L'homme et l'animalAuteurs

-

Aristote

384 av. J.-C.−322 av. J.-C.

Fils d'un médecin, Aristote naît à Stagire en Macédoine en 384 av. J.-C. Il est le disciple de Platon à l'Académie. Il devient le précepteur d'Alexandre le Grand par la suite. Aristote finit par rejeter les théories de Platon et apporte une méthode philosophique empirique, recherchant toujours la vérité. Il fonde trois écoles de philosophie dont la plus connue est le Lycée à Athènes, dans laquelle il donne deux types de cours : le matin, le cours « ésotérique » réservé aux disciples initiés ; l'après-midi, le cours « exotérique » ouvert à tous. La démarche philosophique d'Aristote consiste à s'intéresser aux apparences, aux choses étranges que l'on peut percevoir au quotidien, pour mener par la suite une pensée sur la place de l'homme au sein de l'Univers. Aristote meurt en 322 av. J.-C.

Œuvres principales
Métaphysique
Les Politiques
Poétique
Éthique à Nicomaque

-

Pline l'Ancien

23−79

Pline l'Ancien naît en 23. Il est membre des chevaliers romains par sa mère. Il est éduqué à Rome, où il étudie notamment la botanique. C'est durant son séjour à Rome qu'il entreprend la rédaction de ses principales œuvres. Il s'intéresse à la grammaire, à la botanique, à la philosophie et aux animaux. Il suit une carrière militaire et participe à diverses conquêtes romaines. Alors qu'il est préfet de flotte de Misène, il assiste à l'éruption du Vésuve. Il veut voir le phénomène volcanique, il monte dans une barque pour s'approcher au plus près du volcan et en meurt en 79.  

Œuvres principales
Histoire naturelle
Les Guerres de Germanie

-

Michel de Montaigne

1533−1592

Michel de Montaigne naît dans une famille de riches négociants en 1533. Il reçoit une éducation selon les préceptes humanistes. Après avoir effectué des études de droit, il devient magistrat au parlement de Bordeaux en 1554. Montaigne devient maire de Bordeaux et cherche à tempérer les relations houleuses entre les protestants et les catholiques.  
En 1571, Montaigne décide de se retirer dans son château familial pour y entreprendre la rédaction de l'œuvre de sa vie, les Essais. Il y travaille jusqu'à sa mort. Il fait de lui-même la matière de son ouvrage, se voyant comme un sujet observé sans artifice. Il meurt en 1592.

Œuvres principales
Essais, livres I, II et III
Journal de voyage

-

René Descartes

1596−1650

Né en Touraine en 1596, Descartes est élevé par sa grand-mère. Après une formation militaire, à vingt ans, il entreprend de nombreux voyages à travers l'Europe. Homme de sciences, il se base sur une conception rationnelle du monde. Il est célèbre pour la formule cogito ergo sum (« je pense donc je suis ») qu'il mentionne dans son Discours de la méthode en 1637 et dans les Méditations métaphysiques. Cherchant à établir une vérité absolue, Descartes décide de mettre au point une méthode du doute qui remet en cause toutes les vérités établies jusqu'alors.  Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de son temps. Il meurt en 1650.

Œuvres principales 
Discours de la méthode
Méditations métaphysiques

-

Jean de La Fontaine

1621−1695

Jean de La Fontaine naît en 1621. Fils d'un maître des Eaux et Forêts, il est destiné au séminaire par ses parents. Il change rapidement d'orientation et suit des études de droit à Paris, où il fréquente des poètes. Il devient maître particulier triennal des Eaux et Forêts du duché de Château-Thierry avant de la revendre pour se consacrer entièrement à la poésie. Il est proche de Nicolas Fouquet qui le protège. Il fréquente de nombreux salons comme celui de Madame de la Sablière.
Lorsque Fouquet est arrêté sur ordre du roi, La Fontaine ne peut plus percevoir sa pension poétique. Il entreprend néanmoins la rédaction de ses fables, en s'inspirant des fabulistes antiques Ésope et Phèdre. Il est reçu à l'Académie française en 1684. Il meurt en 1695.

Œuvres principales
Contes et nouvelles en vers
Les Amours de Psyché et de Cupidon
Fables

-

Charles Perrault

1628−1703

Charles Perrault naît à Paris dans une famille bourgeoise en 1628. Il suit une éducation janséniste. Il commence une carrière d'avocat, mais peu passionné par la vocation de son père, il décide rapidement de changer de voie. Il devient en 1663 secrétaire de la « Petite Académie ». Il est le protégé de Colbert. Cette situation privilégiée lui permet de se consacrer à l'écriture. Il rédige ainsi une parodie de l'Énéide et diverses tragédies. En 1671, il est nommé à l'Académie française et participe à la fondation des Beaux-Arts. La mort de Colbert en 1683 entraîne la disgrâce de Perrault à la cour. Il reste toutefois influent dans le monde littéraire. Lors de la querelle des Anciens et des Modernes, Perrault se range dans le camp des Modernes, dont il est le chef de file. À partir de 1694, il fait publier ses Contes, dont les plus célèbres sont « Peau d'Âne », « Le Petite Chaperon rouge », « La Belle au bois dormant », « Barbe bleue », « Les Fées », « Cendrillon ». Perrault meurt en 1703.

