Richesse et valorisation des milieux en France Cours

Sommaire

IUne grande diversité des milieux : un atout pour la FranceADes milieux variés sur le territoire métropolitainBLes milieux spécifiques de l'outre-merIIDes milieux fortement valorisés en FranceAUn territoire aux faibles contraintesBLes nombreuses potentialités des territoires françaisCDes milieux largement transformés par les aménagements

\boldsymbol{\textcolor{dodgerblue}{\Rightarrow}}  Pourquoi la diversité de ses milieux constitue-t-elle un atout pour la France ?

I

Une grande diversité des milieux : un atout pour la France

A

Des milieux variés sur le territoire métropolitain

Avec un territoire métropolitain de 551 700 km2, la France est le pays le plus vaste d'Europe occidentale. Symbolisée par un hexagone depuis la fin du XIXe siècle, la France métropolitaine, qui inclut la Corse, s'ouvre sur des espaces maritimes parcourus par d'importants flux mondiaux de marchandises : 

  • la mer du Nord ;
  • la Manche ;
  • l'océan Atlantique ; 
  • la mer Méditerranée.

 

Ses côtes s'étendent sur environ 5 600 km et offrent une grande variété de milieux littoraux.

-

Marais maritimes de la Baie du Mont Saint-Michel

Uwe Küchler, Mont St. Michel and Tombelaine, Luftaufnahme, 17 juin 2006, © Wikipédia

Les marais maritimes de la baie de Somme en Picardie, ceux de la baie du Mont-Saint-Michel en Normandie ou ceux du delta du Rhône en Camargue sont devenus des paysages emblématiques.

-

Falaises calcaires à Étretat sur la Côte d'Albâtre en Normandie

Jean-Luc Faisans, Panoramique de l'aiguille d'Étretat, août 2005, © Wikipédia

Les falaises calcaires sur la Côte d'Albâtre en Normandie ou dans les Calanques au sud-est de Marseille sont également devenues emblématiques.

-

La côte de granite rose à Ploumanach en Bretagne du Nord

jackmac34, Bretagne Ploumanach Granite Rose, 17 juin 2017 © Pixabay

Les rochers de granite dans les Côtes-d'Armor au nord de la Bretagne sont d'autres paysages emblématiques.

-

La dune du Pilat sur la côte landaise

Larrousiney, Vue aérienne de la dune du Pilat, août 2004, © Wikipedia

Les dunes sableuses dans les Landes, en Aquitaine, constituent un paysage particulier.

Calanque

Une calanque est une forme géologique calcaire ou granitique, creusée par la mer, faisant du littoral un paysage très découpé. C'est le paysage typique du littoral méditerranéen dont la forme rappelle celle des fjords.

-
La calanque de Sugiton au sud-est de Marseille

lublud, Calanques Marseille, © Flickr

En matière de reliefs, le territoire de la France métropolitaine est globalement peu élevé puisque 60 % de sa superficie a une altitude inférieure à 250 mètres. Traditionnellement, on oppose deux parties :

  • À l'ouest d'une ligne Metz-Bayonne, c'est la France hercynienne des basses altitudes, avec des plaines (Flandre, Bassin parisien, Aquitaine) et des plateaux peu élevés (Picardie, Normandie, Massif armoricain). 
  • À l'est de cette ligne, la France alpine des hautes altitudes est constituée de hauts plateaux (Morvan), de moyennes montagnes (Vosges, Massif central, Jura) et de hautes montagnes (Pyrénées, Alpes, monts corses) séparées par de grandes vallées (Rhône).

Hercynien

Hercynien est un adjectif permettant de qualifier un relief très ancien, apparu à l'ère primaire (entre 550 et 250 millions d'années) aujourd'hui largement érodé et donc de faible altitude (600 mètres environ).

-

Situé sur des latitudes moyennes, le territoire métropolitain français présente toute la gamme de domaines bioclimatiques de la zone tempérée. À l'ouest, le climat est océanique (Bretagne). Il s'altère en allant vers l'est où il devient semi-continental (Alsace). Au sud-est (Provence), le climat est méditerranéen, tandis que sur les hauts reliefs, le climat montagnard domine.

