Décrire, figurer, imaginerAuteurs

-

Didier Érasme

1466−1536

Didier Érasme naît à Rotterdam en 1466, il est le fils illégitime d'un prêtre et d'une fille de médecin. En 1492, il est ordonné prêtre et part séjourner à Paris durant quatre ans pour y apprendre le grec. Il y rencontre de nombreux humanistes. Après ce séjour parisien, il décide de partir à la découverte de l'Europe entre 1499 et 1514. Il fait notamment la connaissance de Thomas More en Angleterre.
Reconnu comme l'un des plus grands humanistes européens, Érasme défend avec ferveur une conception évangélique de la religion catholique et critique l'attitude des papes. Il meurt en 1536.

Œuvre principale
Éloge de la folie

-

Albrecht Dürer

1471−1528

Albrecht Dürer naît à Nuremberg en 1471. Il commence sa carrière d'artiste comme apprenti auprès de Michael Wolgemut (peintre et illustrateur). Il parcourt ensuite l'Europe durant quatre années. Après s'être marié, il utilise la dot de sa femme pour ouvrir un atelier, dans lequel il dessinera son premier autoportrait en 1493. Il perfectionne son art lors de plusieurs séjours italiens et commence la gravure lorsqu'il rentre à Nuremberg. À la fin de sa vie, il continue à développer son art et écrit également différents textes théoriques sur l'art, la perspective, la représentation du corps humain et les mesures. Il meurt en 1528.

Œuvres principales 
Instruction sur la manière de mesurer
Traité des proportions du corps humain

-

Thomas More

1478−1535

Thomas More naît à Londres en 1478. Il étudie à l'université d'Oxford avant d'aller suivre des études de droit à Lincoln's Inn. Son maître est Érasme. Avocat à vingt et un ans, More devient ensuite juge à Londres. Quand Henri VIII prend le pouvoir, More devient maître des requêtes et membre du conseil privé du roi en 1518. C'est à cette époque qu'il commence la rédaction de son œuvre majeure, L'Utopie. Par la suite, Thomas More s'oppose au roi qui veut répudier sa femme pour en épouser une autre. Il est jugé coupable de trahison et est décapité en 1535.

Œuvre principale
L'Utopie

-

Martin Luther

1483−1546

Né en Allemagne en 1483, Luther grandit dans un milieu bourgeois. Son père souhaite qu'il entreprenne une carrière de juriste mais, bien qu'il suive des études en droit, Luther se désintéresse très rapidement de cette matière, préférant la théologie et la philosophie. En 1512, il obtient un doctorat en théologie et devient prédicateur de l'Église de Wittenberg deux ans plus tard. Très rapidement, il s'oppose au pouvoir papal et à certaines valeurs de l'Église catholique romaine. Excommunié, il va enclencher la réforme protestante en 95 thèses. Luther meurt en 1546.

-

François Rabelais

1483−1553

Fils d'un avocat, François Rabelais naît en 1483. Il étudie dès son plus jeune âge le latin et le grec. Il suit des études de médecine et devient médecin en 1532 à Lyon. Il commence à publier des ouvrages qui seront condamnés par l'université de la Sorbonne. Il utilise le pseudonyme d'Alcofribas Nasier.  
En 1534, Rabelais part s'installer à Rome, où il effectue des recherches en botanique, en pharmacie et en archéologie. Il revient ensuite en France pour continuer la publication de ses livres puis retourne vivre en Italie. 
François Rabelais est un écrivain français humaniste majeur de la Renaissance. Il cherche à diffuser de nouveaux préceptes sur l'éducation et la tolérance. Ses deux principaux héros sont des géants devenus très célèbres : Gargantua et Pantagruel.
Rabelais meurt en 1553. 

Œuvres principales
Pantagruel
Gargantua
Tiers Livre
Quart Livre  

-

Joachim Du Bellay

1522−1560

Du Bellay naît à Liré, dans une famille aisée, en 1522. Il s'intéresse très rapidement aux auteurs antiques et entreprend la composition de divers sonnets amoureux. Il forme la Pléiade avec Pierre de Ronsard, un groupe de poètes qui cherchent à mettre en avant la langue française à travers la poésie. Il rédige un manifeste pour donner des lettres de noblesse au français : Défense et illustration de la langue française. En 1553, Joachim Du Bellay part pour quatre ans en Italie, accompagnant un membre de sa famille à la cour du pape. C'est durant ce voyage qu'il écrit Les Regrets, recueil de poèmes dans lequel il exprime son mal du pays. Il meurt d'apoplexie à l'âge de 37 ans en 1560.

