissance Recognition / Acknowledgement
III

Les Maoris

A

Histoire

Les plus lointains ancêtres des Maoris seraient des peuples polynésiens venant d'Asie du Sud-Est. En l'an 950, le chef Kupe arrivant à bord du canoë Maata-Hourua décrit l'île comme "un long nuage blanc". Les Polynésiens arrivent massivement en 1350 avec ce que l'on nomme "The great Fleet" (la grande Flotte) et y développent une culture unique. Ils vivent de la pêche et chassent des oiseaux, en particulier le moa, oiseau géant incapable de voler (il n'y a pas de mammifères sur l'île à cette époque, à part le chien et le rat polynésien que les Polynésiens ont amené avec eux). Les tribus maories s'affrontent souvent et leurs guerriers sont réputés pour leur courage et leur férocité.

Le premier navigateur à découvrir l'île est le Hollandais Abel Tasman, en 1642. L'arrivée des colons européens au XVIIIe siècle bouleverse la vie des Maoris : James Cook débarque sur la côte est de l'île du Nord en 1769. La Compagnie des Indes britannique inclut la Nouvelle-Zélande en 1779. Les chasseurs de baleines et de phoques arrivent, bientôt suivis par des missionnaires et des commerçants. Les conflits autour des territoires, les maladies et épidémies (rougeole, scarlatine, entre autres) entraînent la disparition de nombreux Maoris.

Au XIXe siècle, le traité de Waitangi est signé en 1840 par la Couronne britannique et les chefs maoris qui pensent bénéficier de la protection britannique contre l'arrivée massive de colons et qui espèrent garder leurs territoires. Mais les colons continuent leurs intrusions et des guerres éclatent.

Au XXe siècle, une large part de la population maorie souffre de mauvaises conditions de vie : l'espérance de vie est moins longue, il y a plus de pauvreté, de chômage et de problèmes de santé.

Baleine Whale
Phoque Seal
Rougeole Measles
Scarlatine Scarlet fever
Espérance de vie Life expectancy
Pauvreté Poverty
Épidémie Epidemic
B

Les Maoris aujourd'hui

La culture maorie est respectée. La langue maori est enseignée aux plus jeunes. L'art maori comprend la sculpture, le tissage, la danse, le tatouage. La culture s'est transmise par les récits, les mythes et légendes. Le musée Te Papa de Wellington présente une collection d'objets maoris traditionnels. Le haka, danse traditionnelle, est connu dans le monde entier grâce aux joueurs de l'équipe de rugby nationale néo-zélandaise.

Sculpture Carving
Tissage Weaving
Tatouage Tattoo
Traditionnel Traditional
Transmettre To transmit