Changement global et conséquences régionales Cours

Les deux derniers siècles ont vu l'humanité s'industrialiser, s'urbaniser et s'accroître à un rythme que d'aucuns jugent insoutenable à moyen et long terme. Ces phénomènes ont provoqué des changements importants qui affectent le fonctionnement de notre écosystème et menacent notre modèle de développement. L'humanité doit agir pour relever le défi de ces changements globaux.

I

Le changement global

A

L'urbanisation

Le monde a connu une transition démographique au cours des XIXe et XXe siècles qui s'est traduite par une explosion démographique. Ainsi, la population mondiale est passée de 1 milliard d'individus en 1800 à plus de 7 milliards en 2015.

Cette population s'est par ailleurs progressivement urbanisée :

  • Depuis 2008, la population mondiale vit majoritairement en ville et se concentre dans les plus grandes villes.
  • Les pays riches du Nord affichent des taux d'urbanisation autour de 80%.
  • Les pays en développement sont moins urbanisés mais ils connaissent un phénomène d'urbanisation marqué.
  • Cette population urbanisée est par ailleurs très massivement littoralisée : la plupart des grandes villes mondiales sont ainsi à moins de 100 km des côtes et se développent grâce à l'ouverture sur le monde que permet leur localisation.

Tokyo est la ville la plus peuplée du monde avec 43 millions d'habitants. Elle se situe sur le littoral du Japon.

Littoralisation

La littoralisation est le processus de concentration des hommes et des activités près des mers et des océans.

-

Chicago aux États-Unis

Sean McMenemy via Flickr

B

Les dégradations environnementales

Le monde a subi des changements importants qui ont affecté le climat et la biodiversité et accru le nombre de risques auxquels l'humanité doit faire face :

  • Le recours massif aux énergies fossiles (charbon, gaz et pétrole) depuis le début de l'industrialisation a provoqué de fortes émissions de CO2 qui ont eu pour conséquence de créer un effet de serre qui explique en grande partie le changement climatique en cours.
  • Avec la fonte des glaciers et des banquises, le niveau des eaux a tendance à monter ; certaines îles sont menacées de disparition à moyen terme et les régions littorales devront faire face à la montée du niveau des mers. Le Bangladesh fait partie des pays les plus menacés.
  • Avec le changement climatique, les risques de catastrophes naturelles se sont multipliés : cyclones, ouragans et tempêtes ont vu leur nombre et leur intensité s'accroître ; les sécheresses et les inondations sont plus intenses et plus nombreuses.
  • L'industrialisation de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche provoque par ailleurs une réduction massive de la biodiversité.
C

Les risques

Risque

Un risque est la probabilité que survienne un aléa naturel ou un accident industriel qui affecte la société. Le risque n'existe que si l'humanité est susceptible d'en être affectée. C'est une potentialité à laquelle il convient de se préparer afin d'éviter la catastrophe.

Les risques, qu'ils soient naturels ou technologiques, se sont multipliés. Toutes les sociétés ne sont pas également armées pour y faire face :

  • Les risques industriels et technologiques sont d'autant plus importants que les industries se situent dans ou à proximité des agglomérations : les conséquences peuvent donc être importantes comme en témoigne l'explosion d'AZF à Toulouse en 2001. Certains catastrophes, comme l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1987 ont des répercussions internationales.
  • Les risques naturels peuvent être accentués par l'activité humaine et les changements climatiques qu'elle suscite : inondations, tempêtes, sécheresses, etc. sont plus intenses. La conjonction de risques naturels et technologique produit des catastrophes de premier ordre comme l'incident de à Fukushima en 2011.
  • Plus la société est riche et développée, plus elle aura les moyens de se préparer, de prévenir et, le cas échéant, de gérer les conséquences des catastrophes naturelles ou technologiques qui la frapperont. Le Japon est ainsi bien mieux armé qu'Haïti en ce qui concerne les séismes.
-

Séisme de Kobé en 1995

494; 713; 126;! 459; via Wikimedia Commons

II

Les défis du changement global

A

Penser global

Les changements qui affectent le monde dans son ensemble suscitent une réaction globale de la part des acteurs étatiques et des ONG. C'est ainsi que la communauté internationale, dans le cadre de l'ONU, se réunit régulièrement pour évaluer les impacts de ces changements globaux et pour tenter d'apporter des réponses :

  • La prise de conscience progressive de ces changements et de leurs conséquences à moyen et long terme a conduit l'ONU à créer un groupe de réflexion qui a accouché, en 1987, d'un rapport rédigé par Mme Brundtland dans lequel le concept de développement durable est défini.
  • Le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro, en 1992 précise le concept qui a approuvé par de nombreux pays et définit un outil pour mettre en place le développement durable aux échelles locales : l'agenda 21.
  • Des conférences internationales sont depuis lors régulièrement organisées, comme en témoigne la COP 21 qui s'est tenue à Paris en décembre 2015.

Développement durable

Le développement durable est un concept défini en 1987 dans le rapport Brundtland commandé par l'ONU : il s'agit d'un développement qui permet de "répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins" ; il repose sur trois piliers : économie, société et environnement.

-
Le trépied du développement durable
B

Agir local

Si le cadre d'action doit être défini à l'échelle mondiale en raison du caractère global des changements qui affectent nos sociétés, l'action, elle, doit être locale. Les États et les collectivités locales mettent en place des agendas 21. :

  • Les grandes orientations définies à Rio ont ainsi été déclinées aux échelles nationales. La France, dans le cadre notamment du Grenelle de l'environnement organisé en 2008, a impulsé une ambitieuse politique de préservation de l'environnement.
  • Les régions ou les départements, à leurs échelles respectives, mettent en place des actions concrètes : aides à l'insertion professionnelle, subventions aux associations d'aides aux personnes en difficulté, politique des transports, création de parcs naturels, etc.
  • Les communes construisent des écoquartiers, favorisent les modes de transport doux, développent des politiques sociales, élargissent le champ du politique en associant les populations aux projets…
  • Hors du cadre institutionnel, on trouve les acteurs de la société civile : les entreprises, les associations et les individus qui peuvent agir efficacement.

Agenda 21

Un agenda 21 est un texte adopté par un État, une région, un département ou au commune dont l'objectif est, après consultation des populations, d'établir un plan d'action afin de mettre en œuvre le développement durable à l'échelle locale.

III

Schéma bilan

-