Le langageAuteurs

-

Thomas Hobbes

1588−1679

Thomas Hobbes naît en Angleterre en 1588. Il s'est principalement consacré à la philosophie politique, préconisant la mise en place d'une politique forte pour assurer la paix et la sécurité, car, à l'état de nature, « l'homme est un loup pour l'homme ». Un pouvoir fort et contraignant est nécessaire pour que se déploie la liberté individuelle. Il meurt en 1679.

Œuvres principales
Du citoyen
Léviathan

-

René Descartes 

1596−1650
 

Né en Touraine en 1596, Descartes est élevé par sa grand-mère. Après une formation militaire, à vingt ans, il entreprend de nombreux voyages à travers l'Europe. Homme de sciences, il se base sur une conception rationnelle du monde. Il est célèbre pour la formule cogito ergo sum (« je pense donc je suis ») qu'il mentionne dans son Discours de la méthode en 1637 et dans les Méditations métaphysiques. Cherchant à établir une vérité absolue, Descartes décide de mettre au point une méthode du doute qui remet en cause toutes les vérités établies jusqu'alors.  Il est considéré comme l'un des plus grands philosophes de son temps. Il meurt en 1650.

Œuvres principales 
Discours de la méthode
Méditations métaphysiques

 

-

Ferdinand de Saussure 

1857−1913

Issu d'une famille genevoise d'illustres savants, Ferdinand de Saussure naît en Suisse en 1857. Il fait ses études à Leipzig (célèbre université de philologie à l'époque), puis à Berlin et à Paris. Il enseigne en France la linguistique indo-européenne avant de retourner en Suisse. Reconnu comme le fondateur du structuralisme linguistique, il se distingue aussi par ses travaux sur les langues indo-européennes. Il meurt en 1913.

Œuvre principale
Cours de linguistique générale

-

Henri Bergson

1859−1941

Henri Bergson naît en 1859 à Paris où il suit des études et gagne le premier prix du concours général de mathématiques ; cependant, préférant les lettres aux sciences, il intègre l'École Normale supérieure et obtient l'agrégation de philosophie. Après la publication de sa thèse de doctorat intitulée Essai sur les données immédiates de la conscience, il publie son ouvrage Matière et mémoire, dans lequel il s'appuie sur le domaine médical pour mettre en avant ses idées philosophiques. Puis, il s'intéresse à la théorie de l'évolution et rédige L'Évolution créatrice. En 1927, il reçoit le prix Nobel de littérature, mais sa santé se dégrade trop pour qu'il puisse se rendre à Stockholm et recevoir son prix. Il décède en 1941.

Œuvres principales
Essai sur les données immédiates de la conscience
Matière et mémoire
L'Évolution créatrice

-

Émile Benveniste

1902−1976

Émile Benveniste est un linguiste français né en Syrie en 1902. Il enseigne à l'École pratique des hautes études à partir de 1927, puis au Collège de France à partir de 1937. Il s'illustre par ses travaux dans le domaine de la grammaire comparée des langues indo-européennes, ainsi qu'en linguistique générale. En 1969, il subit une attaque qui le laisse aphasique. Il décède sept ans plus tard, en 1976.

Œuvres principales
Problèmes de linguistique générale
Le Vocabulaire des institutions indo-européennes

-

Pierre Bourdieu

1930−2002

 

Pierre Bourdieu est un sociologue français né dans le Béarn en 1930. Normalien, agrégé de philosophie, il devient directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales. Il fonde la revue Actes de la recherche en sciences sociales. Il est nommé professeur au Collège de France en 1981. Reconnu internationalement comme l'un des maîtres de la sociologie contemporaine, Bourdieu est l'un des rares intellectuels engagés de la fin du XXe siècle. Il meurt en 2002.

Œuvres principales
Les Héritiers
La Distinction
Ce que parler veut dire. L'économie des échanges linguistiques
Noblesse d'État. Grandes écoles et esprit de corps
La culture est en danger