Renaissance, Humanisme et réformes religieuses : les mutations de l’EuropePersonnages

-

Johannes Gutenberg

1400−1468

Allemand

Orfèvre allemand, Gutenberg perfectionne le papier, la presse à vis, l'encre grasse, et met au point les caractères mobiles en plomb qui conduisent à la naissance à l'imprimerie vers 1450. À partir de 1452, il imprime en série sa « Bible à 42 lignes ».

-

Laurent de Médicis

1449−1492

Prince humaniste qui gouverne la riche cité italienne de Florence à partir de 1469, il participe au climat d'effervescence artistique du XVIe siècle. Dans son Académie, « Laurent le Magnifique » joue le rôle de mécène en soutenant financièrement les artistes.

-

Léonard de Vinci

1452−1519

Né en Italie à Vinci, près de Florence, sa curiosité et sa créativité font de lui le symbole de l'artiste complet de la Renaissance. Dessinateur, peintre, sculpteur, architecte, ingénieur, anatomiste, ce touche-à-tout se met au service du duc de Milan Ludovic Sforza puis du roi de France François Ier à partir de 1516. Inhumé à Amboise, il est encore aujourd'hui considéré comme un « génie universel ».

-

Pic de la Mirandole

1463−1494

Italien

Intellectuel italien, il pratique la philologie et se spécialise dans la théologie, c'est-à-dire l'étude des textes religieux. Redécouvrant les idées des philosophes antiques Platon et Aristote, il publie en 1486 De la dignité de l'homme, ouvrage dans lequel il développe une vision positive et optimiste de l'homme.

-

Guillaume Budé

1467−1540

Français

Intellectuel humaniste français, il fait progresser la philologie en rédigeant un lexique permettant de traduire les manuscrits en grec ancien. Le roi François Ier le nomme Maître de la Librairie du Roy et il participe à la création du Collège des lecteurs royaux, futur Collège de France.

-

Didier Érasme

1469−1536

Hollandais

Intellectuel hollandais surnommé « le prince des humanistes » en raison de sa notoriété au sein de la république des lettres, il sillonne l'Europe, influence les souverains et publie de nombreux ouvrages comme une traduction grecque du Nouveau Testament et l'Éloge de la folie. Fervent catholique, il refuse la réforme protestante et s'oppose à Luther.

-

Nicolas Copernic

1473−1543

Astronome polonais, Copernic publie en 1543 un ouvrage qui remet en cause la vision géocentrique traditionnelle de l'Univers considérant la Terre comme un astre immobile placé au centre. Fondée sur des observations et des calculs, sa théorie de l'héliocentrisme affirme que la Terre est un astre qui tourne autour du Soleil qui est au centre de l'Univers.

-

Michelangelo Buonarroti/Michel-Ange

1475−1564

Sculpteur, peintre et architecte, Michel-Ange se forme à Florence où il sculpte le célèbre David. Il travaille ensuite sur le chantier du Vatican à partir de 1506 où il réalise le plafond puis la fresque du Jugement dernier dans la chapelle Sixtine. Les œuvres de cet artiste de renom sont considérées comme des chefs-d'œuvre de son vivant.

-

Raffaello Sanzio/Raphaël

1483−1520

Peintre et architecte italien surnommé « le divin », il se forme à Florence puis est engagé par le pape Jules II sur le chantier de rénovation du Vatican. Il réalise plusieurs fresques dans les appartements du pape dont L'École d'Athènes entre 1509 et 1511 qui démontre son inspiration antique et sa maîtrise de la perspective et des couleurs.

-

Martin Luther

1483−1546

Moine allemand angoissé par la question du Salut, il dénonce le trafic des indulgences et les abus de l'Église dans les « 95 thèses » qu'il affiche en 1517 à Wittenberg. Excommunié par le pape et déclaré hors la loi par l'empereur en 1521, il fonde la religion luthérienne avec l'aide des princes allemands : c'est la réforme protestante.

-

Henry VIII

1491−1547

Roi d'Angleterre et d'Irlande à partir de 1509, il est à l'origine de la fondation de l'Église anglicane. Devant le refus du pape de valider son divorce, il s'autoproclame « chef de l'Église d'Angleterre ». Excommunié, il fonde l'anglicanisme en 1534.

-

Ignace de Loyola

1491−1556

Ancien militaire espagnol devenu prêtre, il fonde en 1540 un nouvel ordre religieux nommé la Compagnie de Jésus qui se met au service du pape. Avec pour devise « Pour une plus grande gloire de Dieu », les prêtres jésuites participent à la réforme catholique puisqu'ils prêchent dans toute l'Europe pour « défendre et protéger la foi chrétienne catholique ».

-

François Ier

1494−1547

Roi de France de 1515 à 1547, il tombe sous le charme de l'art italien et se fait mécène en finançant de grands projets comme la construction des châteaux de la Loire et l'extension du palais du Louvre à Paris. Il fonde le Collège de France et l'Imprimerie nationale et fait de la France un important foyer artistique. Il invite en France Léonard de Vinci qui apporte avec lui le portrait de La Joconde. Il mène les guerres d'Italie et renforce le pouvoir monarchique. Il impose le français comme langue officielle du royaume.

-

Jean Calvin

1509−1564

Influencé par les idées de Luther, il fuit les persécutions contre les protestants français et se réfugie en Suisse à Genève où il fonde l'Église calviniste à partir de 1541. Autoritaire, Calvin y applique une version radicale du protestantisme, c'est-à-dire basée sur une morale très stricte ne tolérant aucun écart.

-

Ambroise Paré

1510−1590

Chirurgien français, il applique la démarche scientifique dans le but d'éviter les décès consécutifs aux opérations. Il met au point des techniques novatrices qui sauvent des vies comme par exemple la ligature des artères.

-

André Vésale

1514−1564

Médecin humaniste flamand, il conteste les théories médicales antiques et rejette l'enseignement de la médecine par la théorie. Appliquant la méthode scientifique expérimentale, il étudie les corps en disséquant des cadavres et diffuse ses connaissances en donnant des cours et en réalisant des planches anatomiques dans ses livres.

-

Lucas Cranach le Jeune

1515−1586

Artiste protestant allemand, Lucas Cranach réalise des gravures et des tableaux pro-luthériens et anticatholiques qui alimentent les tensions religieuses en Europe au XVIe siècle. Il peint plusieurs portraits de Luther et, en 1547, il réalise une gravure colorée de propagande intitulée La Vraie et la Fausse Église.

-

Michel de Montaigne

1533−1592

Français

Intellectuel humaniste français, il étudie les œuvres des philosophes de l'Antiquité gréco-romaine. Dans ses Essais, il fait de l'éducation des enfants et de la pédagogie des maîtres une priorité car il affirme que l'homme peut s'élever grâce à la connaissance.