Différencier propositions juxtaposées, coordonnées et subordonnées Exercice fondamental

Comment les propositions de cette phrase complexe sont-elles reliées ?
 

Il faut donc avouer que les grandes destructions sont presque irréparables, parce qu'un peuple qui manque à un certain point reste dans le même état.
 

Montesquieu, Lettre CXXII, Lettres persanes, 1721

Classe les phrases complexes suivantes, extraites de la lettre CXXII des Lettres persanes de Montesquieu (1721), afin de différencier propositions subordonnées et propositions coordonnées.

Lorsque nous sommes transportés dans un autre pays, nous devenons malades.

Il y a des maladies qui viennent de ce qu'on change un bon air contre un mauvais. 

Il faut que les hommes restent où ils sont.

Les Hollandais favorisèrent la rébellion de ces peuples, et en profitèrent.

Les destructeurs se détruisent eux-mêmes, et se consument tous les jours.

Les autres en firent des déserts, et rendirent de même leur propre pays.

Propositions reliées par subordination

Propositions reliées par coordination

Dans la phrase complexe suivante, identifie les verbes et les éléments qui permettent de lier les propositions.

Rienn'attirepluslesétrangersquelaliberté,etl'opulencequilasuittoujours:l'unesefaitrechercherparelle-même,etlesbesoinsattirentdanslespaysl'ontrouvel'autre.

Dans le texte suivant, identifie les outils de liaison repérés en couleur entre les propositions :
 

LETTRE LXXXIX.

USBEK À RHÉDI.

À Venise.

À Paris règne la liberté et l'égalité. La naissance, la vertu, le mérite même de la guerre, quelque brillant qu'il soit, ne sauve pas un homme de la foule dans laquelle il est confondu. La jalousie des rangs y est inconnue. On dit que le premier de Paris est celui qui a les meilleurs chevaux à son carrosse.

Un grand seigneur est un homme qui voit le roi, qui parle aux ministres, qui a des ancêtres, des dettes et des pensions. S'il peut avec cela cacher son oisiveté par un air empressé, ou par un feint attachement pour les plaisirs, il croit être le plus heureux de tous les hommes.

En Perse, il n'y a de grands que ceux à qui le monarque donne quelque part au gouvernement. Ici, il y a des gens qui sont grands par leur naissance ; mais ils sont sans crédit. Les rois font comme ces ouvriers habiles qui, pour exécuter leurs ouvrages, se servent toujours des machines les plus simples.

La faveur est la grande divinité des François. Le ministre est le grand-prêtre, qui lui offre bien des victimes. Ceux qui l'entourent ne sont point habillés de blanc : tantôt sacrificateurs et tantôt sacrifiés, ils se dévouent eux-mêmes à leur idole avec tout le peuple.

À Paris, le 9 de la lune de Gemmadi 2, 1715.
 

Montesquieu, Lettres persanes, 1721

a

Les liens notés en bleu sont des...

b

Les liens notés en rouge sont des...

c

Le lien noté en rose est...