Réussir le commentaire composé Méthodologie

Le commentaire consiste en l'analyse d'un texte extrait d'une œuvre d'un philosophe. L'élève doit argumenter pour expliquer la pensée de l'auteur et son raisonnement. L'organisation de la réponse doit reposer sur une problématique et un plan cohérents qui permettent de comprendre comment fonctionne le texte et quelle est la pensée du philosophe en relation au thème discuté par ce dernier.

Il y a des critères d'évaluation à respecter. La réponse est notée sur 20 points. On évalue :

  • la compréhension du texte
  • (la connaissance de l'époque et du courant philosophique de l'auteur n'est en principe pas requise, mais son utilité est indéniable !)
  • la capacité à structurer un plan précis et pertinent
  • la capacité d'analyse
  • la finesse de l'interprétation
  • la maîtrise des notions abordées en cours
  • la qualité et notamment la clarté de la rédaction
  • la solidité de l'argumentation
Etape 1

Faire une première lecture du texte pour repérer les informations principales (10 min)

  • relever le nom de l'ouvrage, l'année d'écriture du document et le nom de l'auteur
  • définir le thème du texte
  • (définir le contexte d'écriture du texte n'est théoriquement pas indispensable, mais généralement utile à cet exercice. Devant un texte politique par exemple, il n'est pas indifférent qu'il soit d'Aristote ou de Rousseau : les confondre peut conduire aussi à des erreurs dans l'analyse, car vous interpréteriez le texte autrement que dans son intention véritable. Par exemple, Aristote, évoquant l'esclavage, veut en fait le justifier, ce qui n'est pas forcément "dit" par le texte lui-même. Ce sera l'inverse avec Rousseau, hostile à toute dépendance).
Etape 2

Relire plusieurs fois le texte pour comprendre les visées de l'auteur (40 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

L'objectif de cette étape est de comprendre de quoi parle l'auteur et de quelle manière il structure son argumentation.

  • On relève les termes-clés du texte. Afin de bien comprendre la pensée de l'auteur, on reformule au brouillon les phrases principales avec des mots simples.
  • On détermine la thèse de l'auteur. Il s'agit du "message" qu'il veut faire passer (par exemple, l'auteur est contre l'esclavage).
  • On détermine la problématique à laquelle il essaie de répondre pour appuyer sa thèse (par exemple, l'auteur va se demander en quoi l'esclavage n'est pas "humaniste", c'est-à-dire conforme à ce qu'on peut attendre de l'homme en général et à ce qu'on lui doit, comme le respect).
  • On détaille la façon dont le texte est structuré (on peut s'aider en soulignant les connecteurs logiques dans le texte). L'objectif est d'être capable de retranscrire les étapes de l'argumentation.
  • Le travail d'étude de texte est le même que celui de l'étude du "genre argumentatif" en français. C'est la raison pour laquelle des auteurs comme Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot sont appelés traditionnellement les "philosophes". Ils utilisent particulièrement, en effet, le genre argumentatif. La différence est que l'explication de texte, sans être un "commentaire composé" au sens des études littéraires, c'est-à-dire l'étude du seul texte proposé, ouvre logiquement sur la discussion des idées du texte, sur le débat philosophique. Le problème posé est, en philosophie, plus important que la manière dont il est développé par l'écriture.
Etape 3

Préparer le plan détaillé (40 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

On écrit un plan détaillé de réponse :

  • La première partie présente le texte de façon globale (thèse, problématique, étapes de l'argumentation).
  • La deuxième partie est une explication linéaire de l'argumentation dans le détail. On expose dans l'ordre tous les arguments en les expliquant et en montrant comment ils justifient la thèse. On met en avant les liens logiques entre les différents arguments.
  • Dans la dernière partie, on remet en perspective la pensée de l'auteur par rapport aux autres courants de pensée qui traitent du même sujet. On mobilise alors les connaissances acquises pendant l'année.
  • Il n'est pas interdit de "mélanger" ces différents éléments (explication, commentaire logique et illustration par le contexte) mais cette pratique est beaucoup plus difficile et suppose une plus grande maîtrise de la pensée. C'est pourquoi il est conseillé, en général, de dissocier ces approches et de préférer l'analyse patiente du texte dans toute son articulation, avant de le discuter et enfin de l'illustrer s'il est possible (au moins en conclusion).
Etape 4

Rédiger une introduction (15 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

On rédige intégralement l'introduction au brouillon. On la retranscrira ensuite sur la copie. Cette introduction est composée de trois parties :

  • une présentation de l'extrait étudié, de l'auteur et du contexte historique dans la mesure où on les connaît. A défaut, une "phrase d'attaque" soulignera l'importance du problème posé par le texte.
  • l'annonce de la problématique
  • l'annonce du plan
Etape 5

Rédiger une conclusion (15 min)

Cette étape se fait sur la feuille de brouillon.

On rédige intégralement la conclusion au brouillon. On la retranscrira ensuite sur la copie. Cette conclusion est composée de deux parties :

  • reprise des différents éléments du développement
  • ouverture à d'autres façons d'aborder le sujet traité par l'auteur, ou à un sujet plus vaste ou connexe, mais qu'on ne traitera pas (par exemple, élargir la question de la justice sociale à celle de la justice de l'Etat, ou inversement).
Etape 6

Rédiger le commentaire en entier directement sur la copie (1h45)

Il faut prendre en compte les points suivants :

  • L'introduction et la conclusion ont déjà été rédigées au brouillon, il suffit de les recopier. Comme pour la dissertation, des modifications mineures peuvent apparaître. L'essentiel est de ne pas perdre de vue le plan, la progression logique du développement prévu par le plan.
  • Les grandes parties sont séparées par un saut de ligne. Elles doivent faire à peu près la même longueur. Un "redécoupage" est possible, en général, en vue de les proportionner.
  • Les différents paragraphes commencent par un alinéa. Chaque paragraphe ne traite que d'une idée. En général, le développement suit les idées du texte. Il importe surtout que toutes soient traitées.
  • On attend un travail qui fait au moins une copie double.
Etape 7

Se relire (15 min)

Cette étape est importante, il faut vérifier que la syntaxe et l'orthographe sont correctes. L'examinateur peut enlever des points s'il y a trop de fautes (4 au maximum, ce qui peut faire la différence entre échec et admission, surtout pour les épreuves à gros coefficients).

N'hésitez pas à revoir les bases de l'expression (accords, conjugaisons, etc.. ) si vous en éprouvez le besoin.