Affirmation des fonctions non agricoles et conflits d'usagesCours

Les espaces ruraux sont devenus multifonctionnels. L'agriculture n'est plus la seule activité : de nouvelles industries et le tourisme se développent, tout comme les résidences pour les nouveaux habitants. Cela provoque des conflits, notamment autour des ressources. 

Quelles sont les nouvelles fonctions dans les espaces ruraux et quelles tensions provoquent-elles ?

I

La multifonctionnalité des espaces ruraux

A

Le développement des activités industrielles

Les espaces ruraux ont de multiples atouts qui entraînent le développement de nombreuses activités industrielles. 

Les principaux atouts sont :

  • présence d'une main-d'œuvre relativement bon marché ; 
  • coûts d'installation réduits ; 
  • possibilités de stockage des productions ;
  • proximité d'espaces résidentiels périurbains pour l'installation des cadres des entreprises.

Il ne faut pas confondre espace rural et espace agricole. L'espace rural s'oppose à la ville, il correspond à la campagne. L'espace agricole désigne une terre cultivée.

1

Des industries en lien avec l'agriculture

Dans les espaces ruraux, des industries en lien avec l'agriculture se développent.

C'est le cas avec l'industrie agroalimentaire.

Industrie agroalimentaire

L'industrie agroalimentaire est une industrie qui transforme les produits agricoles en produits alimentaires.

Usine à la campagne
Usine à la campagne

© Wikimedia Commons

L'usine Valorex se situe dans la commune rurale de Combourtillé en Bretagne. L'activité dominante de la commune est l'agriculture. L'usine emploie une centaine de personnes qui transforment des graines de lin en farine pour l'alimentation animale et humaine.

Dans les pays du Sud, l'industrie agroalimentaire représente une part importante des industries dans les milieux ruraux.

En France, les  \dfrac{2}{3} de l'activité industrielle concernent aujourd'hui des espaces ruraux. Les industries agroalimentaires sont parmi les plus nombreuses.

Dans les pays émergents du Sud, les industries agroalimentaires sont également communes.

En Inde, on trouve de nombreuses industries agroalimentaires de fabrication de farine ou de sucre de canne.

D'autres activités liées à l'agriculture se développent :

  • la fabrication de matériel pour les agriculteurs ;
  • la maintenance du matériel agricole ;
  • la fabrication de produits chimiques à destination des plantations agricoles.
2

Les nouvelles industries non agricoles

De nouvelles industries non agricoles se développent également dans le monde rural. Ces petites industries se sont constituées et regroupées en districts industriels. Ces industries peuvent reposer sur la valorisation d'une matière première locale ou d'un savoir-faire. Des industries de haute technologie s'installent également. 

District industriel

Un district industriel est un ensemble de petites industries indépendantes les unes des autres, spécialisées dans la même production et qui contribuent ensemble à la réalisation d'une production à grande échelle.

Le dynamisme des districts industriels repose sur la valorisation d'une matière première locale :

  • l'exploitation forestière (utilisation d'arbres) ;
  • l'extraction de matières premières, de ressources minières ou énergétiques ;
  • la création de parcs éoliens ou photovoltaïques (utilisation du vent pour créer de l'énergie). 

Le Jura, comme les autres massifs montagneux français boisés, est une zone d'exploitation forestière.

En Afrique, l'extraction d'uranium et d'or est très développée.

En France, en 2018, 7 950 éoliennes sont installées pour produire 6 % de la consommation d'électricité du pays.

Le dynamisme des districts industriels repose également sur la valorisation d'un savoir-faire transmis depuis plusieurs génération. Ce savoir-faire s'inscrit dans la continuité d'une tradition artisanale et garantit la fabrication d'un produit d'origine avec un label de qualité. Ces usines emploient la main-d'œuvre locale des villages ou des petites villes.

Le district industriel d'Agueda au Portugal s'est spécialisé dans les produits métalliques, la ferronnerie, les véhicules à deux roues, les meubles métalliques. Cette activité a conduit à la création de plus de 7 000 emplois. La réussite économique du district a permis l'augmentation régulière du nombre d'habitants à Agueda et dans les villages environnants.

Des industries de haute technologie s'installent également dans les espaces ruraux, qui se regroupent dans des technopôles avec des laboratoires de recherche, des universités, des grandes écoles.

