Troisième 2016-2017
Kartable
Troisième 2016-2017

Des comportements responsables vis-à-vis de la sexualité

Sexualité et reproduction ne représentent pas la même chose. La reproduction consiste à procréer, c'est-à-dire à engendrer un nouvel individu. Elle est sous la dépendance de mécanismes biologiques. La sexualité consiste à s'accoupler, sans nécessairement avoir pour but la procréation. La sexualité se doit d'être librement consentie et respectueuse. La connaissance du rôle des hormones de la procréation peut participer à une sexualité responsable.

I

Le contrôle naturel de la reproduction

A

Le rôle des hormones dans la production des cellules reproductrices

La fonction de reproduction est régulée et optimisée par l'intermédiaire d'hormones.

Hormone

Une hormone est un messager chimique, sécrété par une glande endocrine (le cerveau, les testicules, les ovaires, sécrètent des hormones), agissant par voie sanguine sur un organe dont elle modifie le fonctionnement.

Les hormones sont sécrétées par une glande cérébrale : l'hypophyse. Elles sont nommées stimulines.

Chez l'homme, elles stimulent les testicules et la production de spermatozoïdes. Elles favorisent également la production d'une hormone par les testicules : la testostérone. La testostérone agit à son tour en permettant le développement et le maintien des caractères sexuels masculins (mue de la voix, pilosité, musculature, etc.). Mais la testostérone freine également le fonctionnement de l'hypophyse. Cet ensemble action (de l'hypophyse sur les testicules) et rétroaction (des testicules sur l'hypophyse) assure une production régulière de spermatozoïdes.

-

Le principe de la régulation hormonale de la fonction testiculaire

Chez la femme, ces stimulines stimulent la production des ovocytes, ainsi que la sécrétion des hormones sexuelles féminines. Mais l'ensemble action/rétroaction est un peu plus complexe.

  • La stimulation des ovaires conduit, dans un premier temps (lors d'une première phase, dite "folliculaire") à la sécrétion d'œstrogènes.
  • Juste avant le jour 14, il se produit un pic hormonal qui déclenche l'ovulation.
  • Après l'ovulation (seconde phase, dite "lutéinique"), les ovaires sécrètent des œstrogènes, mais également de la progestérone, une autre hormone sexuelle. Les hormones sexuelles préparent l'utérus et plus précisément sa paroi interne (l'endomètre) à une éventuelle grossesse.
  • S'il n'y a pas fécondation, l'activité de l'ovaire diminue, le taux des hormones sexuelles chute, et il y a élimination de l'endomètre. Ce sont les règles, qui annoncent le début d'un nouveau cycle.
-

Cycle des hormones chez la femme

B

Hormones et gestation

S'il se produit une fécondation, celle-ci doit être suivie par une gestation. La gestation se déroule dans l'utérus.

Le placenta rend possible des échanges avec le sang maternel, ce qui permet à l'embryon de se développer, une fois implanté dans l'endomètre. Pour que la gestation puisse se dérouler, il faut donc maintenir en place l'endomètre, et les règles doivent être stoppées. Les œstrogènes, et surtout la progestérone sont alors indispensables.

Le placenta va très rapidement sécréter une hormone qui stimule les ovaires. Cette hormone est la HCG et elle n'est produite qu'au cours de la grossesse. C'est la présence de cette hormone qui est recherchée dans les tests de grossesse.

Après plusieurs semaines, le placenta va lui-même sécréter les œstrogènes et la progestérone, et les ovaires vont être mis au repos.

La chute du taux de ces hormones, après 39 semaines, est un facteur déclenchant l'accouchement.

II

Le contrôle de la procréation et la maîtrise de la sexualité

A

Parvenir à contrôler la procréation

1

Empêcher des naissances non désirées

Des méthodes chimiques (contraceptifs) et moyens mécaniques (préservatifs, stérilet) permettent d'éviter les grossesses.

