Les propositions subordonnées relatives Cours

Sommaire

IDéfinition : la proposition subordonnée relativeIILa proposition subordonnée relative adjectiveALes caractéristiquesBLes valeurs1La valeur explicative2La valeur déterminativeIIILa proposition subordonnée relative substantiveALes caractéristiquesBLes fonctions
I

Définition : la proposition subordonnée relative

Proposition subordonnée relative

La proposition subordonnée relative est toujours introduite par un pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où, lequel et ses composés.

Le pronom relatif a toujours une fonction dans la subordonnée : sujet, COD, COI, complément de lieu, etc.

Car j'ai dans la poitrine une hydre aux dents de flamme
Qui me serre le cœur dans ses replis ardents.

Victor Hugo, Ruy Blas, 1838

qui reprend une hydre aux dents de flamme. Le pronom relatif est donc sujet du verbe serre.

Pour d'injustes lois que vous pouvez changer,
En d'éternels chagrins vous-même vous plonger !

Jean Racine, Bérénice, 1670

que reprend d'injustes lois. Le pronom relatif est donc COD du verbe changer.

Il existe deux catégories de subordonnées relatives :

  • la proposition subordonnée relative adjective (a un antécédent) ;
  • la proposition subordonnée relative substantive (n'a pas d'antécédent).
II

La proposition subordonnée relative adjective

A

Les caractéristiques

  • Elle est introduite par un pronom relatif : qui, que, quoi, dont,.
  • Elle est l'équivalent d'un adjectif qualificatif épithète.
  • Elle est le plus souvent complément de l'antécédent.

Un homme qui s'aimait sans avoir de rivaux
Passait dans son esprit pour le plus beau du monde.

Jean de La Fontaine, « L'Homme et son image », Fables, 1668

un homme est l'antécédent de la proposition relative qui s'aimait sans avoir de rivaux.

B

Les valeurs

1

La valeur explicative

  • Elle n'est pas nécessaire au sens de la phrase et peut être supprimée.
  • Elle est généralement séparée de la proposition principale par une virgule.

L'épouvante m'en est restée, qui me fait encore frissonner.

Guy de Maupassant, « Le Horla », 1887

2

La valeur déterminative

  • Elle est nécessaire au sens de la phrase et ne peut pas être supprimée.
  • Elle n'est pas séparée de la principale par une virgule.

Les habitants de Paris sont d'une curiosité qui va jusqu'à l'extravagance.

Montesquieu, Lettres persanes, 1721

III

La proposition subordonnée relative substantive

A

Les caractéristiques

  • Elle est introduite par un pronom relatif : qui, quiconque, , quoi.
  • Elle est l'équivalent d'un adjectif qualificatif épithète.
  • Elle n'a pas d'antécédent.
  • Elle est l'équivalent d'un nom commun (aussi appelé substantif).
  • Elle est introduite par :

un pronom relatif : qui, quiconque, où, quoi.
une locution relative : ce que, ce qui, celui qui, etc.

Mais qui peut vivre infâme est indigne du jour.

Corneille, Le Cid, 1637

B

Les fonctions

La proposition subordonnée relative substantive peut prendre toutes les fonctions du nom commun ou du groupe nominal :

Sujet

Ainsi reçoive un châtiment soudain
Quiconque ose pleurer un ennemi romain !

Pierre Corneille, Horace, 1640

COD

Il se rangea derrière une des fenêtres, qui servait de porte, pour voir ce que faisait Mme de Clèves.

Madame de La Fayette, La Princesse de Clèves, 1678

Attribut du sujet

Je suis ce qui renaît quand le monde est détruit.

Victor Hugo, Les Châtiments, 1852 

La proposition relative à valeur CONCESSIVE est un cas particulier.

  • Elle est introduite par : qui, que, quoi que, quel… que, où que, quelque… que, tout… que
  • Elle a la même fonction qu'une subordonnée circonstancielle de concession.

Quelque découverte qu'on ait faite dans le pays de l'amour propre, il reste encore bien des terres inconnues.

La Rochefoucauld, Maximes, 1665


La proposition relative à valeur ATTRIBUTIVE est un cas particulier.

  • Elle est introduite par qui.
  • Elle a la même fonction qu'un attribut.
  • Elle est difficilement supprimable.
  • Elle se trouve après un verbe de perception (voir, apercevoir, etc.) ou le verbe avoir.

Je l'ai vu qui venait à notre rencontre.