La modification des grands équilibres économiques et politiques mondiauxCours

De 1970 à 1991, on observe de profonds changements dans le monde. Les équilibres économiques sont transformés par les chocs pétroliers des années 1970 qui provoquent une importante crise occidentale. Les pays producteurs de pétrole se rendent compte de leur puissance. Sur le plan politique, on observe une affirmation des démocraties mais également une montée de l'islamisme.
Quels sont les nouveaux équilibres économiques et politiques mondiaux entre 1970 et 1991 ?

I

Les chocs pétroliers et leurs conséquences

Les chocs pétroliers de 1973 et 1979 ont des conséquences importantes sur l'Occident : une crise économique et sociale s'installe, ce qui provoque des mutations profondes dans les sociétés occidentales.

A

Les chocs pétroliers

En 1973, la décision des pays producteurs de pétrole d'augmenter les prix du pétrole bouleverse l'économie mondiale. En fondant leurs économies sur le pétrole, les pays occidentaux sont devenus totalement dépendants des pays producteurs.

chocs pétroliers conséquences

© Wikipédia

Au début des années 1970, les pays producteurs de pétrole prennent conscience qu'ils sont en position de force. Entre 1970 et 1973, le prix du pétrole, appelé « or noir », double.

À la fin de l'année 1973, après la guerre du Kippour qui a opposé Israël aux pays arabes, les pays de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) décident de réduire leur production de pétrole. Ils sanctionnent ainsi les pays occidentaux, alliés d'Israël.

C'est le premier choc pétrolier. Le prix du baril explose et passe de 4 à 16 dollars. Les économies occidentales ne peuvent pas faire face. La croissance s'effondre et le chômage augmente. Les pays arabes prennent conscience de leur puissance financière.

Un second choc pétrolier a lieu en 1979, après la guerre Iran-Irak. C'est le parti islamiste qui prend le pouvoir en Iran, après la chute du shah soutenu par les États-Unis. En représailles contre les États-Unis et l'Occident, l'Iran double le prix du baril de pétrole qui passe de 20 à 40 dollars.

Ces deux chocs pétroliers provoquent une importante crise économique.

B

La crise occidentale

1

Une crise économique

Les deux chocs pétroliers entraînent l'Occident et les pays industrialisés dans une crise économique importante, car il n'existe pas de produit alternatif à cette ressource fossile : c'est la récession.

Lors du premier choc pétrolier de 1973, on assiste à une hausse des prix et à une diminution de l'activité économique : toutes les économies sont dépendantes du prix du baril. Une importante crise économique frappe l'Europe occidentale.

Récession

La récession est une période de recul temporaire de l'activité économique d'un pays. Le plus souvent, on parle de récession si l'on observe un recul du Produit intérieur brut (PIB) sur au moins deux trimestres consécutifs.

La production industrielle recule, les secteurs économiques traditionnels sont directement affectés : le textile, la construction navale, la sidérurgie. Le commerce international fléchit et les faillites se multiplient. 

On observe également une forte augmentation des déficits budgétaires dans la plupart des pays. 

Pour l'ensemble des pays développés occidentaux, le déficit passe de 1,5 % du PIB pour la période allant de 1972 à 1974 à 4,6 % en 1975.

2

Une crise sociale

Le second choc de 1979 aggrave encore la situation et les sociétés européennes doivent s'habituer au chômage de masse. On parle de crise sociale.

Une politique d'austérité est mise en place pour pallier la crise économique. Associée à la crise pétrolière, cette austérité provoque une augmentation du chômage et une inflation importante.

Inflation

L'inflation est l'augmentation durable des prix des biens et des services.

crise occidentale sociale chômage

© Les-crises.fr

Le chômage touche particulièrement les personnes peu qualifiées, les femmes et les immigrés.

C

Les mutations dans les sociétés occidentales

En réponse à la crise, on observe de profondes mutations dans les sociétés occidentales, comme la libéralisation de l'économie et la mise en place de la division internationale du travail. On observe également une généralisation du travail des femmes et le développement de certains domaines (télécommunication ou électronique). 

Une des stratégies pour sortir de la crise est la mise en place d'une économie libérale. On parle de libéralisation.

