Identifier un registre lyriqueExercice fondamental

Dans le texte suivant, tiré de "Mourir de ne pas mourir" de Paul Éluard, le registre lyrique est-il utilisé ?

Elle est debout sur mes paupières
Et ses cheveux sont dans les miens,
Elle a la forme de mes mains,
Elle a la couleur de mes yeux,
Elle s'engloutit dans mon ombre
Comme une pierre sur le ciel.

Dans le texte suivant, tiré de "Souvenir de la nuit du 4" de Victor Hugo, le registre lyrique est-il utilisé ?

L'enfant avait reçu deux balles dans la tête.
Le logis était propre, humble, paisible, honnête ;
On voyait un rameau bénit sur un portrait.
Une vieille grand-mère était là qui pleurait.
Nous le déshabillions en silence. Sa bouche,
Pâle, s'ouvrait ; la mort noyait son œil farouche ;
Ses bras pendants semblaient demander des appuis.

Dans le texte suivant, tiré de "Le Lac" d'Alphonse de Lamartine, le registre lyrique est-il utilisé ?

Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.

Aimons donc, aimons donc ! de l'heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ;
Il coule, et nous passons !

Dans le texte suivant, tiré de "Une charogne" de Charles Baudelaire, le registre lyrique est-il utilisé ?

Et le ciel regardait la carcasse superbe
Comme une fleur s'épanouir.
La puanteur était si forte, que sur l'herbe
Vous crûtes vous évanouir.

Les mouches bourdonnaient sur ce ventre putride,
D'où sortaient de noirs bataillons
De larves, qui coulaient comme un épais liquide
Le long de ces vivants haillons.

Dans le texte suivant, tiré de "Le Loup et l'Agneau" de Jean de La Fontaine, le registre lyrique est-il utilisé ?

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure.
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.

Dans le texte suivant, tiré de "Requête à Monseigneur de Bourbon" de François de Villon, le registre lyrique est-il utilisé ?

Le mien seigneur et prince redouté
Fleuron de lys, royale géniture,
François Villon, que Travail a dompté
À coups orbes, par force de bature,
Vous supplie par cette humble écriture
Que lui fassiez quelque gracieux prêt.
De s'obliger en toutes cours est prêt,
Si ne doutez que bien ne vous contente :
Sans y avoir dommage n'intérêt,
Vous n'y perdrez seulement que l'attente.

Dans le texte suivant, tiré de "Nous dormirons ensemble" de Louis Aragon, le registre lyrique est-il utilisé ?

Mon amour ce qui fut sera
Le ciel est sur nous comme un drap
J'ai refermé sur toi mes bras
Et tant je t'aime que j'en tremble
Aussi longtemps que tu voudras
Nous dormirons ensemble.

Dans le texte suivant, "Les Fusillés de Chateaubriand" de René-Guy Cadou, le registre lyrique est-il utilisé ?

Ils sont exacts au rendez-vous
Ils sont même en avance sur les autres
Pourtant ils disent qu'ils ne sont pas des apôtres
Et que tout est simple
Et que la mort surtout est une chose simple
Puisque toute liberté se survit.

Dans le texte suivant, tiré de "Les Amants de Montmorency" d'Alfred de Vigny, le registre lyrique est-il utilisé ?

Ils passèrent deux jours d'amour et d'harmonie,
De chants et de baisers, de voix, de lèvre unie,
De regards confondus, de soupirs bienheureux,
Qui furent deux moments et deux siècles pour eux.

Dans le texte suivant, tiré de "Je t'aime" de Paul Éluard, le registre lyrique est-il utilisé ?

Je t'aime pour ta sagesse qui n'est pas la mienne
Pour la santé
Je t'aime contre tout ce qui n'est qu'illusion
Pour ce cœur immortel que je ne détiens pas
Tu crois être le doute et tu n'es que raison
Tu es le grand soleil qui me monte à la tête
Quand je suis sûr de moi.