Lecture de tableaux à double entrée Cours

I

Lecture d'un tableau à double entrée

Plusieurs éléments sont essentiels pour lire un tableau à double entrée :

  • Le titre : pour savoir de quoi l'on parle.
  • Le lieu : pays, région, département, etc.
  • La date : pour situer dans quelle période le document s'inscrit.
  • La source : pour savoir de quel institut/ auteur/ livre sont issues les données.
  • L'unité : il faut préciser si on parle d'euros, de nombre d'habitants, de pourcentages, etc.
  • Préciser la variable en ligne et celle en colonne pour savoir ce qu'on étudie.

Tous ces éléments sont à citer lorsque l'on réalise une présentation de document.

-

Dépenses en 2014 en France dans le budget alimentaire des ménages par mois.

Institut C (inventé)

  • Le titre du document en exemple est "Dépenses en 2014 en France dans le budget en alimentation des ménages par mois".
  • Le lieu est la France.
  • La date est l'année 2014.
  • La source est l'Institut C.
  • L'unité est l'euro.
  • Les variables en ligne sont les postes de dépenses (pains et céréales ; légumes frais ; viandes) et les variables en colonne sont les dépenses en euros et la répartition du budget en alimentation.
II

Interpréter un tableau à double entrée

La lecture d'un tableau à double entrée doit permettre de réaliser une phrase avec une donnée entourée du tableau. Pour cela il faut :

  • Lire la variable représentée en colonne et celle représentée en ligne.
  • Si la donnée est en pourcentage, comprendre à quelle variable se réfère le pourcentage (si c'est en ligne ou en colonne).

Dans cet exemple, la variable représentée en colonne est "dépenses en euros" ou "dépenses en pourcentage".

La variable représentée en ligne est soit "pains et céréales", "légumes frais" ou "viandes".

  • Si on fait une phrase avec la donnée entourée de la deuxième colonne, la phrase serait : "En 2014 selon l'Institut C, en France, un ménage dépense en moyenne 80 euros par mois en légumes frais".
  • Si on fait une phrase avec la donnée entourée de la troisième colonne, la phrase serait : "En 2014, selon l'Institut C, en France, 47,1% des dépenses d'alimentation sont consacrées aux légumes frais".

La lecture d'un tableau à double entrée doit permettre d'en extraire les données essentielles.

  • Il faut pour cela regarder les chiffres extrêmes (ou les catégories extrêmes) qui présentent les plus grandes disparités.
  • Petit à petit on peut remonter vers le particulier pour rentrer plus dans les détails.

Dans cet exemple, la part la plus grande dans le budget alimentaire est celle des légumes frais et celle la plus petite est celle des pains et céréales.

On peut donc en conclure que l'intérêt de ce document est de montrer la répartition du budget alimentaire des ménages en France en 2014. Ce document indique que les légumes frais représentent une part importante de ce budget tandis que les pains et céréales en représentent une petite.