Libéralisation

La libéralisation est le processus de transformation d'un secteur économique dont la finalité est de permettre l'exercice d'une activité économique à différents agents économiques, privés ou publics.

On l'observe aux États-Unis avec le président Reagan, mais également au Royaume-Uni avec la Première ministre Margaret Thatcher. On constate également une dérégulation des marchés.

Dérégulation

La dérégulation désigne une politique qui consiste à réduire ou à supprimer la régulation d'un secteur économique ou d'une profession, ou bien à rendre plus libre la fixation des prix.

La mise en place de la division internationale du travail permet de relancer les échanges commerciaux entre les pays.

Division internationale du travail

La division internationale du travail est la spécialisation d'un pays dans une tâche particulière dans la chaîne de production : un pays élabore le design d'un produit, un pays fabrique un matériau, un pays fait l'assemblage, etc. Cette spécialisation est la plus bénéfique possible pour chaque pays.

Dans les sociétés occidentales, on observe de plus en plus de femmes qui vont travailler, on parle de « féminisation » de certains secteurs. Les domaines de la télécommunication et de l'électronique sont en plein essor.

II

L'affirmation de la démocratie et l'émergence de l'islamisme

De 1970 à 1991, la démocratie s'installe en Europe : la construction de l'Union européenne, la chute des régimes autoritaires en Grèce, au Portugal et en Espagne, ainsi que la chute de l'URSS en sont des signes. Toutefois, sur la scène mondiale, on observe la montée de l'islamisme.

A

L'affirmation de la démocratie en Europe

La démocratie s'affirme en Europe. La construction de l'Union européenne repose sur des valeurs démocratiques. Les derniers régimes autoritaires en Europe méridionale tombent. L'URSS éclate en 1991.

1

La construction de l'Union européenne

À partir de 1970, la construction de l'Union européenne s'accélère avec l'élargissement de la Communauté économique européenne (CEE).

construction Union européenne

La CEE est constituée de six pays à la fin des années 1960 : la France, la RFA, l'Italie, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas. En 1969, le nouveau président de la République française, Georges Pompidou, propose une rencontre des chefs d'État et de gouvernement des Six afin de discuter des problèmes urgents : « Achèvement, approfondissement et élargissement ».

Les négociations avec la Grande-Bretagne, interrompues en décembre 1967 reprennent en juin 1970. Des discussions sont également en cours avec le Danemark, l'Irlande et la Norvège. Le Royaume-Uni, l'Irlande et le Danemark intègrent la CEE en 1973. La Norvège renonce faute d'accord.

Les années 1980 voient une nouvelle étape de la construction de l'Union européenne, avec un élargissement vers l'Europe méridionale. Plusieurs États autoritaires devenus des démocraties peuvent désormais intégrer le marché commun :

  • la Grèce en 1981 ;
  • l'Espagne et le Portugal en 1986.

 

En février 1986, l'Acte unique européen est adopté. La CEE acte la création d'un marché unique pour le 1er janvier 1993 : il n'y aura plus de frontières intérieures.

La CEE ajoute une dimension sociale et politique à sa dimension économique première. L'objectif vers lequel tend la Communauté devient alors celui d'une Union européenne (UE) que réalisera le traité signé à Maastricht le 7 février 1992.

carte construction Union européenne
2

La fin des régimes autoritaires en Europe méridionale et les élargissements

Plusieurs États européens voient leur entrée dans l'Union européenne retardée par des dictatures, notamment trois pays d'Europe méridionale : la Grèce, le Portugal et l'Espagne. Dans la période 1970−1990, ces trois régimes autoritaires vont laisser place à la démocratie.

régimes Europe méridionale

La Grèce est une dictature depuis 1967. Elle redevient une démocratie en 1974 :

  • En Grèce, le 21 avril 1967, des colonels organisent un coup d'État. La dictature des colonels s'installe pour sept ans.
  • En février 1973, des étudiants d'Athènes se rebellent. Arrestations, répressions et coups de force se succèdent.
  • En juillet 1974, la crise de Chypre vient à bout du régime.

La crise de Chypre correspond à l'invasion par les Trucs de l'île de Chypre le 20 juillet 1874. À cette époque, 38 % du territoire chypriote est occupé par la Turquie.

La Grèce devient alors une démocratie parlementaire. 

