La périodisationCours

L'histoire est l'étude du passé des sociétés humaines et de leurs évolutions. Les historiens découpent le temps en différentes périodes qui permettent de mieux situer des événements, des personnages, et de définir des tendances. 

Pourquoi et comment l'histoire est-elle divisée en périodes ?

I

Le découpage du temps historique en grandes périodes

A

Le découpage du temps

Le découpage du temps historique est relativement récent. Longtemps, les hommes se sont calqués sur leurs activités humaines pour l'évaluer. 

L'histoire est une science qui correspond à l'étude des sociétés humaines, de leur passé et de leurs évolutions. Le découpage historique du temps est relativement récent. Autrefois, on mesurait plutôt le temps en fonction du rythme de la vie quotidienne, en se basant sur les récoltes, le mouvement du Soleil et le la Lune ou encore la célébration d'événements politiques ou religieux. Les historiens ont structuré le temps pour ordonner les événements et les faits historiques. Cela permet de se repérer. On parle de chronologie.

Chronologie

Une chronologie historique correspond à l'ordonnement d'événements dans le temps.

B

Les périodes

Depuis le XVIe siècle, le temps est découpé en périodes qui ont des caractéristiques propres.

Ce sont les humanistes qui parlent les premiers de période. Ils définissent leur période comme celle de la Renaissance, et la période avant eux comme celle du Moyen Âge.

Par la suite, au XIXe siècle, l'histoire devient une véritable science, et la périodisation est légitimée. Chaque période a des caractéristiques qui lui sont propres, un sens particulier. Une période est délimitée par des dates précises. Il existe différentes formes de périodisation. On peut se reposer sur :

  • un règne : période où un souverain est au pouvoir ;
  • une ère : période qui débute par un événement important considéré comme un tournant ;
  • une époque : période marquée par certains faits ;
  • un âge : période longue avec une caractéristique particulière ;
  • un siècle : période de cent ans.

Le règne de Louis XIV couvre la période de 1643 à 1715.

L'ère chrétienne débute avec la naissance de Jésus-Christ, véritable tournant dans l'histoire.

La Belle Époque désigne une période de progrès sociaux, technologiques, politiques et économiques en France de la fin du XIXe siècle jusqu'à 1914, avant la Première Guerre mondiale.

L'âge de la pierre taillée correspond à la période du Paléolithique, elle dure des centaines de milliers d'années.

Le XIXe siècle couvre une période de cent ans, de 1800 à 1899.

C

Les grandes périodes historiques

On distingue cinq grandes périodes historiques : la Préhistoire,  l'Antiquité, le Moyen Âge, l'époque moderne et l'époque contemporaine.

On estime que l'histoire commence avec la naissance de l'écriture. Avant, on parle de Préhistoire.

Ces grandes périodes reposent sur des dates-clés :

  • −3000 : naissance de l'écriture ;
  • 476 : chute de l'Empire romain ; 
  • 1453 : chute de Constantinople ; 
  • 1492 : découverte de l'Amérique ; 
  • 1789 : Révolution française.

On considère que l'époque moderne commence soit en 1453 avec la chute de Constantinople, soit en 1492 avec la découverte de l'Amérique.

-
II

Les limites de la périodisation

A

Des calendriers différents

La périodisation connaît certaines limites, dont celle de l'existence de nombreux calendriers différents.

Ainsi, toutes les civilisations n'ont pas développé le même calendrier. Aujourd'hui, on utilise encore plusieurs calendriers dans le monde : 

  • le calendrier grégorien ;
  • le calendrier hébraïque ; 
  • le calendrier musulman ;
  • le calendrier persan ;
  • le calendrier julien ;
  • le calendrier copte ;
  • le calendrier éthiopien ;
  • le calendrier arménien ;
  • le calendrier indien ;
  • le calendrier chinois. 

En Europe, on utilise le calendrier grégorien. Il se base sur la naissance de Jésus-Christ.

En Chine, le calendrier démarre à la naissance de l'empereur Houang-ti, soit en 2697 avant J.-C.

Dans le monde musulman, le calendrier démarre lors de l'hégire (départ de Mahomet de La Mecque) soit en 622 après J.-C.

B

Des périodes subjectives

Une autre limite du découpage du temps en période est la subjectivité des historiens.

Les hommes découpent le temps en fonction d'événements fondateurs, mais tous les événements n'ont pas la même importance pour toute l'humanité. Les choix des historiens sont des choix politiques et intellectuels qui peuvent être débattus.

Si la naissance de l'écriture concerne tout le monde, la Révolution française a surtout une grande importance pour l'Europe, et particulièrement pour la France.

Les historiens choisissent ainsi des dates en fonction de leur intérêt.

Les humanistes cherchent à défendre leur cause lorsqu'ils définissent leur époque comme étant celle de « la Renaissance ». Ils émettent un jugement sur le Moyen Âge qui est considéré comme une période d'obscurantisme et de recul de l'humanité, alors que la Renaissance est vue comme un renouveau positif, et donc un point de rupture avec le Moyen Âge.

Aujourd'hui, la vision humaniste est largement contestée. Des historiens comme Jacques Le Goff se demandent s'il faut « découper l'histoire en tranches ». Il remet en question la Renaissance comme début de l'ère moderne.