Technopôle

Un technopôle est un site industriel qui regroupe des industries de haute technologie, avec des centres de recherche, des universités autour de spécialités communes (biotechnologie, informatique, sciences de la matière, etc.).

Le plateau de Saclay, à une vingtaine de kilomètres de Paris, est le plus dynamique de France. Les premiers créés ont été Sophia Antipolis près d'Antibes ou Inovallée près de Grenoble.

Technopôle de Sophia Antipolis
Technopôle de Sophia Antipolis

© Wikimedia Commons

B

Le développement des activités touristiques et de loisirs

Les campagnes profitent du développement des activités touristiques et récréatives. Les touristes découvrent le patrimoine rural et la qualité des produits agricoles de leur terroir.

1

L'agrotourisme

L'agrotourisme se développe particulièrement dans les pays du Nord. Les campagnes attirent de plus en plus les classes moyennes ou supérieures désireuses de se ressourcer loin des grandes agglomérations. L'agrotourisme est très développé en France et dans les pays d'Europe du Sud, en Allemagne ou au Royaume-Uni.

Agrotourisme

L'agrotourisme est le tourisme dans les territoires agricoles. On parle également de tourisme vert.

En 2016, le tourisme rural représente près d'un tiers de la fréquentation touristique française (30 % des nuitées).

L'activité touristique peut être une source de revenus complémentaires pour les agriculteurs qui proposent des activités diverses dans les exploitations agricoles : 

  • des visites de fermes, de vignobles (route des vins, dégustation et visite du domaine) ; 
  • des chambres d'hôtes ;
  • des zoos pour enfants. 

 

L'une des spécificités du tourisme vert est l'œnotourisme ou tourisme vitivinicole, c'est-à-dire un tourisme qui repose sur la découverte des vignes et la dégustation de vins. Il se développe dans de nombreux pays européens, en particulier la France, mais également en Nouvelle-Zélande, en Australie ou aux États-Unis.

La Napa Valley s'étend sur environ 50 km au nord de la Californie, dans une zone montagneuse. Elle est l'une des principales régions viticoles de la Californie, premier État producteur de vins du pays, et offre aux touristes la possibilité de visiter les domaines, déguster les vins, goûter à la gastronomie locale.

Entrée d'un domaine viticole au cœur de la Napa Valley
Entrée d'un domaine viticole au cœur de la Napa Valley

© Wikimedia Commons

Le tourisme rural peut aussi être un tourisme sportif, qui se développe grâce :

  • à la pratique de la randonnée ;
  • aux sports d'hiver.

 

Ce tourisme se fait dans des stations qui marquent les paysages ruraux. En effet, on observe la multiplication des hôtels, des commerces et restaurants, des espaces récréatifs et des remontées mécaniques.

2

L'écotourisme dans les pays du Sud

Dans les pays du Sud, l'écotourisme est un élément de valorisation des campagnes.

Écotourisme

L'écotourisme est un tourisme centré sur la découverte de la nature.

Le Costa Rica est l'un des pays phares de l'écotourisme, grâce à une exceptionnelle biodiversité de sa faune et de sa flore. Les aires protégées (réserves, parcs naturels) ont servi de bases au développement de cette forme de tourisme, présentée comme une alternative au tourisme de masse. Mais désormais, l'explosion touristique dont bénéficie le Costa Rica entraîne la multiplication de nouvelles chaînes hôtelières sur des plages jusqu'alors préservées ou au milieu de forêts vierges, mettant en péril les fondements originels de l'écotourisme.

En Afrique subsaharienne, l'écotourisme se développe dans les villages à proximité des espaces naturels les plus remarquables, des réserves ou des sites de safari. Il est une source de revenus supplémentaires pour les populations locales, mais de façon encore modeste.

La Chine se caractérise par la multiplication récente de villages devenus touristiques pour les citadins. Dans les années 2000, on observe une évolution du regard porté par les citadins sur les campagnes, avec un mouvement de revalorisation des espaces ruraux proches des villes et facilement accessibles grâce aux routes. Les citadins partent en week-end dans des villages réhabilités. Ils découvrent des activités artisanales locales, pratiquent des sports de plein air et apprennent à cultiver un potager.

II

Des espaces ruraux marqués par les tensions et les conflits d'usage

Un conflit d'usage est une rivalité qui oppose les usagers d'une même ressource ou d'un même territoire. Dans les espaces ruraux, il en existe plusieurs autour de l'étalement des villes et de la pluralité des activités. Des initiatives pour réduire ces conflits sont initiées.

