Repérer une proposition subordonnée circonstancielle et donner sa nature Exercice fondamental

Dans la phrase suivante, donne les deux natures possibles des propositions subordonnées circonstancielles.
 

Une fois couchés et entendant craquer des choses dans le noir, les enfants ont peur.

Classe les phrases suivantes pour différencier les subordonnées conjonctives circonstancielles de cause et de conséquence.

De sorte que la raison du plus fort soit toujours la meilleure, le loup accuse injustement l'agneau.

Le loup affamé est cruel au point qu'il tue sans raison l'agneau qui buvait.

Vu que le loup est de mauvaise foi, l'agneau ne parvient pas à se justifier.

Étant donné que l'agneau a eu sûrement un frère aîné, le loup l'accuse d'avoir médit l'année précédente.

L'agneau argumente de façon que le loup ne l'accuse pas à tort.

Sous prétexte que l'agneau trouble la boisson du loup, l'innocent est condamné à mort.

Cause

Conséquence

Dans la phrase suivante, sélectionne tous les éléments qui composent la proposition subordonnée circonstancielle.

Depeurquelapoliceneleretrouve,ilachangéd'identité.

Dans ces deux extraits de La Promesse de l'aube, roman autobiographique écrit par Romain Gary, détermine la nature des propositions subordonnées circonstancielles repérées en couleurs.

Je savais que ma mère avait été terriblement déçue par mon absence de génie musical, parce qu'elle n'y avait plus jamais fait allusion devant moi, et chez elle, qui, il faut bien le dire, manquait si souvent de tact, une telle réserve était un signe certain de chagrin secret et profond. Ses propres ambitions artistiques ne s'étaient jamais accomplies et elle comptait sur moi pour les réaliser. J'étais, pour ma part, décidé à faire tout ce qui était en mon pouvoir pour qu'elle devînt, par mon truchement, une artiste célèbre et acclamée et, après avoir longuement hésité entre la peinture, la scène, le chant et la danse, je devais un jour opter pour la littérature, qui me paraissait le dernier refuge, sur cette terre, de tous ceux qui ne savent pas où se fourrer.

[...]

Il n'est pas bon d'être tellement aimé, si jeune, si tôt. Ça vous donne de mauvaises habitudes. On croit que c'est arrivé. On croit que ça existe ailleurs, que ça peut se retrouver. On compte là-dessus. On regarde, on espère, on attend. Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid jusqu'à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu'une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d'amour, mais vous êtes au courant. Vous êtes passé à la source très tôt et vous avez tout bu. Lorsque la soif vous reprend, vous avez beau vous jeter de tous côtés, il n'y a plus de puits, il n'y a que des mirages. Vous avez fait, dès la première lueur de l'aube, une étude très serrée de l'amour et vous avez sur vous de la documentation. Partout où vous allez, vous portez en vous le poison des comparaisons et vous passez votre temps à attendre ce que vous avez déjà reçu. Je ne dis pas qu'il faille empêcher les mères d'aimer leurs petits. Je dis simplement qu'il vaut mieux que les mères aient encore quelqu'un d'autre à aimer. Si ma mère avait eu un amant, je n'aurais pas passé ma vie à mourir de soif auprès de chaque fontaine.

a

La proposition notée en rouge introduite par parce que est une...

b

La proposition notée en bleu introduite par pour que est une...

c

Les propositions notées en orange introduites par lorsque et si sont des...

d

La proposition notée en vert est une...