Intégration, conflit, changement social Exemples et citations

I

Quels liens sociaux dans des sociétés où s'affirme le primat de l'individu ?

Sans doute, chacun de nous appartient à une commune, à un département, mais les liens qui nous y rattachent deviennent tous les jours plus fragiles et plus lâches. Il s'est produit ainsi comme un affaiblissement spontanée de la vieille structure sociale.

Émile Durkheim

De la division du travail social

1893

Dans cette citation, Émile Durkheim évoque les effets de la division du travail social sur le lien social. Pour Durkheim, les sociétés modernes sont caractérisées par le passage d'une solidarité mécanique (celle de la famille, de la commune) à la solidarité organique qui repose davantage sur la différenciation et sur l'interdépendance des individus (individualisme).

Depuis la fin de la seconde moitié du XXe siècle, on constate des transformations importantes des modèles familiaux notamment dans leurs structures.
Si le modèle de la famille "nucléaire" traditionnelle (composée d'un couple marié ou non avec ou sans enfants) reste le modèle le plus courant, le modèle de la famille "recomposée" (issue d'un divorce, avec des demi-frères et sœurs et des beaux-parents) et le modèle de la famille "monoparentale" (constituée d'un adulte ayant un ou plusieurs enfants) sont de plus en plus nombreux.
Ces transformations des structures familiales résultent et participent du changement de solidarité (de mécanique à organique) et à la montée de l'individualisme dans les sociétés modernes.

II

La conflictualité sociale

Les politiques de lutte contre les effets délétères de la désintégration tendent paradoxalement à renforcer la visibilité des catégories jugées "désintégrées" ou susceptibles de l'être et consacre ainsi leur processus de disqualification sociale.

Serge Paugam

La Disqualification sociale. Essai sur la nouvelle pauvreté

1991

Dans cette citation, le sociologue français Serge Paugam met en avant le processus de disqualification sociale qui résulte des transformations de l'emploi et de l'enracinement du chômage et de la précarité. En catégorisant la population défavorisée, socialement, culturellement ou économiquement, les politiques d'aides menées par les États peuvent contribuer à faire émerger des statuts sociaux nouveaux comme celui de l'individu précaire ou assisté (exemple : le personnage social du "smicard" ou "chômeur"). Ces nouveaux statuts sociaux qui tendent à effacer les précédents contribuent à enraciner l'individu dans la pauvreté.

Les émeutes des banlieues de 2005 en France pu être interprétées comme un moyen pour les émeutiers de se faire entendre et de revendiquer leur droit à la réussite sociale indépendamment de leur origine sociale (lutte contre la disqualification et la désaffiliation). En effet, les émeutiers avaient conscience que leur origine sociale et ethnique augmente leur probabilité de rester longtemps au chômage, de ne pas avoir accès aux mêmes services que d'autres (les prêts bancaires, par exemple), etc. Ils n'ont donc pas accès aux même moyens que le reste de la société pour obtenir un emploi ou une position sociale élevée, deux éléments valorisés dans la société.