La participation politique Exemples et citations

I

L'influence de la culture politique sur les attitudes politiques

La participation électorale apparaît au total comme une dimension secondaire de la participation sociale. Elle procède d'un facteur général qui est le degré d'intégration à la collectivité.

Alain Lancelot

L'Abstentionnisme électoral en France

1968

Dans cette citation, le politologue Alain Lancelot met en lumière le rôle de la participation électorale dans l'intégration sociale des individus. En participant au vote démocratique, les individus s'inscrivent dans l'organisation sociale de la collectivité. Le vote est également un déterminant de la cohésion sociale et un créateur de lien social en positionnant l'individu dans les relations de décisions et les valeurs et normes de sa société.

II

Les répertoires de l'action politique

Les sondages sont très utilisés pour mesurer la participation électorale. Leur multiplication pose la question de leur légitimité et de la véracité de leurs affirmations.
En premier lieu, la fiabilité des sondages peut être remise en cause. En effet, la formulation des questions peut influencer les réponses, ces réponses ne reflètent pas forcément l'opinion de ceux qui les donnent et requièrent un traitement spécifique des données. Les sondages sont un reflet immédiat de l'opinion des citoyens, et les résultats obtenus peuvent donc différer énormément dans le temps, par exemple selon les sujets d'actualité. Or, le choix des électeurs pour une élection peut se faire sur un temps long et correspond à une décision mûrie, pas nécessairement à un état d'esprit à un instant précis.
De plus, on peut considérer que les sondages sont un outil d'information supplémentaire, ce qui permet un meilleur fonctionnement démocratique. Cependant, ils influencent le fonctionnement de la sphère politique, et ne sont pas qu'un moyen d'information sans influence sur ce qu'il permet d'observer. Être bien positionné dans les sondages devient un enjeu primordial pour les personnalités politiques, puisque c'est notamment en fonction de cette position qu'ils seront consultés et auront accès à une visibilité médiatique. Les personnalités politiques acceptent donc les règles du jeu imposées par les sondages, et notamment les thèmes que les faiseurs de sondage choisissent de mettre en avant.

III

le comportement électoral

Une personne pense politiquement comme elle est socialement.

Paul Lazarsfeld

The People's Choice

1944

Dans cette citation, le sociologue américain Paul Lazarsfeld met en avant les déterminants sociologiques de la participation électorale. Pour l'école de Columbia, le vote politique est en grande partie déterminé par les caractéristiques sociales (statut social, lieu de résidence, religion) acquises au cours de la socialisation primaire et secondaire : ce sont les variables lourdes de la socialisation politique.

Les convictions politiques et religieuses se transmettent de façon toujours meilleure que d'autres valeurs. Et cette transmission se fait d'autant mieux lorsque les choix des parents sont visibles et homogènes.

Annick Percheron

L'Univers politique des enfants

1974

Dans cette citation, la sociologue française Annick Percheron met en avant le poids de l'héritage des parents dans la formation d'une culture politique et dans l'élaboration des choix politiques et électoraux des futurs électeurs. La socialisation primaire et secondaire par imprégnation joue un rôle important qui n'exclue pas les évolutions et transformations des héritages politiques acquis dans l'enfance.

Les médias jouent un rôle ambigu, objet de vifs débats, dans l'explication des comportements électoraux. À partir des années 1970, les politologues mettent en avant les effets indirects des médias. Ils notent trois effets :

  • L'effet d'agenda : la sélection des informations par les médias permet de focaliser les enjeux sur certains points.
  • L'effet de cadrage : la façon dont les sujets sont traités dans les médias joue un rôle sur la façon dont le public va percevoir le sujet, ainsi que sur les solutions qui paraîtront adéquates au problème soulevé.
  • L'effet d'amorçage : la visibilité d'un sujet ou d'une proposition dans les médias le rend important et les électeurs jugent les candidats à travers leurs position sur les sujets valorisés par les médias.