Des homophones à distinguerCours

I

« Ce », « se », « ces », « ses »

A

« Ce » et « ces »

« Ce » et « ces » sont des déterminants démonstratifs. Ils permettent de désigner précisément le nom qu'ils déterminent.

Ce chat / Ces chats
Dans les groupes nominaux précédents, les déterminants démonstratifs « ce » et « ces » permettent de désigner précisément les noms « chat » et « chats » qui suivent.

B

« Se »

« Se » est un pronom personnel réfléchi. Il renvoie au sujet du verbe.

Elle se regarde dans la glace.
Dans l'exemple précédent, « se » renvoie au sujet du verbe « elle ».

C

« Ses »

« Ses » est un déterminant possessif. Il signifie : « les siens », « les siennes ».

Il a rangé ses livres dans la bibliothèque.
Dans l'exemple précédent les « livres » sont ceux du sujet « il ».

D

Les distinguer

On écrit « ses » et non « ces » lorsque l'on peut le remplacer par « les siens ».

Il a rangé ses livres dans la bibliothèque. Ce sont les siens.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer « ses » par « les siens ». C'est donc bien « ses » et non « ces ».

Pour choisir entre « ses » et « ces », on peut passer la phrase au singulier :

  • « ces » devient « cet », « cette » ou « ce » ;
  • « ses » devient « son » ou « sa ».

Ces arbres sont magnifiques.
Cette phrase au singulier devient : « Cet arbre est magnifique. »

Ses chiens sont dehors.
Cette phrase au singulier devient : « Son chien est dehors. »

Pour distinguer « se » de « ce », on peut chercher à savoir si le verbe dans la phrase est pronominal ou non. En effet, « se » est la marque d'un verbe pronominal. Dans les autres cas, il faut écrire « ce ».

Le soleil se lève.
Ici, le verbe est pronominal (« je me lève », « tu te lèves », « il se lève », etc.), il s'agit donc bien de « se ».

II

« A » et « à »

A

« A »

« A » est la 3e personne du singulier du verbe « avoir » au présent de l'indicatif.

Il a une belle maison.
Dans l'exemple précédent, « a » exprime la possession. C'est la 3e personne du singulier du présent de l'indicatif du verbe « avoir ».

B

« À »

« À » est une préposition introduisant un complément circonstanciel de lieu ou un complément d'objet indirect.

Nous irons à Rio.
Dans l'exemple précédent, « à » introduit le complément circonstanciel de lieu « Rio ».

C

Les distinguer

On écrit « a » et non « à » lorsque l'on peut le remplacer par « avait ».

Il a de la chance. Il avait de la chance.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer « a » par « avait ». C'est donc bien « a » et non « à ».

III

« Ou » et « où »

A

« Ou »

« Ou » est une conjonction de coordination. Elle coordonne deux éléments de même nature.

Il veut être médecin ou professeur.
Dans l'exemple précédent, « ou » coordonne « médecin » et « professeur ».

B

« Où »

« Où » est un pronom relatif ou un pronom interrogatif. Il exprime le lieu.

va-t-il ?
Dans l'exemple précédent, « où » est un pronom interrogatif. Il introduit la phrase interrogative « où va-t-il ? ».

C'est la ville je suis né.
Dans l'exemple précédent, « où » est un pronom relatif. Il introduit la proposition relative « où je suis né » et a pour antécédent « la ville ».

C

Les distinguer

On écrit « ou » et non « où » lorsque l'on peut le remplacer par « ou bien ».

Il veut être médecin ou professeur.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer « ou » par « ou bien ». On l'écrit donc « ou » et non « où ».

IV

« La », « là », « l'a » et « l'as »

A

« La »

« La » est un article défini ou un pronom personnel. Il détermine le nom qu'il introduit ou remplace un nom.

Le chat a attrapé la souris et la mange.
Dans l'exemple précédent, le premier « la » détermine le nom « souris », c'est un article défini. Le deuxième « la » remplace le nom « souris », c'est un pronom personnel.

Le chat a mangé la souris.
Dans l'exemple précédent, « la » détermine le nom « souris ».

B

« Là »

«  » est un adverbe de lieu.

