Le poids croissant des métropoles dans le monde Cours

Sommaire

IUn monde de plus en plus urbaniséADe plus en plus de citadins dans le mondeBUn processus différencié dans le mondeIILe poids croissant des métropoles dans le mondeALa métropolisation, un processus mondial mais sélectifBLes fonctions des métropoles mondiales1Les métropoles, des fonctions économiques et financières2Les métropoles, des fonctions intellectuelles3Les métropoles, des lieux de pouvoir politique et diplomatique de rang international4Les métropoles, des fonctions culturelles

\boldsymbol{\textcolor{dodgerblue}{\Rightarrow}}  Quelles places les métropoles occupent-elles dans un contexte d'urbanisation à l'échelle mondiale ?

I

Un monde de plus en plus urbanisé

A

De plus en plus de citadins dans le monde

Depuis 2007, la ville, un espace bâti en continu qui concentre des activités et un nombre minimal d'habitants est devenue le cadre de vie de plus de la moitié de l'humanité. Le processus d'urbanisation s'est accéléré au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

En 1900 seuls 10% de la population mondiale vivaient en ville, 29% en 1950. Aujourd'hui, 4,2 milliards d'humains, (55% de la population mondiale) vivent en ville. D'après l'ONU, 6,7 milliards d'individus devraient vivre en milieu urbain en 2050, soit plus des deux-tiers de l'humanité.

Urbanisation

L'urbanisation désigne à la fois l'augmentation de la population qui vit en ville et l'extension des villes au détriment des espaces ruraux.

Pour un pays, on parle de transition urbaine pour désigner le processus au cours duquel sa population citadine devient plus nombreuse que sa population rurale. Cette transition urbaine, largement alimentée par l'exode rural est liée au développement économique du pays.

Exode rural

L'exode rural est la migration de populations rurales vers les villes. Cette migration n'est pas toujours définitive.

-

Le processus de transition urbaine

Plusieurs facteurs expliquent le phénomène d'urbanisation :

  • la ville attire, parce qu'elle est le lieu de la modernité, elle offre des perspectives d'emploi nombreuses et variées. Ces éléments favorisent l'exode rural. 
  • la population urbaine peut augmenter sous l'effet de l'accroissement naturel. C'est particulièrement visible dans les villes des pays en développement, où l'afflux massif de populations jeunes stimule la natalité. 
  • sous l'effet de leur croissance, les villes ont tendance à s'étaler dans l'espace : des petites villes ou des villages se retrouvent enserrés et intégrés à la banlieue.

Accroissement naturel

L'accroissement naturel dans une population est la différence entre le nombre de naissances vivantes et le nombre de décès. Lorsqu'il est exprimé en %, le taux mesure la hausse (ou la baisse) naturelle d'une population c'est-à-dire sans tenir compte des phénomènes migratoires.

Banlieue

La banlieue est l'ensemble des communes situées en périphérie d'une ville-centre qui ont une continuité de bâti avec elle. Le centre et la banlieue forment une agglomération.

B

Un processus différencié dans le monde

À l'échelle mondiale, le phénomène d'urbanisation profite aux grandes villes. 

Depuis la fin du XXe siècle, on observe une augmentation du nombre des villes multimillionnaires, notamment celles de plus de 10 millions d'habitants : les mégapoles. On en comptait 5 en 1975, elles sont une trentaine aujourd'hui, elles devraient être 40 en 2030. 

On compte dans le monde un peu plus de 500 villes de plus d'un million d'habitants. Leur croissance est tellement rapide qu'il est délicat de les dénombrer avec exactitude, les recensements dans certains pays en développement est très difficile à établir. Cette impression de gigantisme des villes est renforcée par le fait que dans  plusieurs pays en développement on a un phénomène de macrocéphalie urbaine. Dans ces pays, on a une mégapole qui, par sa taille et par ses activités, domine très nettement toutes les autres villes du pays.

Au Pérou, la capitale Lima compte 9 millions d'habitants, soit près du tiers de la population péruvienne totale. Par ailleurs, elle est 8 fois plus peuplée que la deuxième ville du pays : Arequipa.

-

Lima, une ville qui concentre le tiers de la population du Pérou

Cityscape and overview of Lima, Peru, © FreePhotos

Recensement

Le recensement est le dénombrement d'une population sous la forme de comptages statistiques.

Macrocéphalie urbaine

La macrocéphalie urbaine est une situation dans laquelle une ville s'est développée de manière disproportionnée par rapport aux autres villes du pays, ce qui la place en situation de domination.

Même si la croissance des mégapoles est spectaculaire, il faut nuancer leur poids à l'échelle de la population urbaine mondiale. En effet, ces mégapoles n'accueillent que 13% des citadins du monde. La majorité des urbains vivent dans des villes de moins de 500 000 habitats.