-
  • Océanique : climat marqué par des précipitations modérées (600 à 800 mm/an), des étés plutôt frais, des hivers doux, un ensoleillement moyen.
  • Semi-continental : climat aux saisons plus marquées par une forte amplitude thermique avec des étés plus chauds et des hivers froids. Les précipitations entre 500 et 700 mm annuels sont uniformes.
  • Méditerranéen : climat marqué par un fort ensoleillement avec des étés chauds et secs, parfois arides, et des hivers doux et humides. Les précipitations sont souvent fortes en automne.
  • Montagnard : climat lié à la présence de hauts reliefs, marqué par des étés frais et des hivers très froids. Les précipitations sous forme de neige sont abondantes en hiver.
B

Les milieux spécifiques de l'outre-mer

La France possède 115 000 km2 de territoires lointains (hors terre Adélie) qui sont un héritage de son empire colonial. Ces territoires ultramarins ont des statuts variés entre les départements-régions d'outre-mer (DROM) et les collectivités d'outre-mer (COM). Ces territoires assurent une présence française dans tous les océans du globe et permettent à la France de détenir une Zone économique exclusive (ZEE) de plus de 10 millions de km2, soit la deuxième au monde.

Zone économique exclusive (ZEE) 

La ZEE, depuis la convention de Montego Bay (1982) signée par 183 pays, désigne l'espace maritime bordant le littoral jusqu'à 200 milles nautiques (370 km) dans lequel l'État riverain a un droit exclusif pour exploiter les richesses marines (pêche) et sous-marines (pétrole, minerai, etc.).

-

Les territoires de la France outre-mer

La majeure partie de ces territoires ultramarins se localise dans la zone intertropicale : Antilles, Mayotte, La Réunion, Polynésie. Le climat y est tropical, chaud et humide à deux saisons. 

  • En Guyane, le climat est équatorial, humide et chaud tout au long de l'année.
  • L'autre partie des territoires d'outre-mer français se situe dans les zones froides : Saint-Pierre-et-Miquelon et les Terres australes et antarctiques où le climat est froid, humide et venteux.

 

Les territoires ultramarins se caractérisent tous par leur insularité, hormis la Guyane et la terre Adélie. Certaines îles abritent des volcans actifs : 

  • la montagne Pelée en Martinique ;
  • la Soufrière en Guadeloupe ;
  • le Piton de la Fournaise à La Réunion, etc. 

 

Ces territoires offrent aux milieux français une richesse incomparable. La France est le seul pays du monde à posséder dans les trois océans des récifs coralliens (Polynésie, Mayotte, Antilles). Ces derniers, avec les forêts tropicales (Guyane) et les littoraux à mangrove (Guadeloupe), constituent des réservoirs exceptionnels de biodiversité.

-

Île volcanique de Bora-Bora et son lagon entouré d'un récif corallien en Polynésie française

Samuel Étienne, avril 2010, © Wikipédia

Récif corallien

Le récif corallien est la structure de rochers en calcaire dur construits par des animaux sous la mer : les coraux. Ces écosystèmes complexes sont d'importantes réserves de biodiversité et sont utiles pour protéger les littoraux de la submersion des vagues.

Mangrove

La mangrove est la formation végétale spécifique sur les littoraux à marais, situés en milieu tropical. Ce milieu est dominé par le palétuvier, un arbre dont les racines sont ennoyées par l'eau de mer lors des marées. La mangrove est un réservoir exceptionnel de biodiversité qui protège le littoral contre les cyclones et les vagues.

II

Des milieux fortement valorisés en France

A

Un territoire aux faibles contraintes

En métropole, les contraintes du territoire sont plutôt limitées. Ainsi, les montagnes n'ont jamais vraiment constitué d'obstacles à la circulation des hommes qui les franchissent en empruntant les vallées ou les cols. L'altitude, la pente et le froid sont même aujourd'hui valorisés par diverses activités : tourisme (ski, randonnée), pastoralisme, production d'énergie, etc. Les progrès techniques améliorent encore l'accessibilité du territoire.

Le viaduc de Millau ouvert en 2004, en franchissant la vallée du Tarn, contribue à désenclaver le Massif central tout en renforçant le maillage du réseau routier européen. 

Les territoires ultramarins souffrent de deux contraintes principales mais qui sont surmontables : 

  • Leur éloignement : Ils sont éparpillés sur l'ensemble de la planète et sont distants de 6 000 à 16 000 km de la métropole. Cela implique de leur garantir une accessibilité grâce à des infrastructures portuaires et aéroportuaires suffisantes. 
  • L'insularité : Elle limite la diversification de leurs activités économiques dont certaines sont en crise (agriculture de plantation) ou trop modestes (pêche, industrie, tourisme). 

 

Il en résulte une grande dépendance vis-à-vis de la métropole.

