Le lexique Cours

Sommaire

ILe sens des motsALe sens étymologiqueBLe sens propre et le sens figuréIILes familles de mots et le champ lexicalALes familles de motsBLe champ lexicalIIILa dénotation et la connotationIVLes niveaux de langageALe registre familierBLe registre courantCLe registre soutenuVLa formation des mots ou néologieALa compositionBLa dérivation1Les principaux préfixes2Les principaux suffixesCL'empruntVILes relations lexicalesALa synonymieBL'antonymieCL'homonymieDLe paronymeEL'hyperonymie
I

Le sens des mots

A

Le sens étymologique

Sens étymologique

Le sens étymologique est l'origine du mot.

Et le farouche aspect de ses fiers ravisseurs

Jean Racine, Britannicus, 1669

L'adjectif fier prend le sens de l'adjectif latin ferus qui signifie « féroce ».

B

Le sens propre et le sens figuré

Sens propre Sens du mot le plus couramment utilisé dans la langue
Sens figuré Sens plus métaphorique

Le Lion tint conseil et dit : […] J'ai dévoré force moutons.

Jean de La Fontaine, « Les Animaux malades de la peste », Fables, 1678

Le verbe dévorer signifie ici « manger de façon vorace ».

Rien ne peut-il charmer l'ennui qui me dévore.

Jean Racine, Bérénice, 1670

Le verbe dévorer désigne ici les tourments de la passion.

II

Les familles de mots et le champ lexical

A

Les familles de mots

Famille de mots

Une famille de mots est un regroupement de mots qui sont construits sur le même radical.

Madame se meurt, Madame est morte !

Jacques-Bénigne Bossuet, Oraison funèbre de Henriette-Anne d'Angleterre, Duchesse d'Orléans, 1670

B

Le champ lexical

Champ lexical

Le champ lexical est un regroupement de mots de sens voisins qui ne tient pas compte de leur morphologie.

Quand on m'aura jeté, vieux flacon désolé,
Décrépit, poudreux, sale, abject, visqueux, fêlé.

Charles Baudelaire, « Le Flacon », Les Fleurs du Mal, 1857

III

La dénotation et la connotation

Dénotation Ensemble des significations d'un mot qui se trouvent dans les dictionnaires.
Connotation Ensemble des sous-entendus, des images, des émotions qu'un mot évoque. Les connotations varient en fonction des personnes et du contexte dans lequel elles se trouvent.

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies

Charles Baudelaire, « Correspondances », Les Fleurs du Mal, 1857

L'adjectif vert désigne la couleur des éléments naturels, leur vivacité, leur fraîcheur.

Il portait un chapeau de feutre noir, roussi, déformé et se boutonnait au fond d'un immense paletot, jadis marron tendre, que les pluies avaient déteint en larges traînées verdâtres.

Émile Zola, Le Ventre de Paris, 1873

L'adjectif verdâtre suggère l'usure et la décrépitude du vêtement.

IV

Les niveaux de langage

A

Le registre familier

Le registre familier manifeste un relâchement du langage. On le reconnaît à :

  • des phrases aux constructions grammaticalement incorrectes ;
  • la présence de mots issus de langues populaires (comme l'argot ou le verlan) régionales ou étrangères ;
  • des analogies en lien avec des éléments matériels ;
  • un vocabulaire connoté.

— Y a d'la flotte. Rien à faire !
— L'équipe où est Mélusson a creusé plus profond, et c'est de l'eau. On arrive à une mare.

Henri Barbusse, Le Feu, 1916

B

Le registre courant

Le registre courant correspond à une utilisation correcte et quotidienne du discours. On le reconnaît à :

  • des phrases simples, mais bien construites ;
  • un vocabulaire neutre et courant ;
  • l'absence de figures de style.

Les éléments, le feu, l'air, et la terre, et l'eau

Jean Racine, Les Plaideurs, 1668

C

Le registre soutenu

Le registre soutenu manifeste une recherche esthétique dans la construction du discours. On le reconnaît à :

  • des phrases longues, souvent complexes ;
  • un vocabulaire spécialisé, technique, spécifique ou imagé ;
  • des figures de style.

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys

Arthur Rimbaud, « Ophélie », Poésies, 1869

V

La formation des mots ou néologie

Les mots qui forment le vocabulaire français ont différentes origines :

  • Ils peuvent être composés selon différents procédés.
  • Ils peuvent dériver d'un mot déjà existant.
  • Ils peuvent être empruntés à une autre langue.
A

La composition

Un mot composé est formé de mots autonomes déjà existants et appartenant à une classe grammaticale déterminée.

Noms composés Exemples
nom + nom oiseau-mouche
nom + préposition + nom tête-à-tête
nom + adjectif amour-propre
adjectif + nom franc-jeu
adverbe + nom arrière-saison
verbe + nom souffre-douleur
verbe + verbe cache-cache
préposition + nom après-midi

 

Verbes composés Exemples
verbe + nom avoir confiance
verbe + article + nom prendre l'air
Pronom + verbe s'en mêler

 

Adjectifs composés Exemples
adjectif + adjectif rose pâle
adverbe + nom bleu nuit
adverbe + adjectif non conventionnel
adverbe + participe bien portant

 

Adverbes composés Exemples
préposition + adverbe à bas
préposition + adjectif en vain
préposition + nom par chance
préposition + déterminant + nom à l'instant

 

Prépositions composées Exemples
nom + préposition vis-à-vis de
préposition + nom + préposition à l'aide de

 

Conjonctions de subordination composées Exemples
préposition suivie de que pour que
adverbe suivi de que bien que
B

La dérivation

Un mot dérivé est formé d'un radical auquel on ajoute un ou plusieurs affixes (préfixe ou suffixe).

