Repérer une proposition subordonnée conjonctive complétive et donner sa fonction Exercice fondamental

Parmi les propositions suivantes, quelles sont les caractéristiques de la proposition subordonnée conjonctive complétive ?

Classe chacune des subordonnées suivantes selon la catégorie à laquelle elle appartient.

Vous remarquerez que le texte ne comporte aucune ponctuation.

L'auteur que tu étudies est encore vivant.

Que je connaisse mon emploi du temps une semaine à l'avance est impossible !

La leçon que nous révisons n'est pas si difficile.

Je ne retrouve pas les fiches de cours que j'avais préparées.

Elle ajouta que la méthode devait être apprise par cœur.

Relatives introduites par que

Conjonctives introduites par que

Dans la phrase suivante, sélectionne la conjonction de subordination et tous les mots qui constituent la proposition subordonnée conjonctive complétive.

Comments'expliquequ'iln'aitpasécritderomansdepuisdixans?

Dans cet extrait, repère les propositions subordonnées conjonctives complétives.
 

Messire Yvain, pensif, chemine au travers d'une profonde forêt jusqu'au moment où il entend par le bois un grand cri de douleur. Il se dirige du côté où il a entendu le cri et, en arrivant de ce côté, il voit dans une terre en friche un lion et un serpent qui le tenait par la queue et lui brûlait tout l'arrière-train d'une flamme ardente. Messire Yvain ne s'attarde pas à regarder ce prodige : il se demande auquel des deux il viendra en aide. Alors il se dit qu'il portera secours au lion, puisqu'à l'être venimeux et méchant on ne doit faire que du mal. Et le serpent est venimeux : de sa bouche jaillit du feu tant elle est pleine de méchanceté.
Aussi messire Yvain pense qu'il commencera par le tuer. Il tire l'épée, s'avance et met l'écu devant son visage pour que la flamme, que le serpent rejette par sa gueule plus large qu'une marmite, ne lui fasse aucun mal. Si le lion, après, l'attaque, la bataille n'est pas finie : mais, quoi qu'il arrive, pour le moment il veut l'aider parce que la pitié l'engage et l'invite à porter secours et aide à la bête vaillante et noble. […]
Quand il eut délivré le lion, il imagina qu'il devrait le combattre, mais il ne le pensa jamais sérieusement. […] Messire Yvain sait en vérité que le lion le remercie et s'humilie devant lui parce qu'il a tué le serpent et l'a sauvé de la mort. Voilà qui lui plaît beaucoup.
 

Chrétien de Troyes, Yvain ou le Chevalier au lion, XIIe siècle

a

Dans la phrase notée en rose, quelle proposition est une subordonnée conjonctive complétive ? 

b

Dans la phrase notée en vert, quelle est la proposition subordonnée conjonctive complétive ?

c

Dans la phrase notée en orange, quelles sont les propositions surbordonnées conjonctives complétives ?