Le romantisme Cours

Sommaire

ILe contexte historique et les origines du romantismeIILes principes majeurs du romantismeIIIŒuvres littéraires et auteurs essentielsIVHistoires des arts
-
I

Le contexte historique et les origines du romantisme

Le mouvement romantique trouve sa source dans les littératures du Nord, ouvertes à la liberté, à la sensibilité et moins imprégnées du classicisme que la littérature française. Le romantisme domine les arts pendant toute la première moitié du XIXe

Ce siècle voit l'avènement difficile de la démocratie : à la chute de Napoléon en 1815, la monarchie constitutionnelle de Louis XVIII se met en place. Charles X qui lui succède accorde quelques droits démocratiques. En 1830, une révolution populaire porte Louis-Philippe au pouvoir. En 1848, une autre révolution instaure la IIe République mais en 1851, Louis-Napoléon Bonaparte s'empare du pouvoir et impose par la force le Second Empire. 

Cette instabilité politique entraîne un profond malaise que les artistes romantiques nomment « le mal du siècle », « le vague des passions » ou encore « le spleen ». Ils ont le sentiment d'être nés trop tôt ou trop tard et d'appartenir à une génération maudite. Après le règne de la raison au XVIIIe siècle, c'est celui du cœur, de la sensibilité et de l'imagination qui va dominer la première partie du XIXe siècle. 

II

Les principes majeurs du romantisme

L'affirmation du « moi » et l'expression du lyrisme

La crise des valeurs entraîne un repli de l'individu sur lui-même et le conduit à l'expression lyrique de ses sentiments personnels. Les auteurs romantiques créent un héros à leur image. Souvent solitaire, marginal ou révolté, il se caractérise par sa sensibilité et son tempérament exalté. Son introspection révèle son désenchantement mais aussi ses rêves et ses ambitions. Les genres autobiographique et poétique sont le support privilégié des épanchements lyriques du héros romantique. 

Le refuge dans la nature

Le héros romantique cherche à fuir la médiocrité du quotidien. La nature sauvage, les régions lointaines et exotiques, les époques anciennes lui offrent un refuge, un cadre propice à sa rêverie, un miroir de ses états d'âme. Parce qu'il défend des valeurs esthétiques et spirituelles, il fuit loin de la société bourgeoise et matérialiste. 

L'engagement social et la révolte politique

Les auteurs romantiques s'impliquent parfois dans la vie politique de leur époque : Chateaubriand est ministre ; Hugo et Lamartine sont plusieurs fois députés. Ils trouvent dans l'engagement une manière d'exprimer leurs attentes et de mettre en application leurs idéaux sociaux et politiques. En rupture avec les idéologies du passé, ils réclament plus de liberté et plus de justice. Ils s'insurgent contre la misère, les inégalités sociales, le travail des enfants et la peine de mort. 

La remise en question des règles formelles et des thématiques classiques

Revendiquant leur liberté créatrice, les auteurs romantiques s'affranchissent des genres existants. Ils sont en quête de nouveaux modèles comme Shakespeare qui inspire à Hugo la forme théâtrale du drame romantique. Les images du Moyen Âge ou celles venues d'Orient sont une source d'inspiration poétique et romanesque pour de nombreux auteurs. 

III

Œuvres littéraires et auteurs essentiels

  • François-René de Chateaubriand : René, 1802 (roman)
  • Alphonse de Lamartine : Méditations poétiques, 1820 (recueil poétique)
  • Victor Hugo : Hernani, 1830 (théâtre – drame romantique) ; Les Châtiments, 1852 (recueil poétique) ; Les Misérables, 1862 (roman) 
  • Stendhal : Le Rouge et le Noir, 1830 (roman)
  • Alfred de Musset : La Confession d'un enfant du siècle, 1836 (roman) 
IV

Histoires des arts

Le romantisme est un mouvement littéraire et musical avant de devenir un mouvement pictural. 

Si le début du XIXe siècle est marqué par une certaine instabilité politique, c'est une période de calme relatif car il n'y a pas de guerres en Europe et pas d'épidémies de maladies. Les sujets historiques plaisent donc moins au public. En musique comme en peinture, l'amour, la passion, la rêverie et les états d'âme sont au cœur des questionnements. Ce goût pour l'introspection aboutit à mettre l'individu au centre de l'œuvre d'art. En peinture, une grande place est également accordée aux paysages grandioses parfois empreints d'une atmosphère mystérieuse voire surnaturelle. 

Cette évolution du sujet artistique va de pair avec une évolution des techniques utilisées. En musique, les formes privilégiées sont la symphonie, le lied, le concerto et l'opéra romantique. En peinture, la prouesse de la perspective et le réalisme académique intéressent moins les peintres qui s'attachent davantage aux nuances de couleurs, à la représentation du mouvement. L'œuvre d'art tend à exprimer les émotions de l'artiste, sa vision personnelle du monde, plutôt qu'à répondre à une commande. 

Œuvres d'art-clés

  • Franz Schubert : La Truite, 1819 (musique)
  • Caspar David Friedrich : Le Voyageur contemplant une mer de nuages, 1818 (peinture)
  • Théodore Géricault : Le Radeau de la Méduse, 1818−1819 (peinture)
  • Frédéric Chopin : Nocturnes, 1827−1846 (musique)
  • Eugène Delacroix : La Liberté guidant le peuple, 1830 (peinture)
  • William Turner : L'Incendie du parlement, 1834 (peinture)