Identifier le personnage qui subit et qui domine dans un échange Exercice fondamental

Lis le texte suivant extrait de Cyrano de Bergerac de Rostand. 
 

CYRANO
Non. Laissez. Mais vous, dites la chose
Que vous n'osiez tantôt me dire...

ROXANEsans quitter sa main.
À présent j'ose,
Car le passé m'encouragea de son parfum !
Oui, j'ose maintenant. Voilà. J'aime quelqu'un.

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Qui ne le sait pas d'ailleurs.

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Pas encore.

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Mais qui va bientôt le savoir, s'il l'ignore.

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Un pauvre garçon qui jusqu'ici m'aima
Timidement, de loin, sans oser le dire...

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Laissez-moi votre main, voyons, elle a la fièvre. 
Mais moi j'ai vu trembler les aveux sur sa lèvre.

CYRANO.
Ah !...

ROXANEachevant de lui faire un petit bandage avec son mouchoir.
Et figurez-vous, tenez, que, justement
Oui, mon cousin, il sert dans votre régiment !

CYRANO.
Ah !...

ROXANEriant.
Puisqu'il est cadet dans votre compagnie !

CYRANO.
Ah !...

ROXANE.
Il a sur son front de l'esprit, du génie,
Il est fier, noble, jeune, intrépide, beau...

 

Quel personnage domine l'échange dans cette scène ? 

Lis le texte suivant extrait du Tartuffe de Molière. 
 

MADAME PERNELLE.
Allons, Flipote, allons, que d'eux je me délivre.

ELMIRE.
Vous marchez d'un tel pas qu'on a peine à vous suivre.

MADAME PERNELLE.
Laissez, ma bru, laissez, ne venez pas plus loin :
Ce sont toutes façons dont je n'ai pas besoin.

ELMIRE.
De ce que l'on vous doit envers vous on s'acquitte.
Mais, ma mère, d'où vient que vous sortez si vite ?

MADAME PERNELLE.
C'est que je ne puis voir tout ce ménage-ci,
Et que de me complaire1 on ne prend nul souci.
Oui, je sors de chez vous fort mal édifiée :
Dans toutes mes leçons j'y suis contrariée,
On n'y respecte rien, chacun y parle haut,
Et c'est tout justement la cour du roi Pétaut.

DORINE.
Si...

MADAME PERNELLE.
Vous êtes, mamie, une fille suivante
Un peu trop forte en gueule, et fort impertinente :
Vous vous mêlez sur tout de dire votre avis.

DAMIS.
Mais...

MADAME PERNELLE.
Vous êtes un sot en trois lettres, mon fils.
C'est moi qui vous le dis, qui suis votre grand'mère ;
Et j'ai prédit cent fois à mon fils, votre père,
Que vous preniez tout l'air d'un méchant garnement,
Et ne lui donneriez jamais que du tourment.
 

Quel personnage domine l'échange dans cette scène ?