Le surréalismeCours

-
I

Le contexte historique et les origines du mouvement

De 1914 à 1918, la France et l'Allemagne s'opposent dans un conflit où sont entraînés la plupart des pays d'Europe. La guerre de tranchées fait des millions de morts. Les horreurs de ce conflit mondial suscitent un sentiment de dégoût et de révolte qui s'exprime par le rejet des idées et de l'art du XIXe siècle. Les intellectuels questionnent les valeurs et la suprématie de la civilisation occidentale. 

Le groupe surréaliste se constitue en 1924. Les trois fondateurs historiques sont Breton, Aragon et Soupault qui ont tous vécu l'expérience de la guerre. Ils sont influencés par les travaux de Freud qui découvre l'inconscient et le rôle du rêve dans le psychisme humain. 

Ce sont les divergences politiques qui vont désunir le groupe à l'aube de la Seconde Guerre mondiale. L'esthétique surréaliste perdure néanmoins jusqu'en 1966, à la mort d'André Breton. Les surréalistes contestent l'ordre social, allient la révolte à l'humour mais aussi à la provocation et à la violence. La plupart des auteurs adhèrent au parti communiste avant de s'en détacher et de s'engager dans la Résistance dans les années 1940.

II

Les principes majeurs du surréalisme

« Faites-vous apporter de quoi écrire. Placez-vous dans l'état le plus passif ou réceptif que vous pourrez. Écrivez vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas être tenté de vous relire. [...] continuez autant qu'il vous plaira. »

André Breton

Manifeste du surréalisme

1924

L'étude de l'inconscient, du rêve, de la folie 

Les auteurs surréalistes veulent s'affranchir de la logique de la pensée et remonter aux sources secrètes de la création. Ils s'intéressent à la psychanalyse qui explore l'inconscient. Le rêve stimule l'imagination et leur ouvre des voies inédites. 

Le renouvellement du lyrisme et l'importance de l'amour

Pour les auteurs surréalistes, la femme est un objet de désir, une source de bonheur, une muse qui offre à l'homme un refuge contre les atrocités du monde moderne. 

De nouvelles formes de création 

Pour les auteurs surréalistes, l'art est un instrument de libération et de révolte. Ils préconisent une création spontanée, hasardeuse et inconsciente. L'écriture automatique leur offre cette possibilité. De même, les jeux collectifs désarment la logique et favorisent les capacités poétiques (cadavres exquis, calligrammes, collages, etc.). Le poème en prose, le vers libre, le récit poétique et le roman sont leurs formes de prédilection. 

III

Œuvres littéraires et auteurs essentiel

  • Paul Éluard : Capitale de la douleur, 1926 (recueil poétique)
  • André Breton : Nadja, 1928 (recueil poétique)
  • Robert Desnos : Corps et bien, 1930 (recueil poétique)
  • Louis Aragon : Les Yeux d'Elsa, 1942 (recueil poétique)
  • Louis Aragon : Aurélien, 1944 (roman)
IV

Histoire des arts

Le surréalisme est le courant artistique le plus important du XXe siècle. Il regroupe poètes, romanciers, peintres, sculpteurs, photographes et cinéastes qui s'influencent mutuellement et parfois collaborent (roman-photo ; roman-collage ; poème-photo). 

Pour les surréalistes, la création artistique est un moyen d'interroger les énigmes du monde et les secrets de la nature humaine. Le peintre René Magritte affirme que « toute chose ne saurait exister sans son mystère ». Les œuvres d'art tendent à exprimer le fonctionnement de la pensée. 

L'art surréaliste rejette toutes les formes académiques pour laisser libre cours à l'imagination et à l'inconscient. Les artistes s'essayent à de nouvelles techniques : leurs œuvres sont souvent surprenantes, fantaisistes voire provocatrices. Certaines productions sont franchement inquiétantes et déstabilisantes. Elles rendent compte de la complexité de l'esprit, inspirent des questionnements métaphysiques. 

Œuvres d'art-clés

  • Man Ray : Le Violon d'Ingres, 1924 (photographie)
  • Luis Buñuel : Un chien andalou, 1929 (cinéma)
  • René Magritte : La Trahison des images, 1929 (peinture)
  • Salvador Dali : La Persistance de la mémoire, 1931 (peinture)
  • Joan Miro : Constellations, 1939−1941 (peinture)
  • Salvador Dali : Le Téléphone aphrodisiaque ou Le Téléphone homard, 1936 (ready-made)