Plus de 4 mégapoles sur 5 se situent dans les pays en développement et connaissent une forte croissance : le classement mondial des villes est toujours très difficile à établir. D'un pays à l'autre, les critères pour délimiter les villes varient, la comparaison est difficile à l'échelle mondiale. Si l'on choisit comme critère de comparaison l'aire urbaine, celle de Tokyo arrive encore en tête avec 42 millions d'habitants, devant Jakarta, Delhi, Séoul, Mumbai, Shanghai (24,3 millions), Manille (Philippines), New York (23,7 millions) … D'ici une quinzaine d'années, les villes indiennes et chinoises devraient occuper les premières places et d'autres villes comme Le Caire, Dacca (Bangladesh) ou Lagos (Nigeria) devraient intégrer le top 8 des villes les plus peuplées

Londres, São-Paulo et Mumbai ont vu leur population croitre à des rythmes différents.

-

Aire urbaine

L'aire urbaine est l'ensemble de l'espace organisé autour d'un pôle urbain. On y trouve donc la ville-centre, les communes de banlieue et les communes de la couronne périurbaine

Le processus de transition urbaine est lié au développement économique, il est donc différencié selon les espaces. Aujourd'hui 3 citadins sur 4 habitent dans un pays en développement. La croissance urbaine est particulièrement forte en Asie et en Afrique. Selon l'ONU, un tiers des nouveaux urbains se localiseront dans seulement trois pays : Inde, Chine et Nigeria, du fait du poids démographique de ces États. 

Certains pays connaissent une croissance rapide de leurs villes, mais ils sont encore loin d'avoir achevé leur transition urbaine : la majorité de leur population vit encore à la campagne. Ainsi, les ruraux sont encore majoritaires au Bangladesh (64%), en Inde (66%), au Kenya (73%).

En fonction du processus de transition urbaine des différents pays, on peut dégager quatre situations possibles pour l'évolution des villes au cours des prochaines décennies.

-

Une croissance urbaine différenciée

La croissance des villes a plusieurs conséquences :

  • les villes consomment de l'espace en s'étalant. Des chercheurs ont montré qu'elles consomment 120 millions d'hectares entre 2012 et 2030, soit l'équivalent d'un pays comme l'Afrique du Sud. Dans le monde, c'est donc l'équivalent de 1,7 fois la surface de Paris qui est urbanisée chaque jour, soit 18 terrains de football chaque minute… Cette consommation d'espace se fait au détriment des terres agricoles pourtant indispensables à l'alimentation des populations. 
  • la croissance de la population urbaine génère des défis à relever en matière de logement, en matière de raccordements aux réseaux de distribution d'eau, d'électricité, en matière de gestion des déchets et des eaux usées. De même se pose la question des transports qui sont souvent saturés. 
  • l'urbanisation a des conséquences environnementales : pollution de l'air, des sols, des eaux, surconsommation énergétique, destruction la biodiversité par le grignotage urbain. Les réponses aux défis posés par l'urbanisation sont variables entre les pays et dépendent souvent du niveau de développement. 

Cette croissance urbaine n'est pas partout maitrisée, notamment dans les pays du Sud. En 2014, 881 millions d'humains vivaient dans un bidonville selon l'ONU soit 1 urbain sur 3 dans les pays en développement. Cela montre que la croissance urbaine reste inégalement maitrisée dans le monde.

-

Bidonville à Manille (Philippines)

Jörg Dietze, Slum in Manila during flooding, octobre 2009, © Flickr

Bidonville

Dans une ville, un bidonville est un quartier pauvre construit souvent de manière illégale et anarchique par les habitants eux-mêmes, en partie grâce à des matériaux de récupération. On parle aussi de quartier informel, de slums en Inde, de favelas au Brésil, etc.

II

Le poids croissant des métropoles dans le monde

A

La métropolisation, un processus mondial mais sélectif

Alors que la croissance urbaine s'est renforcée dans le dernier tiers du XXe siècle, l'accélération de la mondialisation a engendré un phénomène de métropolisation. Ce processus désigne la concentration accrue de richesses, d'activités de haut-niveau, de fonctions de commandement et d'habitants dans les villes. La métropolisation est l'ancrage de la mondialisation dans un territoire urbain dans lequel des flux de toute nature se concentrent. Ce processus permet donc aux métropoles d'exercer un rayonnement à plusieurs échelles : nationale, régionale (plusieurs pays) voire mondiale.

Mondialisation

La mondialisation est le processus de diffusion du capitalisme libéral à l'échelle mondiale qui se traduit par un accroissement des flux de marchandises, d'informations, de capitaux et d'hommes à l'échelle de la planète.

