Le mouvement humaniste, rupture avec le Moyen Âge et renaissance de l'Antiquité Personnages

-

Didier Érasme

1469−1536

Hollandais

Intellectuel hollandais surnommé « le prince des humanistes » en raison de sa notoriété au sein de la république des lettres, il sillonne l'Europe, influence les souverains et publie de nombreux ouvrages comme une traduction grecque du Nouveau Testament et l'Éloge de la folie. Fervent catholique, il refuse la réforme protestante et s'oppose à Luther.

-

Guillaume Budé

1467−1540

Français

Intellectuel humaniste français, il fait progresser la philologie en rédigeant un lexique permettant de traduire les manuscrits en grec ancien. Le roi François Ier le nomme « Maître de la librairie du Roi » et il participe à la création du Collège des lecteurs royaux, futur Collège de France.

-

Léon X

1475−1521

Second fils de Laurent de Médicis, il est le chef de l'Église chrétienne catholique entre 1513 et 1521. Pape mécène, il fait travailler Raphaël au Vatican. En 1521, il excommunie Martin Luther.

-

Pic de la Mirandole

1463−1494

Italien

Intellectuel italien, il pratique la philologie et se spécialise dans la théologie c'est-à-dire l'étude des textes religieux. Redécouvrant les idées des philosophes antiques Platon et Aristote, il publie en 1488 De la dignité de l'homme, ouvrage dans lequel il développe une vision positive et optimiste de l'homme.

-

Michel de Montaigne

1533−1592

Français

Intellectuel humaniste français, il étudie les œuvres des philosophes de l'Antiquité gréco-romaine. Dans ses Essais, il fait de l'éducation des enfants et de la pédagogie des maîtres une priorité car il affirme que l'homme peut s'élever grâce à la connaissance. 

-

Johannes Gutenberg

1400−1468

Allemand

Orfèvre allemand, il perfectionne le papier, la presse à vis, l'encre grasse, et met au point les caractères mobiles en plomb qui donnent naissance à l'imprimerie vers 1450. À partir de 1452, il imprime en série sa « Bible à 42 lignes ».