Préfixe Radical Suffixe
dé– courag -er
en– -ement
1

Les principaux préfixes

Préfixes d'origine latine
Préfixes Significations Exemples
Ab- loin de, absence abnégation

A-

vers, rapprochement

amener

Ad-

vers, rapprochement

admettre

Bi- deux bicyclette
Circon- autour circonscrire
Cis- en-deçà cisalpin
Co- avec, ensemble coauteur
Dé- négation, privation, séparation débrancher
Ex- hors de expatrier
Hor- hors de hormis
In- négation inégal
Im- dans immersion
Mal- mal malheur
Mé- mal/mauvais médisance
Mi- moitié milieu
Par- à travers parachever
Per- à travers percer
Post- après postérieur
Pré- avant préavis
Semi- moitié semi-obscurité

Sous-

hiérarchie, quantité, intensité, position

sous-chef

Sou-

hiérarchie, quantité, intensité, position

souterrain

Sub- sous subodorer
Trans- à travers transpercer

Vice-
Vi-

à la place de

vice-présidente
vicomte

 

Préfixes d'origine grecque
Préfixes Significations Exemples
A- privation aporie
Amphi- double amphibien
Ana- renversement anagramme
Anti- opposition antithèse
Arch- au-dessus de architecte
Cata- changement catastrophe

Di-

double

dichotomie

Dis-

double

dissemblance

Dys- difficulté dysfonctionnement
Épi- sur épiderme
Eu- positif euphorie
Hémi- moitié hémisphère
Hyper- au-dessus, grand hypermarché
Hypo- en dessous hypoglycémie
Méta- changement métaphore
Para- à côté paradoxe
Péri- autour périphérique
Syn- avec synchrone
2

Les principaux suffixes

Suffixe qui forment des noms
Suffixes Exemples
-iste dentiste
-isme naturalisme
-ite bronchite
-age chantage
-ation agrégation
-eur chanteur
-té aparté
-ance mouvance

-et
-ette

jouet
maisonnette

-ot
-otte

cheminot
bougeotte

-oir plongeoir

 

Suffixes qui forment des adjectifs
Suffixes Exemples
-ique artistique
-able défendable
-ible admissible
-ain certain
-al banal
-esque grotesque
-iste fantaisiste

-ot
-otte

rondelet
rondelette

 

-ot
-otte

 

vieillot
vieillotte

-oire
-atoire

dérisoire
obligatoire

 

Suffixes qui forment des verbes
Suffixes Exemples
-er donner
-ir dormir
-oir falloir
-re admettre
-ailler travailler

 

 

Suffixes qui forment des adverbes
Suffixes Exemples
-ment gentiment
-emment patiemment
-amment bruyamment
C

L'emprunt

Un grand nombre de mots utilisés dans la langue française sont empruntés à d'autres langues. Selon les cas, ils sont utilisés sans modification ou francisés.

Mots empruntés à des langues anciennes
Langues Exemples
grec ancien géométrie
latin animal
langues germaniques guerre

 

Mots empruntés à des langues vivantes
Langues Exemples
anglais budget
hébreu cabale
langues scandinaves vague
persan bazar
russe goulag
VI

Les relations lexicales

A

La synonymie

Synonymie

La synonymie désigne des mots différents de sens voisins mais jamais identiques.

Il est morne, il est taciturne,
Il préside aux choses du temps

Georges Brassens, « Saturne », 1964

B

L'antonymie

Antonymie

L'antonymie désigne des mots différents et de sens opposés.

Que le jour recommence et que le jour finisse
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice

Jean Racine, Bérénice, 1670

C

L'homonymie

Homonymie

L'homonymie désigne des mots en tout point identiques.

  • phonétiquement (on parle d'homophones)

Un port retentissant où mon âme peut boire
À grands flots le parfum, le son et la couleur

Charles Baudelaire, « La Chevelure », Les Fleurs du Mal, 1857

  • du point de vue graphique (on parle d'homographes)

Je cherche des hommes et non des mannequins, des hommes de chair et d'os, se confessant à nous, et non des menteurs qui n'ont que du son dans le ventre. 

Émile Zola, Mes haines, 1866

D

Le paronyme

Paronymie

La paronymie désigne des mots proches phonétiquement et du point de vue graphique mais dont le sens est différent.

Sans rien en lui qui pèse ou qui pose

Paul Verlaine, « Art poétique », Jadis et Naguère, 1884

E

L'hyperonymie

Hyperonymie

L'hyperonymie désigne un mot dont le sens est général et qui regroupe des mots plus spécialisés.

Et qui m'empêchera de mettre en notre étable,
Vu le prix dont il est, une vache et son veau,
Que je verrai sauter au milieu du troupeau ?

Jean de La Fontaine, « La Laitière et le Pot au lait », Fables, 1688