Terminale S 2016-2017

En vous inscrivant, vous autorisez Kartable à vous envoyer ses communications par email.

ou
Se connecter
Mot de passe oublié ?
ou

Motricité et plasticité cérébrale

Les cartes motrices des individus permettent d'observer des différences entre eux. Ces différences sont dues à la plasticité cérébrale, qui permet la réorganisation des connexions neuronales en fonction du développement, de l'apprentissage et de l'entraînement de chacun. Cette plasticité diminue avec l'âge, et elle est mise en jeu pour récupérer les capacités perdues (par exemple après un AVC). Il est donc important de la préserver et de l'entretenir.

I

Les informations apportées par les cartes motrices

Carte motrice

Une carte motrice représente les régions du cortex moteur activées lors d'un mouvement.

-

Carte motrice

La structure générale du cortex est identique chez tous les individus, mais la répartition des aires motrices n'est pas identique d'un individu à l'autre. De ce fait, les cartes motrices varient d'un individu à l'autre et dans le temps. Ces variations s'expliquent par différents paramètres :

  • Le développement spécifique à chaque individu : la mise en place des connexions neuronales dépend du développement de chacun.
  • Les apprentissages : les mouvements nécessitent un apprentissage. Certains sont innés, comme les battements de bras et de jambes d'un nourrisson, d'autres demandent un apprentissage, comme apprendre à jouer d'un instrument.
  • L'entraînement : il est possible de faire varier la taille d'une zone par l'entraînement. Par exemple, la pratique d'un instrument développe les zones du cortex moteur correspondant aux muscles nécessaires au maniement de cet instrument. La modification du cortex moteur est très rapide : si l'entraînement est continu, les modifications corticales sont maintenues, alors qu'elles disparaissent si l'entrainement s'arrête. Ces variations sont le fait de la plasticité cérébrale.
II

Caractéristiques influençant la plasticité cérébrale

Plasticité cérébrale

La plasticité cérébrale est la capacité du cerveau à réorganiser ses connexions en fonction des apprentissages et de l'entraînement.

La plasticité cérébrale dépend avant tout de l'âge. Durant la croissance, la plasticité est très importante, les cartes motrices varient plus avec des apprentissages démarrant dans l'enfance que durant l'âge adulte. La plasticité diminue avec l'âge, il est donc important de l'entretenir.

Différents facteurs influencent le maintien de la plasticité dans le temps :

  • L'alimentation : une alimentation saine aide à préserver la plasticité.
  • L'activité sportive : la pratique d'un sport permet de préserver la plasticité.
  • La stimulation intellectuelle : elle permet d'entretenir la plasticité.
III

L'importance de la plasticité dans le cas des AVC

AVC

Un AVC est un accident vasculaire cérébral, soit une hémorragie ou un arrêt de la circulation sanguine dans le cerveau, entraînant la mort des neurones dans cette zone.

Si l'AVC se produit dans le cortex moteur, il peut y avoir des séquelles au niveau de la motricité de l'individu touché. Ces séquelles dépendent de la zone du cortex moteur touchée.

Le renouvellement neuronal est faible, plus faible que dans n'importe quel autre tissu du corps. Après une importante mort neuronale, il n'y a donc pas de possibilité de divisions cellulaires pour remplacer les neurones touchés. La plasticité permet de réorganiser la carte motrice de l'individu, et d'utiliser des connexions existantes pour compenser les dommages. Ainsi, avec le temps et de la rééducation, il est possible de récupérer en partie ou en totalité, les capacités perdues.