La place active du lecteur selon André Gide Question sur 12 points type bac

Pondichéry, 2017, voie L

"Tant pis pour le lecteur paresseux : j'en veux d'autres..." prévient Gide dans son Journal des Faux-Monnayeurs. Dans quelle mesure la lecture conjointe des deux œuvres engage-t-elle la collaboration active du lecteur ?

Quelle attitude Gide attend-il de son lecteur ?

Que dit Gide quant à la lecture du Journal des Faux-Monnayeurs ?

Que dit Gide quant à la réception de son œuvre ?

Est-ce que le lecteur est totalement libre de faire sa propre interprétation ?

Quelle instance guide et influence le lecteur au long de sa lecture ?