La conscienceAuteurs

-

René Descartes

1596−1650

Né en Touraine en 1596, Descartes est élevé par sa grand-mère. Après une formation militaire, à vingt ans, il entreprend de nombreux voyages à travers l'Europe. Homme de sciences, il se base sur une conception rationnelle du monde. Il est célèbre pour la formule cogito ergo sum (« je pense donc je suis ») qu'il mentionne dans son Discours de la méthode en 1637 et dans les Méditations métaphysiques. Cherchant à établir une vérité absolue, Descartes décide de mettre au point une méthode du doute qui remet en cause toutes les vérités établies jusqu'alors.  Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de son temps. Il meurt en 1650.

Œuvres principales 
Discours de la méthode
Méditations métaphysiques

-

David Hume

1711−1776

David Hume est un philosophe écossais né à Édimbourg en 1711. Il séjourne en France à deux reprises, est nommé sous-secrétaire d'État à Londres en 1767, puis retourne dans sa ville natale. Hume est connu comme étant le principal représentant de l'empirisme : selon lui, seule l'expérience est source de connaissance. Il est également célèbre pour sa critique de la causalité. Il meurt en 1776.

Principales œuvres
Traité de la nature humaine
Enquête sur l'entendement humain
Dialogues sur la religion naturelle

-

Jean-Jacques Rousseau

1712−1778

Jean-Jacques Rousseau naît en 1712. Il perd sa mère alors qu'il est très jeune, puis il est abandonné par son père à l'âge de dix ans et est élevé par son oncle. Il vit une vie d'errance. Plus tard, il rencontre Madame de Warens, qui devient sa maîtresse et bienfaitrice. À trente ans, il devient précepteur dans une famille à Lyon. Puis il retourne à Paris, où il vit avec une servante, Thérèse Levasseur, avec qui il a cinq enfants qu'il abandonne. Diderot, avec qui il se lie d'amitié, lui demande de participer à son vaste projet encyclopédique. Au sommet de sa gloire en 1750 grâce à son Discours sur les sciences et les arts, Rousseau abandonne Thérèse Levasseur pour revenir dans sa contrée natale. Il en profite pour y entreprendre la rédaction de ses œuvres les plus connues comme Émile ou De l'éducation. Après divers voyages à l'étranger, il retourne vivre en France pour terminer sa vie dans l'isolement. Il meurt en 1778.

Œuvres principales
Du contrat social
Discours sur les sciences et les arts
La Nouvelle Héloïse
Émile ou De l'éducation
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Les Confessions
Les Rêveries du promeneur solitaire

-

Emmanuel Kant

1724−1804

Emmanuel Kant naît en Prusse-Orientale en 1724. Pétri de morale religieuse, il est attiré par les sciences, qu'il enseigne à partir de 1755 à l'université de Königsberg.
La philosophie kantienne répond à trois questions, dont l'une touche à la métaphysique (Que puis-je connaître ?), l'autre à la morale (Que dois-je faire ?) et la dernière à la religion (Que m'est-il permis d'espérer ?).
Kant meurt en 1804.

Œuvres principales
Critique de la raison pure
Fondements de la métaphysique des mœurs
Critique de la raison pratique
La Religion dans les limites de la simple raison
Projet de paix perpétuelle

-

Karl Marx

1818−1883

Né à Trèves en 1818, Marx étudie le droit, puis l'histoire et la philosophie. Penseur incontournable du XIXe siècle, il construit son système de pensée par la critique de l'idéalisme de Hegel et du matérialisme mécaniste du XVIIIe siècle. Par opposition à ces deux courants eux-mêmes opposés, il définit le matérialisme dialectique. Le matérialisme historique de Marx (c'est-à-dire le matérialisme dialectique appliqué à l'histoire) affirme que l'histoire évolue en fonction des contradictions données et que son moteur est la lutte des classes. Marx prédit la fin de l'histoire, lorsque le capitalisme s'auto-détruira au profit du socialisme, puis, dans un avenir lointain, du communisme et d'une société sans classes. Marx meurt en 1883.

Œuvres principales
Critique de la philosophie du droit de Hegel
Manuscrits de 1844
L'Idéologie allemande
Manifeste du parti communiste
Le Capital

-

Edmund Husserl

1859−1938

Edmund Husserl est né en 1859. Élève modèle, il s'intéresse à la science, la philosophie et aux mathématiques, qu'il part étudier à Leipzig. C'est alors qu'il cherche à prouver une corrélation entre les mathématiques et la psychologie et ouvre la voie à la phénoménologie, en tentant de dépasser l'idéalisme de Kant. Selon Husserl, la conscience ne peut pas exister indépendamment d'un objet, elle est toujours conscience de quelque chose. En 1916, il devient enseignant mais est contraint de démissionner en 1936 à cause de ses origines juives. Par la suite, Husserl influence Heidegger, Sartre et Merleau-Ponty.

Œuvre principale
Philosophie de l'arithmétique