A

Des tensions et des conflits causés par l'étalement des villes

1

Une cohabitation difficile

L'étalement des villes provoque des conflits entre nouveaux arrivants et anciens habitants.

Les périurbains cherchent des terres pour construire leur résidence. Les propriétaires agricoles finissent par vendre leurs terres dès lors qu'elles deviennent constructibles. Cela accélère la diminution du nombre d'exploitations agricoles et provoque le mécontentement des agriculteurs.

En Gironde, les tensions sont vives. Les viticulteurs veulent préserver leurs vignes de la multiplication de nouvelles zones constructibles.

De plus, les nouveaux habitants qui s'installent dans des zones périurbaines se plaignent des activités agricoles, et notamment de l'usage de produits chimiques à proximité des résidences. Ils s'habituent également mal aux bruits de la vie rurale. On constate une multiplication des plaintes contre le chant d'un coq ou la sonnerie des cloches d'une église.

Vue aérienne de la commune de Chéméré, Pays de la Loire. Chéméré est une petite ville de 2 500 habitants qui fait partie de la couronne périurbaine de Nantes.
Vue aérienne de la commune de Chéméré, Pays de la Loire. Chéméré est une petite ville de 2 500 habitants qui fait partie de la couronne périurbaine de Nantes.

© Wikimedia Commons

2

Les conséquences de l'étalement urbain sur l'environnement

L'étalement urbain a des conséquences négatives sur l'environnement, notamment sur les sols, la biodiversité et les ressources en eau.

Il entraîne l'artificialisation des sols. La construction de bâtiments et d'infrastructures de transports provoque la disparition de certaines espèces végétales et animales et favorise le ruissellement des eaux, qui accentue l'érosion des sols et freine le rechargement des nappes phréatiques.

Les lotissements qui sont créés à proximité des zones agricoles accentuent la consommation d'eau et la pression sur les nappes phréatiques. Cette pénurie conduit fréquemment à la mise en place de mesures de restriction de la consommation d'eau, mesures qui s'imposent tant aux citadins qu'aux agriculteurs.

Dans le Vaucluse, en septembre 2019, des restrictions d'eau ont eu lieu : interdiction pour les agriculteurs d'irriguer dans certains créneaux horaires, interdiction de laver les voitures, interdiction de remplir les piscines privées, etc.

Dans les pays pauvres, l'urbanisation aggrave les difficultés du fait des carences dans la gestion des eaux usées. Dans les bidonvilles, les déchets sont souvent directement rejetés dans l'environnement ou dans les cours d'eau, sans aucun traitement. Les déchets organiques et les déchets industriels contiennent des produits toxiques et des métaux qui polluent les cours d'eau et pénalisent les exploitations agricoles environnantes.

Le bidonville de Dharavi à Mumbai (Inde) en 2016 
Le bidonville de Dharavi à Mumbai (Inde) en 2016 

© Wikimedia Commons

B

Des tensions et des conflits causés par la pluriactivité

1

Des tensions autour des ressources en eau

La pluralité des activités dans les espaces ruraux entraîne des tensions particulièrement autour des ressources en eau. Dans les régions du monde dont le climat conduit à des situations de stress hydrique (lorsque la demande en eau dépasse les ressources disponibles), il est difficile d'avoir assez d'eau pour les activités agricoles intensives, industrielles et touristiques.

En Afrique, dans certains États d'Amérique latine, en Asie et en Australie, de nombreux territoires souffrent de stress hydrique.

Les pays situés autour du Bassin méditerranéen souffrent particulièrement de cette situation. Le climat méditerranéen se caractérise par des périodes de sécheresse importante, parfois dès la fin du printemps et durant l'été.

Les pays méditerranéens disposent de seulement 1 % des ressources en eau douce de la planète, alors qu'ils rassemblent plus de la moitié de la population confrontée au manque d'eau (pays disposant de moins de 1 000 m3/hab./an en moyenne).

En Afrique, les conflits d'usage de l'eau existent dès lors que l'activité touristique se développe.

Au Maroc, on estime qu'un touriste consomme 500 litres d'eau par jour, alors qu'un Marocain dispose de 40 litres par jour pour sa consommation personnelle.

