Les séductions de la paroleAuteurs

-

Homère

VIIIe siècle av. J.-C.

On ne peut pas dire avec certitude si Homère a réellement existé, mais de ce que l'on sait, il était poète (aède) et peut-être aveugle. Il tient une place primordiale dans la littérature grecque puisqu'il a transmis deux mythes fondateurs : l'Iliade et l'Odyssée.

Œuvres principales
Iliade
Odyssée

-

Socrate

470 av. J.-C.−399 av. J.-C.

Socrate naît à Athènes en 470 av. J.-C. Son père est sculpteur, sa mère est sage-femme. Il participe aux combats lors de la guerre du Péloponnèse. Considéré comme le père de la philosophie morale, il a été le maître à penser de Platon et de Xénophon. 
Socrate n'a écrit aucune œuvre Platon et d'autres disciples l'ont mis en scène dans de nombreuses œuvres qu'on appelle les « dialogues socratiques ». Ces fictions rappellent la manière dont Socrate diffusait son savoir : il questionnait toute personne qu'il rencontrait dans le but d'entamer un dialogue philosophique : on nomme cette démarche la maïeutique.
Emprisonné, accusé de corruption de la jeunesse et de culte envers de nouvelles divinités, Socrate est condamné à mort. Après avoir passé ses dernières heures à philosopher avec ses amis, il boit la ciguë et meurt en 399 av. J.-C.

-

Platon

428 av. J.-C.−347 av. J.-C.

Platon naît à Athènes dans une famille aristocrate en 428 av. J.-C. Il suit une carrière politique. Au cours de sa jeunesse, il écrit de nombreuses poésies et tragédies. À vingt ans, il fait la connaissance de Socrate et abandonne sa carrière politique au profit de la philosophie. Il adopte la dialectique (raisonnement logique par thèse, antithèse et synthèse). Il est le disciple de Socrate neuf ans, jusqu'à la mort de son maître. C'est durant cette période qu'il décide de rédiger les dialogues socratiques, mettant en scène Socrate et divers interlocuteurs, pour diffuser le savoir de son maître.
Platon voyage beaucoup en Méditerranée et observe le monde pour en tirer des leçons philosophiques qu'il retranscrit dans ses œuvres. Il évoque à de nombreuses reprises les sujets politiques. Durant ses voyages, il s'oppose au tyran de Syracuse, Denys, qui le réduit en esclavage. Il est reconnu par un ancien disciple de Socrate sur un marché. Il est acheté par cet homme qui le libère. De retour à Athènes, Platon fonde l'Académie en 387 av. J.-C., où Aristote sera élève. Platon y enseigne jusqu'à sa mort en 347 av. J.-C.

Œuvres principales
La République
Le Banquet
Protagoras
Ménon

-

Ovide

43 av. J.-C.−17 apr. J.-C.

Ovide naît en 43 av. J.-C. Issu d'une famille aisée de l'ordre équestre, Ovide dispose d'une grande fortune. Il voyage à Athènes, ce qui lui donne l'inspiration des Métamorphoses. Il débute ensuite une carrière judiciaire qu'il abandonne rapidement au profit de la poésie. Ovide devient un des poètes majeurs sous Auguste. Cependant, l'empereur le condamne à l'exil en l'an 8. Il s'emploie alors à la rédaction des Tristes et des Pontiques. Il meurt sans jamais pouvoir retourner à Rome, malgré de multiples tentatives, en 17.

Œuvres principales
L'Art d'aimer
Métamorphoses
Tristes

-

Marie de France

1160−1210

Marie de France naît en 1160. Elle est originaire de Normandie. On connaît peu de choses à son sujet. Elle est très cultivée et a une parfaite connaissance des auteurs antiques. Elle est la première femme à écrire en langue vulgaire, c'est-à-dire en ancien français. Elle écrit des « lais » (poèmes médiévaux) bretons, reprenant des histoires qu'elle a pu entendre étant plus jeune. Elle meurt en 1210.

Œuvre principale
Lais de Marie de France

-

Clément Marot

1496−1544

Clément Marot naît en 1496. Il grandit dans une famille modeste mais suit tout de même des études à la Sorbonne. Il devient le poète officiel de la cour de François Ier. Il est un protégé de Marguerite de Navarre. Il fait partie du mouvement de la Pléiade. Clément Marot est rapidement accusé d'être favorable à la Réforme et à Luther, ce qui lui vaut d'être arrêté et emprisonné. Il vit quelque temps en Italie puis revient en France. Dans ses sonnets, il montre son admiration pour Pétrarque. Il meurt en 1544.