C'est que Jacques a rangé ses livres.

C

« L'a » et « l'as »

« L'a » et « l'as » sont la contraction du pronom personnel complément « le » et du verbe « avoir » à la 3e personne du singulier du présent de l'indicatif et à la 2e personne du singulier du présent de l'indicatif.

Le chat a griffé la souris puis il l'a mangée.
Dans l'exemple précédent, « l'a » est la contraction du pronom personnel complément et du verbe « avoir » au présent.

D

Les distinguer

On écrit « la » lorsque l'on peut le remplacer par « une ».

Le chat a mangé la souris.
Dans l'exemple précédent, « la » peut être remplacé par « une ».

On écrit « là » lorsque l'on peut le remplacer par « ici ».

C'est que Jacques a rangé ses livres.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer « là » par « ici ».

On écrit « l'a » et « l'as » lorsque l'on peut les remplacer par « l'avait » ou « l'avais ».

Le chat a griffé la souris puis il l'a mangée.
Dans l'exemple précédent, on peut replacer « l'a » par « l'avait ».

V

« Et » et « est »

A

« Et »

« Et » est une conjonction de coordination. Elle coordonne deux mots de même nature.

Jacques et Paul sont élèves dans la même classe.
Dans l'exemple précédent, « et » coordonne deux noms : « Jacques » et « Paul ».

B

« Est »

« Est » est la 3e personne du singulier du verbe « être » au présent de l'indicatif.

Il est plus grand que Pierre.
Dans l'exemple précédent, « est » est le verbe principal de la phrase, conjugué au présent de l'indicatif, 3e personne du singulier.

C

Les distinguer

On écrit « est » lorsque l'on peut le remplacer par « était ».

Il est plus grand que Pierre.
Dans l'exemple précédent, « est » peut être remplacé par « était ». Il s'agit donc bien du verbe « être ».

On écrit « et » lorsque l'on peut le remplacer par « et puis ».

Je suis rentrée et je me suis couchée.
On peut également dire « Je suis rentrée et puis je me suis couchée », il fallait donc bien écrire « et ».

VI

« Son » et « sont »

A

« Son »

« Son » est un déterminant possessif. Il exprime la possession.

Jacques a des animaux. Son chat est très joueur.
Dans l'exemple précédent, « son » est un déterminant possessif. Il détermine le nom « chat ». Il montre que le chat appartient à « Jacques ».

B

« Sont »

« Sont » est la 3e personne du pluriel du verbe « être » au présent de l'indicatif.

Ils sont plus joyeux que l'autre jour.
Dans l'exemple précédent, « sont » est le verbe principal de la phrase, il s'agit du verbe « être » à la 3e personne du pluriel, au présent de l'indicatif.

C

Les distinguer

On écrit « son » lorsqu'il signifie « le sien ».

Jacques a des animaux. Son chat est très joueur : c'est le sien.
Dans l'exemple précédent, « son » signifie bien « le sien ».

On écrit « sont » lorsque l'on peut le remplacer par « étaient ».

Ils sont plus joyeux que l'autre jour.
Dans l'exemple précédent, « sont » peut être remplacé par « étaient ». Il s'agit donc bien du verbe « être ».

VII

« On » et « ont »

A

« On »

« On » est un pronom personnel à la 3e personne du singulier.

On pense qu'il reviendra au mois de mars.
Dans l'exemple précédent, « on » est le sujet du verbe « penser ». C'est un pronom personnel à la 3e personne du singulier.

B

« Ont »

« Ont » est la 3e personne du pluriel du verbe « avoir » au présent de l'indicatif.

Ils ont beaucoup de chance.
Dans l'exemple précédent, « ont » est le verbe principal de la phrase. Il s'agit du verbe « avoir » à la 3e personne du pluriel du présent de l'indicatif.

C

Les distinguer

On écrit « ont » lorsque l'on peut le remplacer par « avaient ».

Ils ont beaucoup de chance.
Dans l'exemple précédent, « ont » peut être remplacé par « avaient ».

On écrit « on » lorsque l'on peut le remplacer par « il » ou « elle ».

