09 73 28 96 71 (Prix d'un appel local)

La philosophie en terminale

La philosophie, selon Descartes, est « l’étude de la sagesse ». L’année de terminale, dernière année du lycée, est la première année où la matière est abordée. Celle-ci offre la possibilité à tout élève, quelle que soit sa filière et ses centres d’intérêt, de développer ses qualités d’analyse, de s’initier à la culture du raisonnement et du jugement construit et réfléchi.

Développer le goût du mot juste, prendre conscience des nuances du lexique et être capable de recul sur le monde contemporain sont les objectifs que l’élève de terminale doit accomplir. Traditionnellement première épreuve du baccalauréat de terminale, l’épreuve de philosophie engendre souvent un certain stress.

Le programme de philosophie en terminale

Le programme de philosophie en terminale s’articule autour d’une liste commune de cinq notions récurrentes :

  • Le sujet
  • La culture
  • La raison et le réel
  • La politique
  • La morale

Chacune de ces notions est plus ou moins enrichie de concepts et de repères selon la filière de l’élève. Une liste d’auteurs permet de confronter différentes problématiques et démarches à partir de ces entrées. D’Aristote à Nietzsche ou Sartre, des sujets comme la conscience, la liberté ou la justice permettent d’appréhender ces connaissances et d’élaborer des définitions propices au débat et à la remise en question.
Selon la filière, l’élève accentuera son travail de réflexion sur ces thématiques. S’appuyant sur des méthodes d’argumentation et de commentaire déjà connues, il doit faire l’acquisition de connaissances rationnelles lui permettant de comprendre les textes pour pouvoir ultérieurement se les approprier. Le programme l’incite ainsi de transformer ses savoir-faire en d’indispensables savoir-être.

Les attendus des professeurs de philosophie en terminale

En terminale, les professeurs ont différentes exigences. En séries S et ES, on attend de l’élève une méthode bien appliquée, des connaissances sérieusement acquises et judicieusement réinvesties.

L’élève devra savoir :

  • Gérer son temps pour exploiter au maximum les quatre heures d’épreuve afin de rendre le travail le plus abouti et réfléchi possible
  • Étoffer son argumentation ou son analyse de références philosophiques pertinentes
  • Manier correctement le vocabulaire et les concepts définis pendant l’année
  • Construire sa pensée avec maturité et profondeur

En série L, les attentes vont encore plus loin. Avec un coefficient 7 et un programme plus chargé, l’élève de terminale L se doit de devenir un jeune philosophe impliqué. Autonome, lisant assidument les œuvres littéraires et philosophiques, les professeurs attendent de lui qu’il soit ambitieux, capable de se servir des leçons acquises pour formuler ses propres réponses.

Enfin, nourri par des références de qualité et une méthode rigoureuse, l’élève de terminale, quelle que soit sa filière, doit pouvoir révéler par l’étude de la philosophie et de ses notions essentielles les fondements de sa propre pensée et apprendre à mieux se connaître.