Les fonctions du langageCours

Communiquer suppose :

  • un contexte ;
  • un émetteur (qui s'exprime) réel ou fictif ;
  • un récepteur (qui reçoit l'information) réel ou fictif ;
  • un message ;
  • un canal de transmission (voix, papier, écran).

 

Quand il s'exprime, l'émetteur poursuit un but, son message a une fonction. Selon le linguiste Roman Jakobson, il existe six fonctions du langage. Tout acte de parole ou de communication, correspond à une de ces six fonctions : référentielle, expressive, poétique, conative, phatique ou métalinguistique.

-
I

La fonction référentielle

  • But : décrire objectivement, transmettre une information.
  • Outils : indications précises et objectives.

Dix-neuf pieds sur vingt-six. 

Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, 1784

Figaro communique à Suzanne les mesures qu'il a prises.

II

La fonction expressive ou émotive

  • But : exprimer un ressenti par rapport au sujet abordé.
  • Outils : expression d'un sentiment, d'une émotion ou d'une sensation.

Sans toi, toute la nature
N'est plus qu'un cachot fermé,
Où je vais à l'aventure,
Pâle et n'étant plus aimé.

Victor Hugo, Les Contemplations, 1856

III

La fonction conative ou impressive

  • But : agir sur autrui, convaincre ou persuader, provoquer un effet.
  • Outils : usage de l'impératif (ordre), interpellation, modalité interrogative.

Allons, Flipote, allons, que d'eux je me délivre.

Molière, Tartuffe ou l'Imposteur, 1669

IV

La fonction poétique

  • But : produire un effet esthétique grâce à la forme du message.
  • Outils : travail sur les sonorités, rythme, images.

La courbe de tes yeux fait le tour de mon cœur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

Paul Éluard, Capitale de la douleur, 1926

V

La fonction métalinguistique

  • But : veiller à l'intelligibilité, à la compréhension du message.
  • Outils : définition, règle d'orthographe, de syntaxe.

— Qu'est-ce qu'optimisme ? disait Cacambo.
— Hélas, dit Candide, c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal.

Voltaire, Candide, 1759

VI

La fonction phatique

  • But : créer ou maintenir le contact avec le récepteur.
  • Outils : expressions ou termes vidés de leur sens (« bon », « d'accord », « tu vois »), interjection, modalité exclamative.

Figurez-vous tout cela et si vous vous récriez, et si vous doutez, et si vous niez... Ah ! Vous niez ! Eh bien, dérangez-vous quelques heures, venez avec nous, incrédules, et nous vous ferons voir de vos yeux, toucher de vos mains, les plaies, les plaies saignantes de ce Christ qu'on appelle le peuple !

Victor Hugo, « Discours à l'Assemblée nationale », 1850

Le message n'est pas véhiculé par le langage seul. L'attitude de l'émetteur, le ton qu'il emploie, le contexte dans lequel le message est transmis sont aussi à prendre en compte.

Quand on étudie un dialogue dans un récit ou dans un texte théâtral, on interroge les intentions des personnages en fonction de ces six catégories.

Isis le secoua pour le faire tenir tranquille.
Voulez-vous être sage, à la fin ?
Il en guettait déjà une autre et tirait sur la main de sa conductrice.
C'est Colin, dit Isis. Colin je vous présente Chloé.
Colin avala sa salive. Sa bouche lui faisait comme du gratouillis de beignets brûlés.
Bonjour ! dit Chloé…

Boris Vian, L'Écume des jours, 1947

  • fonction conative
  • fonction référentielle
  • fonction phatique

Dans les études de texte, on cherche des précisions à propos du ton ou de l'attitude qui confirment ou nuancent le discours des personnages.

Elle ne souriait plus. Elle avait un visage calme et froid, et elle dit en appuyant sur chaque mot.
— Je ne serai jamais, jamais votre maîtresse, entendez-vous. Il est donc absolument inutile, il serait même mauvais pour vous de persister dans ce désir… Et maintenant que… l'opération est faite… voulez-vous que nous soyons amis, bons amis, mais là, de vrais amis, sans arrière-pensée ?…
Il avait compris que toute tentative resterait stérile devant cette sentence sans appel. Il en prit son parti tout de suite, franchement, et, ravi de pouvoir se faire cette alliée dans l'existence, il lui tendit les deux mains :
— Je suis à vous, madame, comme il vous plaira.
Elle sentit la sincérité de la pensée dans la voix, et elle donna ses mains.
Il les baisa, l'une après l'autre, puis il dit simplement en relevant la tête :
— Cristi, si j'avais trouvé une femme comme vous, avec quel bonheur je l'aurais épousée !
Elle fut touchée, cette fois, caressée par cette phrase comme les femmes le sont par les compliments qui trouvent leur cœur, et elle lui jeta un de ces regards rapides et reconnaissants qui nous font leurs esclaves.
Puis, comme il ne trouvait pas de transition pour reprendre la conversation, elle prononça, d'une voix douce, en posant un doigt sur son bras :
— Et je vais commencer tout de suite mon métier d'amie. Vous êtes maladroit, mon cher…

Guy de Maupassant, Bel-Ami, 1885