B

Les nombreuses potentialités des territoires français

Le territoire métropolitain est ouvert et constitue un véritable carrefour en Europe. Il est facile à aménager comme en témoignent les grandes vallées qui accueillent villes, activités économiques et infrastructures de transports. 

La vallée du Rhône concentre des agglomérations (Lyon, Valence, Arles), des industries (couloir de la chimie) et constitue un corridor majeur de transports (routes, voies ferrées, fleuve).

La diversité des milieux offre une grande variété de paysages et favorise l'attractivité de la France qui reste la première destination touristique mondiale avec près de 90 millions de touristes en 2018. Elle peut mettre en avant des paysages exceptionnels : certains sont même classés au patrimoine mondial de l'Unesco comme le golfe de Porto en Corse ou tout récemment, en 2018, la chaîne des Puys en Auvergne.

Paysage

Un paysage est une portion d'un espace géographique offerte à la vue qui est le produit du milieu naturel (relief, végétation) et des aménagements humains (agricoles, infrastructures).

-

La calanque de Piana et le golfe de Porto en Corse du Sud, classés au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1983

Myrabella, août 2013, © Wikipédia

-

La chaîne des Puys en Auvergne, classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2018

Gegeours, août 2011, © Wikipédia

Grâce à la fertilité, à la diversité de ses sols et à la variété de ses climats, la France est le 1er producteur agricole de l'Union européenne et le 4e exportateur mondial de produits agricoles :

  • Sa surface agricole utile s'étend sur 27 millions d'hectares soit 54 % du territoire.
  • Ses productions y sont très variées : céréales, oléagineux, vins, fruits, légumes, lait et viande. 

 

En matière de ressources, le territoire français dispose de quelques potentialités.

Dans les territoires ultramarins : 

  • La Nouvelle-Calédonie abrite le quart des réserves mondiales de nickel. 
  • La Guyane dispose d'importantes réserves d'or. 

 

En métropole :

  • Les deuxièmes réserves de gaz et de pétrole de schiste en Europe derrière la Pologne, situées respectivement dans la vallée du Rhône et dans le Bassin parisien.
  • Des réserves de pétrole et de gaz offshore grâce à la ZEE comme dans le canal du Mozambique, au large des îles Éparses.

Gaz et pétrole de schiste

Le gaz et le pétrole de schiste sont des hydrocarbures dits non conventionnels car piégés dans des roches argileuses que l'on extrait principalement grâce à la fracturation hydraulique. Ce procédé consiste à forer la roche dans laquelle on injecte de l'eau sous pression et des produits chimiques pour faire remonter le gaz à la surface. Cette technique est interdite en France en raison de ses conséquences environnementales : pollutions et risque sismique.

Dans un contexte de développement durable, le potentiel français en matière d'énergies renouvelables est important :

  • l'hydroélectricité dans les massifs montagneux ;
  • l'énergie éolienne dans les régions de plaines ouvertes aux influences océaniques ou dans les vallées : Hauts-de-France, Grand Est, Occitanie, Centre-Val de Loire ; 
  • l'énergie solaire qui profite de l'ensoleillement des régions méridionales ;
  • la géothermie qui se développe dans le Bassin parisien, en Aquitaine ou en Guadeloupe.

Géothermie

La géothermie est une technique qui permet d'exploiter l'énergie terrestre afin de la convertir en chaleur. Cette énergie renouvelable est captée grâce à une pompe à chaleur.

C

Des milieux largement transformés par les aménagements

Les milieux français ne sont plus vraiment « naturels » du fait de leur anthropisation, c'est-à-dire de leur transformation sous l'action des sociétés humaines. Dès l'Antiquité, le territoire français a été aménagé et donc transformé. C'est le cas des cours d'eau qui ont été endigués, parfois détournés ou équipés de barrages pour divers usages : régulation du débit, irrigation, production électrique, etc. 

Les activités agricoles ont largement façonné les milieux et ont parfois transformé radicalement certains paysages.

La Champagne crayeuse, située à l'est de Reims et qui s'étend jusqu'à Troyes au sud, a été profondément transformée par les activités agricoles depuis deux siècles :

  • Au début du XIXe siècle, cette terre calcaire très pauvre était vouée à un élevage peu productif. Elle était surnommée la « Champagne pouilleuse ».
  • Sous Napoléon III, dans un contexte de reboisement de la France, elle est plantée d'une immense forêt de pins noirs d'Autriche, la deuxième du pays derrière celle des Landes, mais nettement moins productive car peu fertile. 
  • Au milieu du XXe siècle, grâce aux progrès agricoles (engrais et mécanisation), les agriculteurs la déboisent pour y créer de grands champs ouverts (paysage d'openfield) afin d'y cultiver céréales, oléagineux ou légumineuses. 
  • Les rendements agricoles très élevés en font aujourd'hui l'une des plus vastes et riches régions agricoles d'Europe.

