La libertéAuteurs

-

Épictète

50−125

Né en 50 apr. J.-C., Épictète est un philosophe grec stoïcien. Après avoir été esclave puis affranchi, il ouvre une école stoïcienne dans la cité grecque de Nicopolis où il enseigne alors la philosophie. D'après lui, l'homme étant soumis à la fatalité de son destin, il ne peut atteindre le bonheur qu'en se concentrant sur ce qui dépend de lui et en acceptant les événements ordonnés par les lois de la nature.

Œuvre principale
Manuel

-

Thomas Hobbes

1588−1679

Thomas Hobbes naît en Angleterre en 1588. Il s'est principalement consacré à la philosophie politique, préconisant la mise en place d'une politique forte pour assurer la paix et la sécurité, car, à l'état de nature, « l'homme est un loup pour l'homme ». Un pouvoir fort et contraignant est nécessaire pour que se déploie la liberté individuelle. Il meurt en 1679.

Œuvres principales
Du citoyen
Léviathan

-

René Descartes

1596−1650

Né en Touraine en 1596, Descartes est élevé par sa grand-mère. Après une formation militaire, à vingt ans, il entreprend de nombreux voyages à travers l'Europe. Homme de sciences, il se base sur une conception rationnelle du monde. Il est célèbre pour la formule cogito ergo sum (« je pense donc je suis ») qu'il mentionne dans son Discours de la méthode en 1637 et dans les Méditations métaphysiques. Cherchant à établir une vérité absolue, Descartes décide de mettre au point une méthode du doute qui remet en cause toutes les vérités établies jusqu'alors.  Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de son temps. Il meurt en 1650.

Œuvres principales 
Discours de la méthode
Méditations métaphysiques

-

Baruch Spinoza

1632−1677

Spinoza est un philosophe néerlandais né en 1632 dans une famille juive ayant fui les persécutions de l'Inquisition. En 1656, il est lui-même excommunié de la communauté juive. Spinoza cherche à montrer que la philosophie et la vie selon la raison conduisent l'être humain à l'équilibre personnel et social, en le délivrant des superstitions et des passions. Ses propos choquent la censure. Ses œuvres principales seront publiées à titre posthume. Il meurt en 1677 à La Haye.

Œuvres principales
Traité de la réforme de l'entendement
Traité théologico-politique
Éthique

-

Jean-Jacques Rousseau

1712−1778

Jean-Jacques Rousseau naît en 1712. Il perd sa mère alors qu'il est très jeune, puis il est abandonné par son père à l'âge de dix ans et est élevé par son oncle. Il vit une vie d'errance. Plus tard, il rencontre Madame de Warens, qui devient sa maîtresse et bienfaitrice. À trente ans, il devient précepteur dans une famille à Lyon. Puis il retourne à Paris, où il vit avec une servante, Thérèse Levasseur, avec qui il a cinq enfants qu'il abandonne. Diderot, avec qui il se lie d'amitié, lui demande de participer à son vaste projet encyclopédique. Au sommet de sa gloire en 1750 grâce à son Discours sur les sciences et les arts, Rousseau abandonne Thérèse Levasseur pour revenir dans sa contrée natale. Il en profite pour y entreprendre la rédaction de ses œuvres les plus connues comme Émile ou De l'éducation. Après divers voyages à l'étranger, il retourne vivre en France pour terminer sa vie dans l'isolement. Il meurt en 1778.

Œuvres principales
Du contrat social
Discours sur les sciences et les arts
La Nouvelle Héloïse
Émile ou De l'éducation
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Les Confessions
Les Rêveries du promeneur solitaire

-

Emmanuel Kant

1724−1804

Emmanuel Kant naît en Prusse-Orientale en 1724. Pétri de morale religieuse, il est attiré par les sciences, qu'il enseigne à partir de 1755 à l'université de Königsberg. La philosophie kantienne répond à trois questions, dont l'une touche à la métaphysique (Que puis-je connaître ?), l'autre à la morale (Que dois-je faire ?) et la dernière à la religion (Que m'est-il permis d'espérer ?). Kant meurt en 1804.

