Les Lumières Cours

Sommaire

ILe contexte historique et les origines des LumièresIILes principes majeurs des LumièresALes grands combats des LumièresBLes fondements de la philosophie des LumièresCLes fondements de la philosophie des LumièresIIIŒuvres littéraires et auteurs essentielsIVHistoire des arts
-
I

Le contexte historique et les origines des Lumières

Le mouvement des Lumières couvre une bonne partie du XVIIIe siècle de la mort de Louis XIV en 1715 à la Révolution française en 1789. Le XVIIIe siècle connaît des bouleversements majeurs sur le plan politique, dans l'histoire des idées et des civilisations. 

Sur le plan politique, la mort de Louis XIV place sur le trône le duc d'Orléans qui assure la régence pendant huit ans car Louis XV est trop jeune pour régner. Ces huit années sont marquées par une politique plus libérale et un relâchement des mœurs qui attire les plus vives critiques des intellectuels. En 1723, Louis XV monte sur le trône. Ses choix politiques et sociaux sont également très vite contestés. Louis XVI ne parvient pas à résoudre les difficultés économiques qui découlent des décisions de son prédécesseur. Par ailleurs, en protégeant les privilèges de la noblesse et du clergé, il attise la colère du tiers état qui revendique une société plus égalitaire. C'est dans ce contexte qu'éclate la Révolution française en 1789.     

Guidés par les lumières de la raison, les penseurs du XVIIIe siècle examinent le monde qui les entoure de façon rationnelle et non plus religieuse. Ils exploitent toutes les ressources littéraires au service de leurs idées et de la diffusion du savoir. Ils se réunissent dans des salons pour partager leurs idées. Certains auteurs sont contraints à l'exil pour éviter la prison, leurs ouvrages sont jugés trop critiques et polémiques. Plusieurs textes sont alors publiés anonymement ou uniquement à l'étranger.

De nombreuses découvertes scientifiques et techniques favorisent l'idée de progrès. Les voyages permettent de découvrir de nouvelles civilisations et invitent à considérer le monde, le fonctionnement des sociétés et les mœurs des populations sous un nouveau jour. 

II

Les principes majeurs des Lumières

A

Les grands combats des Lumières

  • Les auteurs combattent toute forme d'injustice. Ils refusent le modèle monarchique de droit divin qu'ils aspirent à remplacer par un gouvernement éclairé de nature constitutionnelle comme en Angleterre. Ils remettent en question les privilèges aristocratiques et réclament l'abolition de l'esclavage. 
  • Les auteurs combattent l'obscurantisme, le fanatisme et les superstitions. Ils dénoncent tous les faux savoirs et toutes les intolérances, en particulier dans le domaine religieux. La conception d'un dieu omnipotent et rédempteur est remplacée par l'image déiste d'un créateur.   
B

Les fondements de la philosophie des Lumières

La raison

Les penseurs des Lumières s'appuient sur la raison.

L'expérience

Les auteurs procèdent avec prudence et rigueur. Ils s'appuient sur l'observation et l'expérimentation en soumettant l'Univers à un examen critique. 

La nature

Les penseurs des Lumières veulent décrire l'Univers, comprendre les comportements humains sans recourir à la religion. Ils cherchent à percer les mystères de la nature autour d'eux.

Le bonheur

Les auteurs donnent un sens laïque au bonheur, on peut le rapprocher de « plaisir ». Ils aspirent collectivement à ce que tous les hommes vivent mieux. Pour eux, c'est un des fondements de la dignité humaine. 

C

Les fondements de la philosophie des Lumières

Les auteurs des Lumières veulent vulgariser les connaissances : ils pensent que le progrès et l'éducation permettront d'établir une société où l'homme vivra plus heureux et plus libre. 

C'est le but de l'Encyclopédie, œuvre qui réunit scientifiques, philosophes, économistes et techniciens.

« Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre, d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons [...]. »

Denis Diderot

article « Encyclopédie », Encyclopédie

1751−1772

Interprétation

L'Encyclopédie est aussi une œuvre de combat politique et idéologique : la bourgeoisie se bat au nom de la science et de la raison contre un pouvoir lié à l'Église catholique.

Les auteurs exploitent des genres au goût du public pour diffuser leurs idées : 

  • Le théâtre offre une tribune idéale.
  • Le conte philosophique est inventé par Voltaire.
  • La polyphonie du roman épistolaire permet une réflexion nuancée.
III

Œuvres littéraires et auteurs essentiels

  • Montesquieu : Les Lettres persanes, 1721 (roman épistolaire)
  • Marivaux : L'Île des esclaves, 1725 (théâtre comédie)
  • Jean-Jacques Rousseau : Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, 1755 (essai)
  • Voltaire : Candide ou l'optimisme, 1759 (conte philosophique) ; Dictionnaire philosophique, 1764
  • Beaumarchais : Le Mariage de Figaro, 1784 (théâtre comédie)
IV

Histoire des arts

À la mort de Louis XIV, l'art s'affranchit de l'autocratie du monarque et de l'esthétique classique au profit d'un style et de sujet plus frivoles, à l'image des mœurs sous la régence de Philippe d'Orléans. Le style rocaille, puis rococo, est caractérisé par :

  • la ligne courbe et serpentine ;
  • la présence fréquente d'animaux comme le dragon ou le dauphin ; 
  • une ornementation ostentatoire faite de végétaux et de coquillages. 

 

Le XVIIIe siècle est également marqué par la naissance de la critique d'art et de l'analyse des œuvres artistiques. Les critiques s'intéressent à l'expression des sensations engendrées par une œuvre d'art et aux techniques artistiques.

Denis Diderot est le premier à s'inscrire dans une démarche de critique artistique.

Les artistes peuvent désormais exposer leurs œuvres dans des salons où se pressent les intellectuels et les collectionneurs.   

Le marché de l'art fait son apparition. Des collectionneurs permettent aux artistes de vivre de leur art sans être assujettis à l'autorité du roi ou à celle de l'Église. De nouveaux sujets apparaissent alors : 

  • les motifs galants voire libertins ;
  • le thème de l'Arcadie ; 
  • les paysages exotiques. 

 

Contrairement aux époques précédentes, les peintres représentent toutes les classes de la société : l'aristocratie, la bourgeoisie mais aussi le peuple. 

Œuvres d'art-clés

  • Chardin : La Pourvoyeuse, 1738 (peinture)
  • Fragonard : Le Billet doux, 1775 ; Le Verrou, 1777 (peinture) 
  • Wolfgang Amadeus Mozart : Les Noces de Figaro, 1785−1786 ; Petite musique de nuit, 1787 (musique)