Devenir Premium
Se connecter
ou

Réussir la dissertation Méthodologie

La dissertation est un travail d'argumentation et de rédaction. Il s'agit de développer, selon un plan précis, une réponse argumentée et structurée autour d'une problématique philosophique portant sur l'un des objets d'étude au programme. Il faut pour cela s'appuyer sur un certain nombre de références et de connaissances philosophiques approfondies et précises apprises durant l'année.

Il y a des critères d'évaluation à respecter. La réponse est notée sur 20 points pour les séries générales. On évalue :

  • la compréhension du sujet
  • l'analyse et la reformulation de la question
  • les connaissances personnelles
  • la maîtrise des notions abordées en cours
  • la qualité de la rédaction
  • la clarté de la rédaction
  • la clarté de l'argumentation
  • la capacité à structurer un plan précis et solide
Etape 1

Analyse du sujet (15 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

  • lire plusieurs fois le sujet et en surligner les mots-clés
  • définir tous les termes de l'énoncé afin de comprendre les implications possibles du sujet
  • reformuler le sujet pour faire apparaître une problématique
  • définir le type de sujet proposé : réfuter une thèse, l'étayer ou la discuter, ou encore réfléchir sur une notion au programme
Etape 2

Lister les arguments et les exemples et faire un plan (30 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

  • Lister les arguments en s'aidant de ses connaissances personnelles :
    • Pour réfuter une thèse, il convient de faire la liste des arguments en faveur de la thèse adverse et de trouver des contre-arguments.
    • Pour étayer une thèse, il convient au contraire de la défendre et de présenter les arguments de la partie adverse pour mieux les rejeter.
  • Trouver un exemple précis et clair pour illustrer chaque argument. Il faut donner des références détaillées. On utilise sa culture générale, les thèmes abordés en classe et les auteurs et textes étudiés.
Etape 3

Organiser les arguments pour former un plan (30 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

  • On écrit son plan détaillé au brouillon. Celui-ci doit comprendre deux ou trois parties chacune composée de deux ou trois sous-parties. Chaque sous-partie comporte un argument et son exemple.
  • On relit le plan pour vérifier qu'il est complet et logique, et qu'il répond bien à la problématique. On ne rédige pas intégralement la dissertation au brouillon, on ne note que le plan détaillé.

Pour discuter une thèse, on utilise en général un plan en trois parties dans lequel on défend d'abord une thèse avant de la nuancer et enfin de dépasser l'idée d'opposition, de contradiction radicale avec son antithèse.

Etape 4

Au brouillon, rédiger une introduction (15 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.
On rédige intégralement l'introduction au brouillon. On la retranscrira ensuite sur la copie. Cette introduction est composée de trois parties :

  • une accroche, destinée à retenir et soutenir l'attention du lecteur.
  • une explication et une reformulation du sujet avec présentation de la problématique
  • l'annonce du plan
Etape 5

Au brouillon, rédiger une conclusion (15 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.
On rédige intégralement la conclusion au brouillon. On la retranscrira ensuite sur la copie. Cette conclusion est composée de deux parties :

  • reprise des éléments principaux du développement
  • ouverture de la réflexion vers un autre sujet, qu'on ne traite pas évidemment, mais dont on laisse entendre qu'il "prend la suite" de celui qu'on a traité (généralisation, mise en perspective, autre problématique possible).
Etape 6

Rédiger la dissertation en entier directement sur la copie (2h)

Il faut prendre en compte les points suivants :

  • L'introduction et la conclusion ont déjà été rédigées au brouillon, il suffit de les recopier. Quelques modifications peuvent s'imposer à ce stade, mais il ne faut pas changer l'esprit du texte initial.
  • Les grandes parties sont séparées par une transition d'une à deux lignes. Les deux ou trois parties doivent faire à peu près la même longueur.
  • La structure des sous-parties est toujours la même : une idée, une citation ou un exemple et un commentaire sur cet exemple. On commence chaque sous-partie par un alinéa. Il doit y avoir une progression d'une sous-partie à l'autre : importance du problème abordé, réflexion plus contemporaine, paradoxes qui ont pu surgir en cours de réflexion, etc..
  • On attend un travail qui fait au moins une copie double.
Etape 7

Se relire (15 min)

Cette étape est importante, il faut vérifier que la syntaxe et la grammaire sont justes. L'examinateur peut enlever des points s'il y a trop de fautes (jusqu'à 4, ce qui peut être décisif : c'est le même écart qu'il y a de 8 (seuil d'admissibilité) à 12 (admission avec mention), si on applique ce critère à toutes les épreuves, même, théoriquement, dans un bac scientifique : un raisonnement mathématique correct, mais mal exposé, perd de sa force, voire, des équivoques peuvent apparaître : imaginez, par exemple, que vous appeliez "égaux" des triangles qui sont seulement "semblables". En philosophie, cet effet est démultiplié, puisqu'il s'agit d'analyser des idées à l'aide du langage ordinaire, avec toutes ses contraintes de grammaire et de syntaxe.