Le travailAuteurs

-

Aristote

384 av. J.-C.−322 av. J.-C

Fils d'un médecin, Aristote naît à Stagire en Macédoine en 384 av. J.-C. Il est le disciple de Platon à l'Académie. Il devient le précepteur d'Alexandre le Grand par la suite. Aristote finit par rejeter les théories de Platon et apporte une méthode philosophique empirique, recherchant toujours la vérité. Il fonde trois écoles de philosophie dont la plus connue est le Lycée à Athènes, dans laquelle il donne deux types de cours : le matin, le cours « ésotérique » réservé aux disciples initiés ; l'après-midi, le cours « exotérique » ouvert à tous. La démarche philosophique d'Aristote consiste à s'intéresser aux apparences, aux choses étranges que l'on peut percevoir au quotidien, pour mener par la suite une pensée sur la place de l'homme au sein de l'Univers. Aristote meurt en 322 av. J.-C.

Œuvres principales
Métaphysique
Les Politiques
Poétique
Éthique à Nicomaque

-

Jean-Jacques Rousseau

1712−1778

Jean-Jacques Rousseau naît en 1712. Il perd sa mère alors qu'il est très jeune, puis il est abandonné par son père à l'âge de dix ans et est élevé par son oncle. Il vit une vie d'errance. Plus tard, il rencontre Madame de Warens, qui devient sa maîtresse et bienfaitrice. À trente ans, il devient précepteur dans une famille à Lyon. Puis il retourne à Paris, où il vit avec une servante, Thérèse Levasseur, avec qui il a cinq enfants qu'il abandonne.
Diderot, avec qui il se lie d'amitié, lui demande de participer à son vaste projet encyclopédique. Au sommet de sa gloire en 1750 grâce à son Discours sur les sciences et les arts, Rousseau abandonne Thérèse Levasseur pour revenir dans sa contrée natale. Il en profite pour y entreprendre la rédaction de ses œuvres les plus connues comme Émile ou De l'éducation. Après divers voyages à l'étranger, il retourne vivre en France pour terminer sa vie dans l'isolement. Il meurt en 1778.

Œuvres principales
Du contrat social
Discours sur les sciences et les arts
La Nouvelle Héloïse
Émile ou De l'éducation
Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Les Confessions
Les Rêveries du promeneur solitaire

-

Emmanuel Kant

1724−1804

Emmanuel Kant naît en Prusse-Orientale en 1724. Pétri de morale religieuse, il est attiré par les sciences, qu'il enseigne à partir de 1755 à l'université de Königsberg.
La philosophie kantienne répond à trois questions, dont l'une touche à la métaphysique (Que puis-je connaître ?), l'autre à la morale (Que dois-je faire ?) et la dernière à la religion (Que m'est-il permis d'espérer ?).
Kant meurt en 1804.

Œuvres principales
Critique de la raison pure
Fondements de la métaphysique des mœurs
Critique de la raison pratique
La Religion dans les limites de la simple raison
Projet de paix perpétuelle

-

Friedrich Hegel

1770−1831

Friedrich Hegel est un philosophe allemand né en 1770. Diplômé de théologie, il s'engage comme précepteur. L'héritage laissé par son père lui permet de se consacrer entièrement à son activité philosophique à partir de 1801. En 1816, il commence une carrière universitaire à Heidelberg. Il est ensuite titulaire d'une chaire à l'université de Berlin.
Il est l'un des penseurs les plus influents du XIXe siècle. Son système philosophique élabore une nouvelle vision du monde et de l'histoire : l'idéalisme absolu. Il meurt en 1831.

Œuvres principales
Phénoménologie de l'esprit
Encyclopédie des sciences philosophiques
Principes de la philosophie du droit
Esthétique

-

Karl Marx

1818−1883

Né à Trèves en 1818, Marx étudie le droit, puis l'histoire et la philosophie.
Penseur incontournable du XIXe siècle, il construit son système de pensée par la critique de l'idéalisme de Hegel et du matérialisme mécaniste du XVIIIe siècle. Par opposition à ces deux courants eux-mêmes opposés, il définit le matérialisme dialectique.
Le matérialisme historique de Marx (c'est-à-dire le matérialisme dialectique appliqué à l'histoire) affirme que l'histoire évolue en fonction des contradictions données et que son moteur est la lutte des classes. Marx prédit la fin de l'histoire, lorsque le capitalisme s'auto-détruira au profit du socialisme, puis, dans un avenir lointain, du communisme et d'une société sans classes.
Marx meurt en 1883.

Œuvres principales
Critique de la philosophie du droit de Hegel
Manuscrits de 1844
L'Idéologie allemande
Manifeste du parti communiste
Le Capital

-

Sigmund Freud

1856−1939

Freud est un médecin neurologue autrichien né en 1856. Fondateur de la psychanalyse, une méthode d'investigation des processus psychiques, Freud développe la théorie de l'inconscient. Il ébranle ainsi la conception cartésienne d'un sujet maître de soi.
Parce qu'il est juif, ses œuvres sont brûlées à Berlin en 1934. Il fuit à Londres en 1938, lorsque l'Autriche est annexée par l'Allemagne nazie conduite par Hitler. Il meurt en 1939.

Œuvres principales
Études sur l'hystérie
L'Interprétation des rêves
Psychopathologie de la vie quotidienne
Totem et Tabou
Introduction à la psychanalyse
Malaise dans la civilisation

-

Martin Heidegger

1889−1976

Martin Heidegger naît en 1889 en Allemagne. Élevé dans un milieu très catholique, il se destine à la prêtrise avant d'abandonner la foi.
Bien qu'il soit un disciple de Husserl, il donne une orientation différente à la phénoménologie. Enseignant puis recteur de l'université de Fribourg, il se compromet avec le régime nazi. Les Alliés lui interdisent d'enseigner de 1945 à 1951.
Les efforts de Heidegger portent sur la métaphysique traditionnelle. Sa démarche a largement influencé la pensée contemporaine.
Il meurt en 1976.

Œuvres principales
Introduction à la recherche phénoménologique
Être et Temps
Essais et Conférences