On passe à table.
La phrase « il passe à table » est également correcte : on écrit bien « on ».

VIII

« Ses », « s'est » et « c'est »

A

« Ses »

« Ses » est un déterminant possessif. Il exprime la possession d'un possesseur envers plusieurs choses.

Jacques a des animaux. Ses chats sont très joueurs.
Dans l'exemple précédent, « ses » est un déterminant possessif. Il détermine le nom « chats ». Il montre que les chats appartiennent à « Jacques ».

B

« S'est »

« S'est » est le verbe « être » conjugué à la troisième personne du singulier avec un pronom réfléchi.

Pierre s'est lavé les mains.
Dans l'exemple précédent, « s'est » est le verbe « être » conjugué à la troisième personne du singulier avec un pronom réfléchi.

C

« C'est »

« C'est » est la contraction du démonstratif « cela » et du verbe « être » au présent de l'indicatif.

C'est un beau match.

D

Les distinguer

Pour savoir comment écrire « ses », il faut voir s'il signifie « les siens ».

Jacques a des animaux. Ses chats sont très joueurs : ce sont les siens.
Dans l'exemple précédent, « ses » signifie bien « les siens ».

Pour savoir comment écrire « s'est », il faut conjuguer le verbe à la troisième personne du pluriel.

Pierre s'est les mains. / Pierre et Tom se sont lavés les mains.
Dans l'exemple précédent, « s'est » est bien le verbe « être » conjugué à la troisième personne du singulier avec un pronom réfléchi puisqu'on peut le mettre au pluriel et la phrase a toujours du sens.

Pour savoir comment écrire « c'est », il faut voir si on peut le remplacer par « c'était ».

C'est un beau match.
Dans l'exemple précédent, on peut remplacer « c'est » par « c'était ».

IX

« Mes » et « mais »

A

« Mes »

« Mes » est un déterminant possessif. Il exprime la possession d'un possesseur à la 1re personne du singulier envers plusieurs choses.

J'ai un grand jardin. Mes fleurs sont très belles.

B

« Mais »

« Mais » est une conjonction de coordination. Elle coordonne deux éléments de même nature.

Il est plus grand que Pierre. Mais il est plus petit que Paul.
Dans l'exemple précédent, « mais » coordonne les phrases « Il... Pierre » et « Il... Paul ».

C

Les distinguer

On écrit « mes » lorsqu'il signifie « les miens/les miennes ».

Mes fleurs sont très belles : ce sont les miennes.
Dans l'exemple précédent, « mes » signifie bien « les miennes ».

On écrit « mais » lorsque l'on peut le remplacer par « pourtant » ou « cependant ».

J'aime les pommes mais je n'aime pas la tarte aux pommes.
On pourrait remplacer la phrase précédente par « j'aime les pommes pourtant je n'aime pas la tarte aux pommes. »

X

« Mur », « mûr » et « mûre »

A

« Mur »

« Mur » est un nom commun masculin qui désigne une construction de séparation entre deux espaces.

Le mur entre ma chambre et la cuisine est en pierre.

B

« Mûr » et « mûre »

« Mûr » est un adjectif qui indique qu'une personne ou un fruit est arrivé à maturité ou à maturation. Le féminin de « mûr » est « mûre ».

La pomme est mûre.

C

« Mûre »

« Mûre » est un nom féminin qui désigne le fruit du mûrier.

La semaine dernière, nous avons été cueillir des mûres.

D

Les distinguer

On écrit « mur » lorsque l'on peut remplacer par « construction » (par exemple).

Un mur sépare nos deux chambres.
Dans la phrase précédente, on peut également écrire « une construction sépare nos deux chambres ». Il faut donc bien écrire « mur ».

On écrit « mûr(e) » lorsque l'on peut le remplacer par un synonyme, comme « accompli(e) ».

Il est très mûr pour son âge.
Dans la phrase précédente, on peut également écrire « Il est très accompli pour son âge. » Il faut donc bien écrire « mûr ».

On écrit « mûre » lorsque l'on peut le remplacer par « fruit ».

J'ai mangé des mûres.
La phrase « J'ai mangé des fruits. » a également du sens, on doit donc écrire « mûres ».