Pendant plusieurs décennies, le Portugal et l'Espagne sont des régimes autoritaires : 

  • Au Portugal, le parti Estado Novo est au pouvoir depuis 1933.
  • En Espagne, le franquisme, qui porte le nom du dirigeant Franco, est en place depuis 1936−1939.

 

La révolution des Œillets au Portugal en 1974 et la mort de Franco en Espagne en 1975 permettent une transition démocratique.

régimes autoritaires Portugal Espagne
3

L'effondrement du bloc soviétique

Les années 1970 à 1990 sont marquées par un affaiblissement de l'URSS. L'économie planifiée des pays de l'URSS ne permet pas une croissance suffisamment forte pour élever le niveau de vie des populations. Des contestations politiques et sociales se font entendre dans le bloc soviétique. L'arrivée au pouvoir de Gorbatchev et la mise en place de réformes politiques et économiques sonnent la fin de la guerre froide. L'année 1989 est un tournant décisif avec la chute du mur de Berlin. En 1991, l'URSS se disloque officiellement et de nouveaux pays adoptent la démocratie.

effondrement bloc soviétique

© Wikipédia

En URSS, les conditions de vie sont difficiles pour la plupart des populations. En Russie, les opposants au pouvoir sont internés dans des cliniques psychiatriques, mais dans les démocraties populaires comme la Pologne ou la Hongrie, la contestation monte. 

L'intervention militaire de l'URSS en Afghanistan en 1979 et la course aux armements ont créé un important déficit budgétaire. Pour atténuer ce déficit, l'URSS décide d'augmenter le prix du pétrole qu'elle vend aux démocraties populaires, aggravant leurs problèmes économiques. 

Le facteur décisif dans la chute du bloc soviétique est l'arrivée au pouvoir de Gorbatchev. Il tente de réformer l'URSS :

  • Il propose des réformes économiques et sociales que l'on appelle la perestroïka.
  • Il autorise la liberté d'expression avec la glasnost, la « transparence ». 

 

Gorbatchev rencontre Reagan et signe un accord sur le désarmement nucléaire. 

Il abandonne la doctrine Brejnev en 1987 et accepte la souveraineté politique de chaque État membre du pacte de Varsovie. Les uns après les autres, les pays de l'Est abandonnent les régimes communistes : 

  • En Pologne et en Hongrie, des négociations avec les partis d'opposition sont engagées.
  • En RDA et en Tchécoslovaquie, des manifestations pacifiques aboutissent à la chute du mur de Berlin et à la « Révolution de velours » en novembre 1989.
  • En Bulgarie et en Roumanie, les dirigeants alliés de l'URSS sont chassés, le dirigeant Ceausescu et sa femme sont exécutés en décembre 1989.
mur Berlin effondrement bloc soviétique
La chute du mur de Berlin en 1989

© Wikipédia

L'année 1989 marque la fin des démocraties populaires. 

L'URSS disparaît en 1991.

B

L'émergence de l'islamisme

À partir de 1970, les mouvements islamistes se développent dans l'ensemble du Moyen-Orient chiite (Liban, Iran, Irak) et sunnite (Afghanistan, Pakistan). Ces mouvements reposent sur une réorganisation de la société et de l'État sur des bases purement islamiques. Ils menacent les régimes en place. En 1979, la révolution islamique d'Iran est une preuve du rejet du modèle occidental.

Islamisme

L'islamisme est une idéologie politique et religieuse affirmant la primauté de l'islam, le rejet de l'Occident, et revendiquant l'application de la loi coranique (charia) dans les États.

En 1979, la révolution iranienne renverse le régime soutenu par les Américains. À sa place, un régime islamiste, dirigé par l'ayatollah Khomeini, est mis en place. C'est un rejet du monde occidental.

L'islamisme s'étend alors dans la région du Moyen-Orient : 

  • En 1987, le Hamas, un mouvement islamiste, est créé en Palestine.
  • En 1989, les talibans, des islamistes, prennent le pouvoir en Afghanistan.
  • En 1991, le FIS, un mouvement islamiste algérien, est à l'origine d'une guerre civile en Algérie.

 

L'islamisme ne va cesser de progresser dans la décennie suivante, provoquant une importante rupture entre Occident et Moyen-Orient.