En particulier, deux grandes catégories de pilules peuvent être utilisées :

  • Pilules contraceptives : elles sont autorisées en France depuis 1967 (et remboursées depuis 1974). Le principe est d'apporter à l'organisme des hormones sexuelles de synthèse. L'objectif est qu'elles réduisent l'activité de l'hypophyse (rétroaction normalement effectuée par les hormones naturelles) et qu'elles bloquent donc l'ovulation. Il n'y a pas de production d'ovule, mais le cycle de l'utérus est préservé et les règles apparaissent tous les 28 jours. Les pilules contraceptives ainsi que les patchs et les implants empêchent donc qu'une fécondation se fasse.
  • Pilules contragestives (ou antigestatives) : ce sont des médicaments utilisés pour les interruptions volontaires de grossesse (IVG) chimiques. L'IVG est autorisée en France depuis 1975. Elle est toujours interdite dans plusieurs pays et suscite encore des débats, même en France. Ces pilules sont utilisées alors que la fécondation a eu lieu. L'objectif recherché dans ce cas est de bloquer l'action de la progestérone, indispensable au maintien en bon état de l'endomètre. L'utilisation de ces substances a donc pour effet de provoquer l'élimination de l'endomètre, et donc d'empêcher l'implantation de l'embryon ou de l'éliminer s'il est déjà implanté.
2

Aider à la procréation

Une infertilité, ou stérilité, peut empêcher un couple d'avoir un enfant. Après identification des causes de la stérilité, un traitement peut parfois être proposé. Les traitements consistent fréquemment en l'utilisation d'hormones (d'autres types de méthodes utilisent des cellules reproductrices provenant de dons).

Une production d'ovocytes peut, par exemple, être obtenue par stimulation ovarienne. La méthode consiste en une administration d'hormones analogues des stimulines hypophysaires. Un traitement efficace peut conduire à des ovulations multiples.

D'autres types de traitements visent à résoudre un problème lié à une implantation difficile de l'embryon dans l'endomètre. Un traitement progestatif (utilisant de la progestérone ou un analogue de celle-ci) peut être utilisé, de manière à provoquer un développement optimal de l'endomètre.

-
Aides à la procréation par des hormones

Dans les cas où aucune aide ne peut être apportée (couples où la femme est définitivement stérile, couples homosexuels), d'autres méthodes existent :

  • L'adoption
  • La gestation pour autrui ("mères porteuses"), légale dans certains pays
B

Une sexualité responsable

1

Une sexualité choisie

Les préférences sexuelles d'un individu ne résultent généralement pas d'un choix conscient. L'individu se construit, depuis son enfance, au sein d'un environnement familial, scolaire, social, qui participe à sa personnalité. Ce choix est individuel, et est à bien distinguer de l'aspect reproduction au sens strict. D'autre part, la sexualité doit être pleinement consentie, et non imposée par des rapports de force, de domination, etc.

2

Les IST

Les infections sexuellement transmissibles sont liées à des virus ou des bactéries qui se transmettent généralement lors d'un rapport sexuel. Elles passent fréquemment inaperçues, mais peuvent être cause de graves problèmes de santé pouvant toucher hommes ou femmes (stérilités) ou l'enfant au cours de son développement.

Le cas du sida (provoqué par un virus, le VIH) est particulier. Cette maladie n'affecte pas la capacité de reproduction des individus touchés, mais elle menace directement leur vie. Le virus se transmet par voies sexuelle, sanguine, ou à travers le placenta, de la mère à l'enfant. Bien que le mode de transmission soit le même partout, cette maladie ne touche pas les pays de la même façon. Ce sont en général les pays en voie de développement qui sont les plus touchés, par manque de moyens de protection, par manque d'information ou d'éducation à la santé.

Environ 37 millions de personnes vivent avec le virus du sida, et il y a plus d'un million de morts chaque année. Mais c'est en Afrique subsaharienne que la situation est la plus grave, avec environ 25 millions de cas, soit les deux tiers des individus atteints. C'est également dans ces pays, à faible niveau de vie, que sont atteints les taux de mortalité les plus importants.

pub

Demandez à vos parents de vous abonner

Vous ne possédez pas de carte de crédit et vous voulez vous abonner à Kartable.

Vous pouvez choisir d'envoyer un SMS ou un email à vos parents grâce au champ ci-dessous. Ils recevront un récapitulatif de nos offres et pourront effectuer l'abonnement à votre place directement sur notre site.

J'ai une carte de crédit

Vous utilisez un navigateur non compatible avec notre application. Nous vous conseillons de choisir un autre navigateur pour une expérience optimale.