Œuvre principale
Contes de ma mère l'Oye

-

Nicolas Boileau

1636−1711

Nicolas Boileau naît à Paris en 1636 dans une famille bourgeoise de quinze enfants. Durant son enfance, il étudie le droit et se passionne pour les poètes antiques. Malgré son admission au barreau, il change rapidement de voie. Son père étant mort, il hérite d'une belle rente et décide de consacrer sa vie à la littérature. Il rédige de nombreux écrits dont les Satires, inspirées des Satires d'Horace et de Juvénal. Dans ses écrits, il s'attaque à ses contemporains et à la société parisienne. Boileau est également un grand théoricien littéraire, il fait publier son Art poétique, qui instaure des règles rigoureuses au théâtre et en poésie. Elles resteront en vigueur jusqu'au XIXe siècle. Boileau meurt en 1711.

Œuvres principales
Art poétique
Satires
Épîtres

-

Marie-Catherine d'Aulnoy

1651−1705

Marie-Catherine d'Aulnoy naît en 1651 dans une famille noble. Elle est mariée à l'âge de 15 ans à un homme de vingt ans son aîné. Elle le fait enfermer à la Bastille après une machination orchestrée avec deux amis. Le complot découvert, elle est contrainte à l'exil durant de nombreuses années. De retour à Paris, elle fréquente les salons littéraires et se lance dans l'écriture de ses contes. Après le succès rencontré par Charles Perrault à la même époque, elle décide de publier ses contes, dont l'inspiration vient des traditions populaires. Elle meurt en 1705.

Œuvres principales 
Les Contes des Fées
Contes nouveaux ou les Fées à la mode

-

Voltaire

1694−1778

François-Marie Arouet, dit Voltaire, naît à Paris dans une famille bourgeoise, en 1694. Il suit des études chez les jésuites. Il est incarcéré à la Bastille en 1717 à cause de vers irrévérencieux. Son altercation avec le chevalier Rohan-Chabot le contraint à l'exil en Angleterre durant trois années.
À son retour en France, Voltaire continue sa carrière littéraire, souhaitant transformer la société. Ses œuvres et la censure l'obligent à s'exiler à Potsdam, puis à Genève. Il écrit alors de plus en plus d'ouvrages. En 1759, il fait publier Candide ou l'Optimisme, œuvre dans laquelle il s'en prend aux guerres, à l'intolérance, à l'injustice, etc. Il participe activement à l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert et défend ardemment la liberté individuelle et la tolérance. Voltaire meurt à un âge avancé en 1778.

Œuvres principales
Œdipe
Zadig
Micromégas
Candide ou l'Optimisme
Dictionnaire philosophique
L'Ingénu

-

Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon

1707−1788

Le comte de Buffon naît en 1707. Il est le fils de Benjamin Leclerc, conseiller du roi. Il est éduqué au collège des jésuites à Dijon et suit des études de droit. Préférant les sciences, il poursuit ses études à l'université d'Angers, où il découvre la botanique. Contraint de fuir la ville durant quelque temps, il s'engage dans un long tour d'Europe, qui lui donne l'impression d'avoir effectué le tour du monde. À la mort de sa mère, il s'installe à Paris et va transformer le jardin royal des plantes en centre de recherche et en musée. Il gère le Cabinet d'histoire naturelle du roi. Son œuvre majeure est L'Histoire naturelle, puisqu'elle occupe toute sa vie. Elle connaît à la fois un vif succès et beaucoup de critiques dès sa parution. Il meurt en 1788.

Œuvre principale
L'Histoire naturelle, générale et particulière, avec la description du Cabinet du Roi

-

Jean-Jacques Rousseau

1712−1778

Jean-Jacques Rousseau naît en 1712. Il perd sa mère alors qu'il est très jeune, puis il est abandonné par son père à l'âge de dix ans et est élevé par son oncle. Il vit une vie d'errance. Plus tard, il rencontre Madame de Warens, qui devient sa maîtresse et bienfaitrice. À trente ans, il devient précepteur dans une famille à Lyon. Puis il retourne à Paris, où il vit avec une servante, Thérèse Levasseur, avec qui il a cinq enfants qu'il abandonne.
Diderot, avec qui il se lie d'amitié, lui demande de participer à son vaste projet encyclopédique. Au sommet de sa gloire en 1750 grâce à son Discours sur les sciences et les arts, Rousseau abandonne Thérèse Levasseur pour revenir dans sa contrée natale. Il en profite pour y entreprendre la rédaction de ses œuvres les plus connues comme Émile ou De l'éducation. Après divers voyages à l'étranger, il retourne vivre en France pour terminer sa vie dans l'isolement. Il meurt en 1778.

Œuvres principales
Du contrat social
Discours sur les sciences et les arts
La Nouvelle Héloïse
Émile ou De l'éducation
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Les Confessions
Les Rêveries du promeneur solitaire

-

Étienne Bonnot de Condillac

1714−1780

Condillac naît à Grenoble dans une famille de juristes en 1714. Il n'apprend la lecture qu'à l'âge de douze ans car il a des problèmes de vue. En 1733, il entre dans les ordres et devient abbé. Il renonce rapidement, préférant se consacrer à la philosophie en parallèle d'une vie mondaine. Alors qu'il s'installe à Paris, il fait la connaissance de Diderot et de Rousseau, avec lesquels il se lie d'amitié. En 1757, il commence une carrière de précepteur à Parme pour faire l'éducation de l'infant Don Ferdinand. Neuf ans plus tard, il revient s'installer en France et refuse d'éduquer les trois fils du dauphin Louis. En 1768, il est admis à l'Académie française, douze ans avant sa mort en 1780.

Œuvres principales
Traité des sensations
Essai sur l'origine des connaissances humaines
Traité des animaux