Les genres et formes de l'argumentation Cours

Sommaire

ILes formes directes de l'argumentationAL'essaiBLe discours1L'éloge2Le plaidoyer3Le réquisitoireCLe manifesteDLe pamphletELa préfaceIILes formes indirectes de l'argumentationAL'apologueBLa fableCLa poésieDLe romanELe théâtreFL'utopieGLa contre-utopie ou dystopie

L'argumentation peut être directe ou indirecte :

  • L'argumentation directe : l'auteur expose sa thèse de manière explicite dans un texte exclusivement argumentatif.
  • L'argumentation indirecte ou oblique : l'auteur expose sa thèse implicitement, en utilisant un détour littéraire. Le texte est à la fois argumentatif et narratif, poétique ou théâtral.
I

Les formes directes de l'argumentation

A

L'essai

Essai

L'essai est un ouvrage de réflexion personnelle dans lequel l'auteur expose ses opinions sur un sujet donné (littéraire, politique, scientifique, etc.). Sa forme est assez libre.

Réflexion sur la guillotine est un essai paru en 1957 dans lequel Albert Camus prend position contre la peine de mort.

B

Le discours

Discours

Le discours est un texte prononcé devant une assemblée.

1

L'éloge

Éloge

L'éloge est un discours qui rend hommage à une personne.

En 1964, lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, André Malraux prononce un éloge funèbre pour rendre hommage à l'une des grandes figures de la résistance française sous l'Occupation.

2

Le plaidoyer

Plaidoyer

Le plaidoyer est un discours qui prend la défense d'une personne ou d'une cause.

En 1972, lors d'un procès, l'avocate Gisèle Halimi prononce une célèbre plaidoirie en faveur de la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse.

3

Le réquisitoire

Réquisitoire

Le réquisitoire est un discours d'accusation adressé à une personne ou une institution.

En 1981, Robert Badinter prononce à l'Assemblée nationale un discours contre la peine de mort pour obtenir son abolition.

C

Le manifeste

Manifeste

Le manifeste est un texte bref qui présente les idées d'un groupe (littéraire, politique, scientifique, etc.) et précise ses intentions.

En 1924, le Manifeste du surréalisme écrit par André Breton définit les principes de ce mouvement littéraire.

D

Le pamphlet

Pamphlet

Le pamphlet est un texte polémique dans lequel l'auteur exprime son indignation. Il dénonce et réfute sur un ton virulent une opinion contraire à la sienne. Sa forme est relativement brève.

Dans No logo (2002), Naomie Klein dénonce les dérives de la société de consommation et la tyrannie des marques.

E

La préface

Préface

La préface est un texte d'introduction à un ouvrage. Elle en éclaire les enjeux et parfois en justifie la pertinence quand celle-ci est contestée.

Dans la Préface de Cromwell en 1827, Victor Hugo présente les principes du drame romantique : il justifie et défend une nouvelle conception du théâtre.

Journaux et revues accueillent régulièrement des textes argumentatifs dont l'argumentation est directe.

Le billet d'humeur Texte bref dans lequel le rédacteur prend position sur un fait d'actualité. Le ton employé est souvent humoristique voire irrévérencieux.
L'éditorial Article qui prend position sur un fait d'actualité. Il engage la responsabilité morale du journal. Il a pour but de dénoncer ou défendre une personne, une cause. Il entend éveiller la conscience du lecteur.
La lettre ouverte Elle a un destinataire précis mais s'adresse à un large public puisqu'elle est publiée par le biais d'un organe de presse. Les lecteurs sont donc pris à parti.

En 1898, Zola publie dans le journal L'Aurore une célèbre lettre ouverte intitulée « J'accuse… ! ». L'écrivain s'adresse au président de la République française, Félix Faure, pour accuser l'État français d'être responsable de la condamnation et de l'exécution d'un innocent, Alfred Dreyfus.

II

Les formes indirectes de l'argumentation

A

L'apologue

Apologue

L'apologue est un récit bref contenant un enseignement. Il a souvent une dimension allégorique et une portée universelle.

Le Petit Prince de Saint-Exupéry (1943) est un récit allégorique qui propose une réflexion philosophique sur la valeur de l'amitié, sur la souffrance de la solitude ou encore sur la vanité du pouvoir.

B

La fable

Fable

La fable est une brève fiction qui a une valeur probatoire (elle apporte une preuve) et contient souvent une morale, une leçon ou une adresse au lecteur. Elle met en scène des animaux, des objets, des allégories ou des êtres humains qui ont une valeur universelle et exemplaire.

Dans Fables ou histoire (1852), Victor Hugo raconte le coup d'État de Napoléon III de 1851. Il dénonce de façon satirique la tyrannie de l'empereur qu'il peint en imposteur monstrueux, un singe travesti en tigre.

C

La poésie

Le genre poétique, par sa concision et la précision de ses images, est l'occasion pour les auteurs de faire entendre leurs idées.

Dans Les Châtiments, recueil publié en 1853, Victor Hugo dénonce la politique de Napoléon III et critique un régime autoritaire imposé par la force.

D

Le roman

Le cadre romanesque peut être propice au développement des thèses d'un auteur à travers le destin de ses protagonistes.

Dans La Peste, roman publié en 1947, Albert Camus raconte l'histoire des habitants d'Oran confrontés à une terrible épidémie de peste. Face à ce fléau, chacun réagit singulièrement. L'auteur propose ainsi une réflexion sur l'utilité de l'engagement collectif.

E

Le théâtre

Le théâtre peut devenir tribune et montrer, grâce aux trajectoires de ses personnages, une illustration concrète des thèses d'un auteur.

Dans Rhinocéros de Ionesco en 1959, le héros, Bérenger, voit avec stupeur tous ses concitoyens se transformer en rhinocéros et détruire tout ce qui ne leur ressemble pas. Témoin impuissant de cette terrible épidémie, il reste le seul homme à y résister. Cette pièce peut être lue comme une allégorie de la montée des totalitarismes en Europe.

F

L'utopie

Utopie

L'utopie est un récit dans lequel l'auteur invente une société idéale (sur un plan social et politique) qui est souvent l'inverse d'un État dont il veut faire la critique.

Le récit intitulé Travail, publié par Zola en 1901, raconte l'histoire d'une cité ouvrière où règne le progrès technique et social et où les citoyens vivent heureux et s'entraident dans une unité fraternelle.

G

La contre-utopie ou dystopie

Contre-utopie

La contre-utopie ou dystopie est un récit dans lequel l'auteur invente une société régie par un pouvoir totalitaire privant notamment les citoyens de liberté. Elle se présente comme la dérive du fonctionnement actuel d'un État dont elle veut faire la critique.

Dans Globalia, récit publié en 2004, Rufin invente une société prospère et sûre pour tous les citoyens tant qu'ils renoncent à leur liberté et ne critiquent pas le système qui leur est imposé.