Toutefois, c'est l'agriculture qui consomme le plus d'eau : 60 % de l'eau consommée sont utilisés par les agriculteurs, notamment pour l'irrigation.

2

Des conflits autour de la terre

Les conflits pour la terre sont nombreux. Dans les pays du Sud, des tensions existent entre les petits agriculteurs et les grandes compagnies multinationales.

Ainsi, en Afrique subsaharienne, le phénomène du « land-grabbing » se développe : des compagnies chinoises ou coréennes achètent des terres et les utilisent pour produire des denrées alimentaires destinées à l'exportation. Cette industrie se fait au détriment des productions vivrières indispensables aux populations locales.

La Chine a pris le contrôle de plusieurs centaines de milliers d'hectares en République démocratique du Congo pour développer les plantations de palmiers à huile. La Corée du Sud ou l'Indonésie ont fait de même au Soudan en utilisant d'anciennes terres à blé pour produire de l'éthanol.

Cette situation existe également en Amérique latine. Au Brésil, on dénombre plus de 6 millions d'hectares qui appartiennent à des grandes compagnies étrangères. Le Brésil est également confronté aux conflits entre les deux types d'exploitations agricoles qui s'y sont développées : les petits exploitants agricoles d'une part, les grandes exploitations (latifundios) d'autre part. Les latifundios sont contrôlés par des grandes firmes agro-industrielles qui ont pris le contrôle des meilleures terres, tandis que les petits paysans perdent leurs terres ou sont condamnés à exploiter des parcelles de mauvaise qualité.

Le phénomène n'épargne pas l'Asie du Sud-Est. De grandes entreprises multinationales utilisent des terres pour cultiver certains produits. Leur activité menace l'environnement et fragilise les agriculteurs locaux.

Ferrero, Kellogg's, Heinz ou encore PepsiCo s'approvisionnent en huile de palme en Indonésie, contribuant ainsi à la destruction de milliers d'hectares de forêt.

C

Des tentatives de réduction des conflits

1

La création d'espaces ruraux protégés

Pour réduire ces conflits d'usage, des démarches de protection d'espaces ruraux sont mises en œuvre, comme la création d'espaces ruraux protégés.

En France, 50 parcs naturels régionaux et 10 parcs nationaux ont été créés.

Les parcs régionaux sont habités par plus de 3 millions de personnes et sont des lieux d'activités agricoles et touristiques. Leurs chartes imposent toutefois :

  • la protection et la mise en valeur des habitats traditionnels ; 
  • la valorisation des espaces ruraux en difficulté ; 
  • la protection de la biodiversité.

 

Ainsi, malgré une forte population, notamment touristique, ce sont des lieux où l'environnement est protégé.

Le parc de la Vanoise, dans les Alpes, est bordé de stations de sports d'hiver destinées à accueillir des touristes en masse. Toutefois, la pratique du ski est interdite au cœur du parc, réservé à l'élevage pastoral.

-

De nombreux parcs naturels existent également dans les autres pays européens ou aux États-Unis, avec des missions similaires : préservation de la biodiversité, protection de l'agriculture et valorisation des produits du terroir avec le développement de l'agrotourisme.

La complémentarité entre l'activité agricole et l'agrotourisme encourage la valorisation de l'agriculture raisonnée ou biologique. L'agriculture biologique ou raisonnée contribue à la protection des paysages ruraux. 

En Italie, dans la région des Pouilles, des « bio-itinéraires » ont été élaborés et en partie financés par l'Union européenne dans le cadre de sa politique de revitalisation des campagnes. Ces bio-itinéraires favorisent l'essor d'une agriculture et d'un tourisme durables.

2

La réduction du stress hydrique

La réduction du stress hydrique passe par une meilleure gestion des ressources renouvelables et par une réduction de la consommation.

La construction de barrages peut permettre de réguler le débit des fleuves pour réduire la dépendance des utilisateurs des ressources aux aléas climatiques.

En Australie, la construction d'usines de désalinisation de l'eau permet d'augmenter les quantités d'eau douce disponibles.

Les politiques de réduction de l'irrigation comportent des mesures de limitation de l'eau consommée mais aussi des améliorations techniques qui limitent le gaspillage de l'eau irriguée. Des progrès sont également enregistrés en matière de réutilisation des eaux usées.

Grâce à l'amélioration des technologies d'assainissement, on peut réutiliser partiellement des eaux usées urbaines.