Œuvres principales
L'Olive
Les Regrets
Défense et illustration de la langue française

-

Pierre de Ronsard

1524−1585

Ronsard naît en 1524 au château de la Possonnière. Il devient page auprès du roi Jacques V d'Écosse. C'est durant cette période qu'il s'intéresse à la poésie latine ainsi qu'à quelques auteurs contemporains dont Clément Marot. Plus tard, alors qu'il s'est retiré dans son château, il étudie la littérature italienne de Dante et Pétrarque et se forme à l'alexandrin ainsi qu'à la mythologie. Il fait la rencontre de Joachim Du Bellay en 1547. Avec d'autres poètes, ils formeront la Pléiade. Les poètes de la Pléiade souhaitent enrichir la langue française et mettent en place des règles de versification rigoureuses. Lorsque les guerres de religion éclatent, il prend le parti de l'Église catholique. Ronsard meurt en 1585.

Œuvres principales
Discours des misères de ce temps
Odes
Les Amours

-

René Descartes

1596−1650

Né en Touraine en 1596, Descartes est élevé par sa grand-mère. Après une formation militaire, à vingt ans, il entreprend de nombreux voyages à travers l'Europe. Homme de sciences, il se base sur une conception rationnelle du monde. Il est célèbre pour la formule cogito ergo sum (« je pense donc je suis ») qu'il mentionne dans son Discours de la méthode en 1637 et dans les Méditations métaphysiques. Cherchant à établir une vérité absolue, Descartes décide de mettre au point une méthode du doute qui remet en cause toutes les vérités établies jusqu'alors.  Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de son temps. Il meurt en 1650.

Œuvres principales 
Discours de la méthode
Méditations métaphysiques

-

Voltaire

1694−1778

François-Marie Arouet, dit Voltaire, naît à Paris dans une famille bourgeoise, en 1694. Il suit des études chez les jésuites. Il est incarcéré à la Bastille en 1717 à cause de vers irrévérencieux. Son altercation avec le chevalier Rohan-Chabot le contraint à l'exil en Angleterre durant trois années. À son retour en France, Voltaire continue sa carrière littéraire, souhaitant transformer la société. Ses œuvres et la censure l'obligent à s'exiler à Potsdam, puis à Genève. Il écrit alors de plus en plus d'ouvrages. En 1759, il fait publier Candide ou l'Optimisme, œuvre dans laquelle il s'en prend aux guerres, à l'intolérance, à l'injustice, etc. Il participe activement à l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert et défend ardemment la liberté individuelle et la tolérance. Voltaire meurt à un âge avancé en 1778.

Œuvres principales
Œdipe
Zadig
Micromégas
Candide ou l'Optimisme
Dictionnaire philosophique
L'Ingénu

-

Denis Diderot

1713−1784

Fils d'un maître coutelier, Diderot naît en 1713. Il suit des études au lycée Louis-le-Grand et devient maître des Arts. Durant quelques années, il mène une vie de bohème et croise le chemin de Jean-Jacques Rousseau avec qui il se lie d'amitié. Alors que ses premiers ouvrages sont condamnés par l'Église dès leur parution, il est chargé par le libraire Le Breton de s'occuper de la direction de l'Encyclopédie avec d'Alembert.
Diderot est condamné à la suite de la parution de son essai intitulé Lettre sur les aveugles et à l'usage de ceux qui voient. Après sa libération, il consacre plus de vingt ans de sa vie à l'élaboration de L'Encyclopédie. En 1759, il publie son premier Salon, qui en fait l'un des fondateurs de la critique d'art. Une fois l'Encyclopédie achevée, il décide de retourner vers des formes d'écriture différentes, avec notamment Supplément au voyage de Bougainville. Il meurt en 1784.

Œuvres principales 
Le Neveu de Rameau
Jacques le Fataliste et son maître
Supplément au voyage de Bougainville