Œuvres principales
Critique de la raison pure
Fondements de la métaphysique des mœurs
Critique de la raison pratique
La Religion dans les limites de la simple raison
Projet de paix perpétuelle

-

Karl Marx 

1818−1883

Né à Trèves en 1818, Marx étudie le droit, puis l'histoire et la philosophie. Penseur incontournable du XIXe siècle, il construit son système de pensée par la critique de l'idéalisme de Hegel et du matérialisme mécaniste du XVIIIe siècle. Par opposition à ces deux courants eux-mêmes opposés, il définit le matérialisme dialectique. Le matérialisme historique de Marx (c'est-à-dire le matérialisme dialectique appliqué à l'histoire) affirme que l'histoire évolue en fonction des contradictions données et que son moteur est la lutte des classes. Marx prédit la fin de l'histoire, lorsque le capitalisme s'auto-détruira au profit du socialisme, puis, dans un avenir lointain, du communisme et d'une société sans classes. Marx meurt en 1883.

Œuvres principales
Critique de la philosophie du droit de Hegel
Manuscrits de 1844
L'Idéologie allemande
Manifeste du parti communiste
Le Capital

-

Henri Bergson

1859−1941

Henri Bergson naît en 1859 à Paris où il suit des études et gagne le premier prix du concours général de mathématiques ; cependant, préférant les lettres aux sciences, il intègre l'École Normale supérieure et obtient l'agrégation de philosophie. Après la publication de sa thèse de doctorat intitulée Essai sur les données immédiates de la conscience, il publie son ouvrage Matière et mémoire, dans lequel il s'appuie sur le domaine médical pour mettre en avant ses idées philosophiques. Puis, il s'intéresse à la théorie de l'évolution et rédige L'Évolution créatrice. En 1927, il reçoit le prix Nobel de littérature, mais sa santé se dégrade trop pour qu'il puisse se rendre à Stockholm et recevoir son prix. Il décède en 1941.

Œuvres principales
Essai sur les données immédiates de la conscience
Matière et mémoire
L'Évolution créatrice

-

Sigmund Freud

1856−1939

Sigmund Freud est un médecin neurologue autrichien né en 1856. Fondateur de la psychanalyse, une méthode d'investigation des processus psychiques, Freud développe la théorie de l'inconscient. Il ébranle ainsi la conception cartésienne d'un sujet maître de soi.
Parce qu'il est juif, ses œuvres sont brûlées à Berlin en 1934. Il fuit à Londres en 1938, lorsque l'Autriche est annexée par l'Allemagne nazie conduite par Hitler. Il meurt en 1939.

Œuvres principales
Études sur l'hystérie
L'Interprétation des rêves
Psychopathologie de la vie quotidienne
Totem et Tabou
Introduction à la psychanalyse
Malaise dans la civilisation

-

André Gide  

1869−1951

André Gide naît à Paris en 1869. Il s'affranchit de son éducation puritaine en exprimant son goût pour la vie. Il fonde La Nouvelle Revue française où il défend une école de la rigueur et du classicisme. Gide manifeste à la fois un désir de prendre part aux grandes problématiques de son époque et une méfiance envers toute forme d'engagement. Son voyage en URSS est un désenchantement qui le conduit à dénoncer le stalinisme. Il reçoit le prix Nobel de littérature en 1947 et meurt en 1951.

Œuvres principales
Les Nourritures terrestres
Les Caves du Vatican
La Symphonie pastorale
Retour de l'URSS

-

Jean-Paul Sartre

1905−1980

Né à Paris en 1905, Jean-Paul Sartre est élevé dans un milieu bourgeois et cultivé. Il entre à l'École normale en 1924 et est agrégé de philosophie en 1929. La même année, il rencontre Simone de Beauvoir. Ils entament une relation amoureuse, intellectuelle, jusqu'à la mort de Jean-Paul Sartre. Il rédige Les Mouches et La Nausée, œuvre dans laquelle il met en avant ses principes de la phénoménologie. En 1943, il publie son essai L'Être et le Néant, se retire de l'enseignement et se consacre à sa revue Les Temps modernes. En 1964, il rédige son récit autobiographique : Les Mots. La même année, on lui décerne le prix Nobel, qu'il refuse. Il décède en 1980.

Œuvres principales
Les Mouches
La Nausée
Huis clos
L'Être et le Néant
Les Mots