Métropole signifie littéralement « ville mère » : elle exerce à la fois un pouvoir de commandement et un rayonnement sur d'autres territoires et d'autres villes. Elle organise le territoire qui l'entoure selon une logique centre − périphérie. 

Les métropoles sont facilement accessibles car elles constituent de véritables carrefours de communication. Les denses réseaux de transports qui les desservent, leur permettent d'être connectées à toutes les échelles. Les aéroports, les ports et les réseaux numériques les mettent en relation avec le monde tandis que les réseaux ferroviaires et routiers les relient à l'espace national ou continental.

Leur accessibilité contribue à leur attractivité : elles concentrent ainsi la majorité des investissements financiers de la planète. Plus leur rayonnement est important, plus elles jouent le rôle de centres d'impulsion dans la mondialisation.

En se renforçant, les métropoles voient leur population augmenter. Mais le nombre d'habitants ne suffit pas à lui seul à faire d'une ville, une métropole. Ce sont avant tout les fonctions de commandement qu'elles détiennent qui expliquent leur puissance. 

Il faut distinguer les mégapoles des métropoles. Une ville modeste peut être considérée comme une métropole avec un rayonnement mondial, alors qu'une mégapole aura un rayonnement plus limité.

Avec 200 000 habitants, Genève (Suisse) est bien une métropole mondiale, mais ce n'est pas encore le cas de villes comme Lagos au Nigeria ou Dacca au Bangladesh qui comptent pourtant entre 12 et 14 millions d'habitants.

Mégapole

Une mégapole, littéralement « ville géante » est une agglomération qui compte plus de 10 millions d'habitants d'après le seuil fixé par l'ONU.

Le processus de métropolisation est inégal :

  • il concerne les villes les plus dynamiques : ce sont les villes historiquement les plus puissantes comme Londres, New York, Paris, ou Tokyo qui se renforcent. La mondialisation étant sélective, elle privilégie les territoires déjà connectés et qui proposent des services de haut niveau. 
  • la métropolisation se fait souvent au détriment des villes plus modestes : aux États-Unis plusieurs métropoles d'envergure mondiale coexistent (New York, Washington, Los Angeles, Chicago, etc.) dans d'autres États, une seule métropole écrase toute la hiérarchie urbaine du pays (Londres au Royaume Uni, Istanbul en Turquie, Buenos Aires en Argentine…) 
  • des métropoles émergent dans les pays du Sud, lorsque ceux-ci connaissent un développement économique et s'intègrent dans les échanges mondiaux. Ces métropoles émergentes voient leur quartier d'affaires se développer. Ces derniers avec leur skyline cherchent à refléter leur dynamisme et leurs ambitions mondiales. Ces villes accueillent des évènements internationaux (conférences, sommets, évènements culturels et sportifs) qui leur assure une promotion à l'international.

En Chine, Shanghai, une ville longtemps en repli à l'époque de Mao, s'est fortement transformée depuis le début des années 1990. Elle est aujourd'hui la 4e place boursière mondiale. Avec son nouveau terminal à conteneur de Yangshan, elle dispose du premier port mondial. En 2010, elle a organisé une exposition universelle qui a accueilli 70 millions de visiteurs. La skyline du quartier d'affaires de Pudong avec la Tour Shanghai (632 mètres, deuxième gratte-ciel au monde), symbolise la puissance de la métropole chinoise.

-

La skyline du quartier des affaires de Pudong, reflet de la puissance de Shanghai  

 © Pxhere

Skyline

Skyline fait référence à la « ligne urbaine » c'est à dire la silhouette formée par l'alignement de gratte-ciel d'un quartier des affaires d'une ville. Cette silhouette incarne l'identité visuelle et contribue au rayonnement de la métropole dans le monde.

B

Les fonctions des métropoles mondiales

Les métropoles sont des villes puissantes car elles concentrent des fonctions de haut niveau dans plusieurs domaines.

1

Les métropoles, des fonctions économiques et financières 

Les métropoles accueillent les sièges sociaux des firmes transnationales, des activités de service de haut niveau (informatique) et des activités financières : banque, assurance et bourses. Le plus souvent ces activités se regroupent dans des quartiers d'affaires parfois appelés CBD lorsqu'ils se localisent dans le centre comme Manhattan à New York ou la City à Londres.

Central Business District 

Le central Business District est un terme anglo-saxon pour désigner le quartier des affaires d'une métropole, où se concentrent les fonctions économiques et financières de commandement : sièges sociaux, bourse, services de haut-niveau… Visuellement, le quartier des affaires est reconnaissable à ses grattes-ciel.

