L'exemple de la vie fixée des plantes Restitution de connaissances type bac

Métropole, 2016, voie S

Dans son ouvrage, Éloge de la plante (2004), le botaniste Francis Hallé discute des surfaces d'échanges chez les végétaux et animaux. "Mesurer la surface d'un végétal n'est pas chose facile […] Quelle peut être la surface aérienne d'un arbre de 40 m de haut ? Une estimation de 10 000 m2 (1 ha) n'est certainement pas exagérée ; la surface "interne" permettant les échanges gazeux serait 30 fois supérieure. […]. En ce qui concerne les surfaces racinaires, les investigations sont encore plus difficiles et les données encore plus rares : la surface souterraine d'un plant de seigle serait 130 fois plus grande que la surface aérienne. […]."

Exposer en quoi les structures des organes impliqués dans les échanges nutritifs externes et internes d'une plante sont adaptées à son mode de vie fixé.

L'exposé doit être structuré avec une introduction et une conclusion et sera accompagné d'un schéma fonctionnel synthétique.

Dans quelles structures de la feuille se réalise la photosynthèse ?

Quelles sont les structures permettant à la plante de transporter la sève élaborée et la sève brute ?

Quelles sont les deux grandes structures adaptatives de la plante à la vie fixée ?

Quelle est la structure qui s'adapte au cours des variations climatiques de la journée ?

Quelle est la structure permettant aux racines d'accroître le captage de l'eau et des ions ?

Dans l'adaptation des plantes à la vie fixée quel est le rôle majeur de la feuille ?

Quelles sont les deux structures permettant la nutrition de la plante ?