La République française : citoyenneté et démocratie Cours

Sommaire

ILa République : démocratie, droits et devoirsIILes symboles républicains : liberté, égalité, fraternité
-
I

La République : démocratie, droits et devoirs

L'évolution de la France vers la république est marquée par d'importantes évolutions sociales, notamment la conquête du droit de vote, qui permet à la démocratie de s'installer durablement.

La démocratie est un régime politique dans lequel le peuple a le pouvoir.

À la fin de la monarchie en 1791, seuls les hommes riches ont le droit de vote. C'est en 1848 qu'un décret instaure le suffrage masculin qui permet à tous les hommes de plus de 21 ans de voter.

Un décret est une décision de l'État.

-

Pendant de nombreuses années, les femmes n'ont pas le droit de voter. Elles sont soumises à leur maris, ne reçoivent pas d'éducation et n'ont pas le droit d'exprimer leur avis. Il faut attendre 1944, après des années de lutte, pour que le droit de vote soit accordé aux femmes : c'est le début du suffrage universel.

Le suffrage universel est le droit de vote pour l'ensemble des citoyens.

-

La république est un gouvernement qui fonctionne avec des personnes élues : le chef de l'État est le président, élu par les citoyens, contrairement au régime de la monarchie où les rois étaient désignés de père en fils.

Un citoyen est une personne qui a le droit d'exprimer son avis en politique.

Dans une république, les citoyens ont des droits mais aussi des devoirs, notamment celui de respecter les lois qui assurent la possibilité de bien vivre ensemble.

II

Les symboles républicains : liberté, égalité, fraternité

La République met en valeur ses symboles à partir de la IIIe République :

L'inscription de la devise républicaine "Liberté, Égalité, Fraternité" et le drapeau tricolore sont disposés sur le fronton des mairies ou des écoles. C'est également à cette période, en 1879, que La Marseillaise devient l'hymne national du pays. En 1880, la date du 14 juillet est institutionnalisée fête nationale pour les Français.

-

Sous la IIIe République, de nouvelles lois très importantes sont votées, qui sont toujours aux fondements de la démocratie française aujourd'hui :

  • les lois sur l'école obligatoire (1881−1882)
  • la loi sur la liberté de la presse (1881)
  • la loi de séparation de l'Église et de l'État (1905)

La loi de séparation de l'Église et de l'État garantit la neutralité de l'État vis-à-vis de la religion : il ne finance plus les cultes ni les membres d'aucune religion.

Le principe de laïcité, au cœur de la démocratie, permet à chacun d'exercer librement sa religion.