Œuvres principales
Épître
Élégie
Ballades
Rondeaux

-

Pierre de Ronsard

1524−1585

Ronsard naît en 1524 au château de la Possonnière. Il devient page auprès du roi Jacques V d'Écosse. C'est durant cette période qu'il s'intéresse à la poésie latine ainsi qu'à quelques auteurs contemporains dont Clément Marot. Plus tard, alors qu'il s'est retiré dans son château, il étudie la littérature italienne de Dante et Pétrarque et se forme à l'alexandrin ainsi qu'à la mythologie. Il fait la rencontre de Joachim Du Bellay en 1547. Avec d'autres poètes, ils formeront la Pléiade. Les poètes de la Pléiade souhaitent enrichir la langue française et mettent en place des règles de versification rigoureuses. Lorsque les guerres de religion éclatent, il prend le parti de l'Église catholique. Ronsard meurt en 1585.

Œuvres principales
Discours des misères de ce temps
Odes
Les Amours

-

Jean de La Fontaine

1621−1695

Jean de La Fontaine naît en 1621. Fils d'un maître des Eaux et Forêts, il est destiné au séminaire par ses parents. Il change rapidement d'orientation et suit des études de droit à Paris, où il fréquente des poètes. Il devient maître particulier triennal des Eaux et Forêts du duché de Château-Thierry avant de la revendre pour se consacrer entièrement à la poésie. Il est proche de Nicolas Fouquet qui le protège. Il fréquente de nombreux salons comme celui de Madame de la Sablière.
Lorsque Fouquet est arrêté sur ordre du roi, La Fontaine ne peut plus percevoir sa pension poétique. Il entreprend néanmoins la rédaction de ses fables, en s'inspirant des fabulistes antiques Ésope et Phèdre. Il est reçu à l'Académie française en 1684. Il meurt en 1695.

Œuvres principales
Contes et nouvelles en vers
Les Amours de Psyché et de Cupidon
Fables

-

Nicolas Boileau

1636−1711

Nicolas Boileau naît à Paris en 1636 dans une famille bourgeoise de quinze enfants. Durant son enfance, il étudie le droit et se passionne pour les poètes antiques. Malgré son admission au barreau, il change rapidement de voie. Son père étant mort, il hérite d'une belle rente et décide de consacrer sa vie à la littérature. Il rédige de nombreux écrits dont les Satires, inspirées des Satires d'Horace et de Juvénal. Dans ses écrits, il s'attaque à ses contemporains et à la société parisienne. Boileau est également un grand théoricien littéraire, il fait publier son Art poétique, qui instaure des règles rigoureuses au théâtre et en poésie. Elles resteront en vigueur jusqu'au XIXe siècle. Boileau meurt en 1711.

Œuvres principales
Art poétique
Satires
Épîtres

-

Jean Racine

1639−1699

Jean Racine naît dans une famille bourgeoise en 1639. Il se retrouve très tôt orphelin et grandit chez son grand-père. À la mort de ce dernier, sa grand-mère se fait religieuse dans le couvent de Port-Royal, où Racine est éduqué. Il apprend le latin et le grec. À vingt ans, il cherche à faire carrière dans les lettres et entre dans la vie mondaine des salons. Il découvre la conversation galante et compose de nombreuses chansons et épigrammes. En parallèle, il commence la rédaction de diverses pièces de théâtre et devient célèbre avec sa pièce Alexandre le Grand. Quelques années plus tard, il rencontre un franc succès avec sa tragédie Phèdre et devient historiographe du roi. Il arrête alors d'écrire des pièces, alors qu'il est considéré comme le plus grand tragédien classique français. Il meurt en 1699. 

Œuvres principales
Andromaque
Phèdre
Britannicus

-

Pierre Choderlos de Laclos

1741−1803

Pierre Choderlos de Laclos naît dans une famille noble en 1741. Il doit s'engager dans l'armée et se distingue rapidement. Il fonde une école d'artillerie à Valence. Alors qu'il est promu capitaine en second, il commence la rédaction de plusieurs œuvres, dont Les Liaisons dangereuses, s'inspirant de Jean-Jacques Rousseau. Quelques années plus tard, il quitte l'armée et entre au service du duc d'Orléans.
Quand la Révolution éclate, Choderlos de Laclos s'engage dans la Ligue des aristocrates (groupe de nobles) qui sera vite interdit par Robespierre. Il organise la marche des femmes à Versailles pour réclamer du pain. Au moment où Napoléon Bonaparte devient Premier consul, Laclos décide de se rallier à ses idées et réintègre l'armée comme général de brigade d'artillerie. Il meurt en 1803.

Œuvre principale
Les Liaisons dangereuses