Devenir Premium
Se connecter
ou

Distinguer texte descriptif, narratif, argumentatif et explicatif Exercice fondamental

Difficulté
<2 MIN
1 / 2

Chacun des extraits suivants est-il descriptif, narratif, argumentatif ou explicatif ?

1

Pour monter la table, il faut un tournevis, des vis, des clous et des boulons. Bien maintenir les planches à plat en les manipulant afin de ne pas causer de dégât. Les pieds de la table sont à monter en dernier. On commence par le plateau dont les différents éléments doivent être assemblés.

2

L'appartement est silencieux. Il n'y a personne. Ils sont partis. Leurs vestes et leurs casquettes ne sont plus sur la banquette de l'entrée. Il y a du désordre, de la sciure de bois par terre, la boîte à outils est ouverte, des outils sont épars sur le parquet.

(Nathalie Sarraute, Le Planétarium)

3

La tragédie est un conflit entre des héros historiques ou légendaires. La seule issue possible au conflit tragique est la destruction des forces en présence par la mort des héros ou de leurs proches. Le fatum pèse sur eux et ils ne peuvent y échapper.

(Jean Racine, Phèdre)

4

Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu'on peut supprimer la souffrance en ce monde ; la souffrance est une loi divine ; mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu'on peut détruire la misère. [...]

La misère, messieurs, j'aborde ici le vif de la question, voulez-vous savoir jusqu'où elle est, la misère ? Voulez-vous savoir jusqu'où elle peut aller, jusqu'où elle va, je ne dis pas en Irlande, je ne dis pas au Moyen Âge, je dis en France, je dis à Paris, et au temps où nous vivons ? Voulez-vous des faits ?

(Victor Hugo, "Détruire la misère")

5

Elle retourne en arrière. Elle redescend vers le lit du torrent. Elle arrive en bas. Elle est très fatiguée. Lentement, elle marche sur les chemins de sable. Elle va jusqu'à l'eau de la fontaine. Elle baigne son visage et ses mains.

(J.M.G. Le Clézio, Désert)

6

Cosette était laide. Heureuse, elle eût peut-être été jolie. Nous avons déjà esquissé cette petite figure sombre. Cosette était maigre et blême. Elle avait près de huit ans, on lui en eût donné à peine six. Ses grands yeux enfoncés dans une sorte d'ombre profonde étaient presque éteints à force d'avoir pleuré. Les coins de sa bouche avaient cette courbe de l'angoisse habituelle, qu'on observe chez les condamnés et chez les malades désespérés. Ses mains étaient, comme sa mère l'avait deviné, « perdues d'engelures ». Le feu qui l'éclairait en ce moment faisait saillir les angles de ses os et rendait sa maigreur affreusement visible.

(Victor Hugo, Les Misérables)

7

Ce jour-là, Domiget avait décidé de ne pas aller travailler. Les nombreux dossiers sur son bureau attendraient bien un jour ou deux. Il se rendit à la gare des autobus.

Suivant