Devenir Premium
Se connecter
ou

Travail, emploi, chômage Exemples et citations

I

Le marché du travail selon l'approche néoclassique

Tout chômage quelconque a uniquement sa cause dans le fait que des changements dans les conditions de la demande ont lieu sans cesse, et que les résistances de frictions empêchent que l'ajustement des salaires appropriés ne s'effectue instantanément.

Arthur Cecil Pigou

The Economics of Welfare

1920

Cette citation de l'économiste britannique Arthur Cecil Pigou illustre la conception libérale et néoclassique du chômage. Selon les néoclassiques, si le marché fonctionne en concurrence pure et parfaite, il ne peut y avoir que deux sortes de chômage : le chômage volontaire (le travailleur estimant que le taux de salaire est trop faible renonce à offrir sa force de travail) et le chômage frictionnel évoqué par A. C. Pigou. Le chômage frictionnel résulte du temps nécessaire pour que l'offre de travail s'ajuste à la demande de travail et que les salaires s'établissent au bon niveau (point d'équilibre de la loi de l'offre et de la demande).

II

Le relâchement des hypothèses du modèle néoclassique

Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu'éphémère.

John Maynard Keynes

Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie

1936

Contrairement à l'analyse néoclassique, les économistes keynésiens pensent que la régulation par le marché du travail n'est pas suffisante, y compris en situation de concurrence pure et parfaite. Pour Keynes, il existe à la fois une forme naturelle de chômage (ajustement dans la loi de l'offre et de la demande) et un chômage conjoncturel (défaillance de la loi de l'offre et de la demande) dans une économie. Pour les keynésiens, le chômage conjoncturel s'explique par l'insuffisance de la demande anticipée (demande en biens et services que les entreprises prévoient). Le chômage résulte alors de l'écart entre demande réelle et demande anticipée et cet écart qui témoigne des défaillances de la régulation par la loi de l'offre et de la demande, rend nécessaire l'intervention de l'État pour ajuster le marché du travail.

III

Les politiques pour l'emploi

Tout change à partir du moment où l'emploi devient précaire, intermittent, où nous passons par des alternances de travail et de non-travail ou par des périodes de recyclage.

Robert Castel

L'Insécurité sociale : qu'est-ce qu'être protégé ?

2003

Dans cette situation, le sociologue Robert Castel évoque les transformations actuelles du travail (fonction, représentation, organisation). Il met en avant l'essor des formes atypiques de travail (intérim, CDD, etc.) qui permettent un intégration plus faible dans la société et posent la question du rôle de l'État dans la protection sociale du travailleur (droit du travail, lois du travail).