Openfield 

Un openfield est un paysage agricole dont les champs sont ouverts.

-

Paysage d'openfield au nord de Troyes, dans la Champagne crayeuse

Clicgauche, juin 2006, © Wikipédia

La forêt française métropolitaine est, avec 17 millions d'hectares, la quatrième d'Europe. Les milieux forestiers qui occupent 31 % du territoire métropolitain ont vu leur superficie presque doubler depuis le début du XIXe siècle. 

La plupart des forêts françaises ne sont pas « naturelles » mais ont été transformées et aménagées par les hommes. La forêt a une triple fonction.

Sur le plan économique, elle permet de produire du bois : bois d'œuvre (construction, ameublement), bois pour l'industrie (papier) ou bois de chauffage. La sylviculture et la filière du bois représentent plus de 400 000 emplois en France. 

Sylviculture

La sylviculture correspond à la gestion d'une forêt : entretenir les arbres, reboiser, conserver, etc.

Le massif forestier du Morvan s'est spécialisé dans la production de sapins de Noël et en assure le quart de la production française avec 1,5 million d'arbres vendus chaque année. 

La forêt des Landes est une forêt artificielle, la plus vaste d'Europe occidentale, plantée de pins au milieu du XIXe siècle pour supprimer les marais, éradiquer la malaria et développer l'industrie du bois : bois d'œuvre, pâte à papier.

Sur le plan récréatif, la forêt est utilisée pour des activités comme la randonnée, la chasse, etc. Les grandes forêts d'Île-de-France, aménagées sous l'Ancien Régime pour les chasses royales, sont aujourd'hui très fréquentées par des urbains à la recherche de « nature ». 

Les forêts de Fontainebleau ou de Rambouillet accueillent chacune plus de 10 millions de visites par an. 

Sur le plan environnemental, la forêt est un réservoir de biodiversité.

Avec ses 8 millions d'hectares, la forêt tropicale guyanaise abrite plus de 1 500 espèces animales et environ 5 500 espèces végétales.

Les activités industrielles participent grandement à la transformation des milieux :

  • L'exploitation des bassins houillers dans le Nord et l'Est de la France depuis un siècle et demi a donné naissance à des paysages industriels aujourd'hui en friche. 
  • De vastes zones industrialo-portuaires ont été développées, dans un contexte de mondialisation croissante, à Dunkerque, au Havre, à Saint-Nazaire ou à Marseille-Fos-sur-Mer. 

 

Ces aménagements marquent durablement les paysages et ont contribué à faire disparaître des milieux naturels comme les marais humides.

-

Un terril de 90 mètres, vestige de l'exploitation minière à Bruay-la-Buissière dans le Pas-de-Calais

Jérémy-Günther-Heinz Jähnick, septembre 2011, © Wikipédia

Il existe en France métropolitaine, comme dans les territoires ultramarins, des espaces peu transformés par les aménagements :

  • la Guyane où moins de 10 % de la forêt sont aménagés, essentiellement le long du littoral ; 
  • les hautes altitudes en métropole, où l'essentiel des espaces situés au-delà de 2 500 mètres sont globalement peu aménagés.
  • Le territoire de la France métropolitaine, par la diversité de ses paysages, est un « résumé d'Europe ». Ses ressources paysagères ont permis le développement d'activités touristiques. 
  • Le territoire métropolitain, ouvert sur le reste du monde, est globalement peu contraignant donc facile à aménager, notamment en matière de transports.
  • Il offre de nombreuses potentialités en matière d'espaces agricoles, de ressources énergétiques notamment renouvelables et de paysages à valoriser.
  • Malgré leur éloignement et leur insularité, les territoires ultramarins offrent des atouts non négligeables à la France : présence stratégique sur les océans, zone économique exclusive, diversité de paysages et réserves de biodiversité.
  • La présence des hommes et leurs aménagements (urbanisation, transports, agriculture, industrie, tourisme) ont contribué à transformer la majeure partie des milieux français qui ne peuvent plus vraiment être considérés comme totalement « naturels ».