-
La City, le premier quartier d'affaires de Londres

Colin & Kim Hansen, The City of London viewed from the balcony at City Hall, septembre 2015, © Wikipedia

2

Les métropoles, des fonctions intellectuelles 

A travers des activités de recherche et développement au sein de grandes universités, de centres de recherche, etc. Les entreprises se regroupent dans des technopôles, des espaces où se concentrent des instituts de formation, des laboratoires et des entreprises high-techs pour concevoir des produits de haute technologie. 

Cette concentration permet une synergie entre ces différents acteurs comme dans la Silicon Valley au sud de San Francisco en Californie où l'on trouve les géants de l'informatique et du logiciel, comme Apple, Facebook, Google, Netflix, HP, Intel, Electronic Arts, etc. 

Certaines villes sont tellement puissantes économiquement que leur produit urbain brut (PUB) dépasse le PIB de certains États. Tokyo et New York ont un PUB de plus de 1 500 milliards $ ce qui les placent devant des pays comme l'Espagne ou l'Australie… Avec plus de 860 milliards de $ de PUB, Los Angeles, troisième ville la plus riche au monde, se classerait entre les Pays-Bas et l'Arabie Saoudite.

Technopôle 

Un technopôle est un parc technologique situé dans une agglomération dans lequel se concentre des centres de formation supérieure, des centres de recherche et des industries de pointe. Ces acteurs privés et publics (parfois) travaillent en synergie pour être compétitifs.

Une technopôle, est une ville tournée vers les hautes technologies.

Synergie

On parle de synergie lorsque différents acteurs (entreprises, institutions) ou territoires interagissent en se complétant afin d'accroitre leur potentiel et d'être compétitifs.

-
Vue sur une partie de la Silicon Valley, région de San Jose en Californie

Coolcaesar, Silicon Valley, juin 2014, © Wikipedia

3

Les métropoles, des lieux de pouvoir politique et diplomatique de rang international

À quelques exceptions près, il s'agit souvent de capitales où se concentrent les institutions gouvernementales (ministères, haute administration) et diplomatiques (ambassades, consulats). Dans certaines métropoles se localisent des institutions internationales et les sièges d'ONG : Washington accueille les sièges du FMI et de la Banque mondiale, Bruxelles accueille plusieurs institutions européennes…

4

Les métropoles, des fonctions culturelles

Elles cherchent à valoriser leur patrimoine historique et culturel pour capter des flux touristiques croissants dans le monde :

  • Bangkok est la ville qui a accueilli le plus de touristes en 2017 avec 21,5 millions de visiteurs, devant Londres (19,9 millions) et Paris (18 millions). 
  • Paris est la ville qui accueille le plus de congrès internationaux. 
  • Les musées les plus visités de la planète se concentrent dans les grandes métropoles : le Louvre à Paris (10 millions de visiteurs en 2018), le Musée national de Chine à Pékin, le Metropolitan Museum of Art de New York, le British Museum à Londres, etc.

Il peut exister des métropoles spécialisées dont les fonctions de commandement sont cantonnées à un ou deux domaines. 

En Suisse, la ville de Genève qui compte 200 000 habitants, est bien une métropole mondiale. Elle s'est spécialisée dans les fonctions diplomatiques en accueillant le siège de 22 institutions internationales dont l'OMC, l'OMS, le HCR, le CICR ainsi que 250 ONG.

-
Genève, une métropole mondiale qui concentre des fonctions politiques et diplomatiques internationales de premier plan

Stephane Pecorini, avril 2005, © Wikipedia

Dans certains états, des villes spécialisées peuvent devenir complémentaires. 

Au Brésil, São Paulo concentre avant tout les fonctions économiques de premier plan, tandis que les fonctions culturelles se localisent à Rio de Janeiro, et les fonctions politiques à Brasilia. 

New York (fonctions économiques et culturelles) et Washington (fonctions politiques) fonctionnent en synergie au sein de la mégalopole nord-américaine.

-
Les fonctions métropolitaines
  • La croissance des villes est devenue un phénomène majeur pour l'humanité et devrait se poursuivre dans les prochaines décennies. L'urbanisation s'explique par la croissance démographique mais surtout par l'exode rural.
  • Déjà avancée dans les pays riches et développés, la transition urbaine concerne surtout les pays en développement d'Asie et d'Afrique, où la croissance des villes est élevée.
  • La croissance urbaine, pose de nombreux défis à relever en matière de développement social, de gestion des transports, de préservation des ressources et de l'environnement, surtout dans les pays où elle mal maitrisée.
  • La mondialisation entraine un phénomène de métropolisation qui concentre les richesses, les activités et les hommes dans les villes les plus puissantes. Ce phénomène reste sélectif et inégal dans le monde.
  • Ce sont les fonctions qu'elles possèdent au niveau politique, économique et culturel qui font des villes des métropoles, au rayonnement plus ou moins important.